Société

Lundi de Pentecôte : Chomé ou non pour les salariés ?

Cette année, le lundi de Pentecôte tombe un 20 mai et comme chaque année c'est un véritable casse-tête pour de nombreux travailleurs. "Est-ce que je vais travailler ou non le lundi de la Pentecôte ?". Si, dans le privé, rares sont ceux qui bénéficient désormais de ce jour chômé, la donne est différente dans le secteur public.


Lundi de Pentecôte : Chomé ou non pour les salariés ?
Après la canicule de 2003, où plus de 15.000 personnes âgées avaient trouvé la mort, le gouvernement Raffarin avait décrété le lundi de Pentecôte "journée de solidarité" envers les personnes âgées. Une manière de financer les actions gouvernementales en faveur des personnes du troisième âge.

Entre 2004 et 2008, le lundi de Pentecôte est devenu un jour férié et non chômé. En clair, les travailleurs travaillaient gratuitement, l'entreprise reversait en contrepartie une partie de sa masse salariale brute à l'Etat. Mais en 2008, les modalités d'application de cette journée se sont assouplies. Maintenant, c'est au bon vouloir des employeurs de décider ou non si le lundi de Pentecôte est chômé ou pas. A charge pour ce dernier de trouver un autre jour férié pour organiser une journée de travail de 7 heures non rémunérées ou de répartir sur plusieurs jours, semaines ou mois, cette journée de solidarité tant que l'employé fait ses 7 heures de travail

A la Réunion, si les entreprises privées travaillent le plus souvent ce lundi férié, il n'en est pas de même pour les administrations publiques. Que ce soit à la mairie de Saint-Denis, à la CAF, à la Préfecture ou au Pôle emploi, elles baissent le rideau et les employés ne travaillent pas ce jour là. En général, ils troquent une journée de RTT en contrepartie de la journée de solidarité, sachant que ce jour ne sera pas payé.

Mais le gouvernement Ayrault réfléchit déjà à de nouvelles mesures pour remédier au surcoût engendré par la dépendance des personnes âgées, estimée à environ 2,5 milliards d'euros dès 2014, et se penche notamment sur une possible multiplication des jours de solidarité. Le gouvernement s'est engagé à faire voter une loi sur la dépendance des personnes âgées d'ici la fin de l'année.

Quoi qu'il en soit, si vous ne savez pas encore si vous travaillerez le lundi 20 mai, il est encore temps de se renseigner auprès de votre employeur.
Mardi 19 Mars 2013 - 11:25
Lu 1764 fois




1.Posté par Pat 974 le 19/03/2013 13:44
pat974
Accord de branche avec les Organisations syndicale ou au sein des Comités d'entreprises.
Les TPE ont maintenant des représentants syndicaux depuis les élection de décembre dernier.

Autrement, il y a une autre solution l'étalement sur l'année. Une journée de 8h repartie sur les 52 semaines de travail congé compris, reviendrait à approximativement 9mn par semaine que devrait l’employé (e) pour la journée de solidarité.
De la flexibilité. Afin de maintenir le Lundi de pentecôte aux ouvriers.

2.Posté par noe le 19/03/2013 14:20
On travaille nous et pour le bien des personnes âgées !
En France il y a trop de congés , vacances ...où va-t-on ?

3.Posté par Pat 974 le 19/03/2013 15:49
pat974

@noe
ha bon, En France ont a trop de conges.
Juste ce qu'il faut pour faire tourner le tourisme et l'economie en general. Et faire plaisir aux gramouns quand l'occasion le permet.


Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales