Revue de presse

Lundi 14 mars 2011

Le Jir fait sa Une ce lundi sur son sondage Ipsos pour les cantonales. L'étude menée du 3 au 9 mars révèle que 21% des électeurs sont favorables à la reconduction de la majorité présidée par Nassimah Dindar. 18% des personnes interrogées souhaitent une victoire de la gauche et 26% souhaitent une victoire des candiats soutenus par Didier Robert. 35% des électeurs n'expriment aucune préférence.
Le Quotidien fait quant à lui sa Une sur le procès de l'affaire Semita-Civis. Le maire de Saint-Pierre, Michel Fontaine, et huit autres personnes seront appelés à la barre du tribunal correctionnel ce matin, dans le cadre de l'affaire des marchés informatiques truqués. Suite à de nombreux recours, le procès pourrait être reporté.


Lundi 14 mars 2011
FAITS DIVERS

Double accident sur la route du littoral dans la nuit. Une automobiliste a perdu le contrôle de son véhicule au niveau des potences. Un autre automobiliste est venu lui porter secours. Dans le même temps, un véhicule de la DDR arrive sur les lieux. C'est alors qu'une voiture arrive et percute violemment le fourgon de la DDR. L'automobiliste venu porter secours à la femme accidentée a été encastré sous la camionnette. Évacué vers le centre hospitalier de Bellepierre, ses jours ne sont pas en danger.

La deuxième semaine de la première session de la cour d'assises de l'année démarre ce matin avec une affaire de meurtre au centre pénitentiaire du Port. Le 1er janvier 2009, Nelson Sadzoute-Imangue a mortellement poignardé l'un de ses codétenus. Il risque 30 ans de réclusion criminelle pour homicide volontaire.

ÉCONOMIE

"Adélis, une marque qui a su se regarder dans la glace", titre le Jir. Le journal s'intéresse à la société Les Glaciers réunis, qui fabrique et commercialise les glaces Adélis. L'entreprise, installée au Chaudron, a su se moderniser et faire face à la crise. Un an de travaux et plus d'un million d'euros d'investissement ont été mobilisés pour le réaménagement de son siège et l'amélioration de son outil de production.

"Menace sur les étiquettes", titre le Quotidien. Le prix des matières premiers ne cesse de flamber. Agro-alimentaire, transports, logement, habillement, aucun secteur ne semble être épargné. Les Réunionnais doivent donc s'attendre à une augmentation des prix des produits et services. Difficile de prévoir si les cours vont rester aussi hauts.

SOCIÉTÉ

"Le festival des gamers passe le premier niveau", titre le Jir. Le premier salon du jeu vidéo s'est achevé hier à la Nordev. l'objectif des 10.000 visiteurs a été atteint. Près de 1.400 joueurs ont participé aux différents tournois. Pour les organisateurs, le festival doit passer au niveau supérieur. Une deuxième édition devrait donc avoir lieu l'année prochaine.

"Nos prix dans l'œil de l'association", titre le Quotidien. UFC Que choisir à 60 ans. A l'occasion de la journée mondiale des consommateurs demain, la fédération locale rappelle ses actions réalisées. L'UFC Que choisir existe depuis dix ans sur l'île. Cinq permanences, 700 adhérents et une quinzaine de bénévoles, la fédération locale défend les consommateurs et réalise des enquêtes et des comparatifs de prix. Les équipes de l'UFC Que choisir viendront demain à la rencontre des consommateurs, rue Maréchal Leclerc.

lundi_14_mars_2011.mp3 Lundi 14 mars 2011.mp3  (3.78 Mo)


Lundi 14 Mars 2011 - 06:12
Amandine Dolphin
Lu 1256 fois




1.Posté par G'elanna, une reunionnaise le 14/03/2011 11:22
ce lundi 14 mars 2011; ce matin, j'ai entendu sur Freedom, la belle soeur du jeune reunionnais qui a éte pognardé du cote de lyon venir demander une aide pour rapatrier le corps de son beau frere.Les parents n'ont pas les moyens, les familles autour idem, il y a au moins pour 10000euros je pense?Elle demande la solidarité de la population, ce qui signifie que du coté des elus, des organismes, il n'y a rien qui bougent?
C'est un problème pour les reunionnais, reunionnaises qui vivent ici en metropole, qui ne travaillent pas pour une corporation.On se retouve avec une grosse somme à debourser vite fait, et que l'on n'a pas.J'ai beaucoup de la famille ici en metropole qui reflechissent dans le sens "apres moi, le deluge" et qui ne prennent pas d'assurance deces et de rapatriement.Meme si on se met à leur en parler, j'ai remarquer ils s'enfoutent.Et pourtant pour un couple ici en metropole, cela coute 140euros par an.et les enfants 17euros par enfants par an..
Peut etre dans les cas difficiles de ce genre la Region et le Conseil General pourraient faire un geste humain pour cette famille de Plaines des Cafres?

2.Posté par noe974 le 14/03/2011 13:15
1)Accident : on est trop pressé pour rentrer chez soi ,ça se comprend mais la prudence s'impose à chaque instant ...
2)Prix : comment les surveiller vraiment ? c'est tj l'offre et la demande ...Qui dit mieux ?
3)Etiquettes : les événements mondiaux (révoltes , séismes et autres catastrophes) vont faire grimper les prix , c'est sûr ...il faut s'y préparer ...
4)Procès : les marchés truqués doivent être punis , c'est le fric des contribuables ...mais les avocats ont trouvé la parade pour remettre ce procès ...le QPC ...je crois !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 07:54 [Revue de Presse] Samedi 10 décembre 2016

Vendredi 9 Décembre 2016 - 06:58 [Revue de Presse] Vendredi 9 décembre 2016

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales