Social

"Lorsqu'un journal est menacé, c'est la démocratie qui souffre"

Après Huguette Bello en début de semaine, ils sont deux parlementaires à être sortis de leur silence concernant la grève qui perdure au Quotidien depuis maintenant dix jours. Résultat, Patrick Lebreton et Jean-Claude Fruteau réagissent à leur tour et interpellent le préfet sur l'importance de son rôle de médiateur.


"Lorsqu'un journal est menacé, c'est la démocratie qui souffre"
Cela fait déjà une dizaine de jours que le Quotidien n'est plus disponible dans les kiosques et boutiques du département. En cause, une demande de revalorisation des salaires et des négociations problématiques qui ont mené à l'enlisement du conflit et qui interpelle désormais la majeure partie de la classe parlementaire locale.

Après la visite d'Huguette Bello ce mardi auprès des grévistes, ce sont les député-maires de Saint-Benoit et Saint-Joseph, respectivement Jean-Claude Fruteau et Patrick Lebreton, qui sont montés au créneau. S'ils "déplorent le préjudice causé, depuis près de deux semaines, aux lecteurs réunionnais", les deux parlementaires estiment "impératif que de vraies négociations soient aujourd'hui menées".

Les députés socialistes interpellent le préfet

Pour ce faire, les deux élus n'ont pas manqué d'interpeller le préfet de la Réunion Gérard Lalande en lui adressant un courrier. Le but, qu'il joue pleinement son rôle de représentant de l'Etat et de médiateur dans ce conflit "bien qu'il s'agisse d'un conflit d'ordre privé entre des salariés et leur employeurs" déclarent les députés socialistes. "Lorsqu'un journal est menacé, c'est la Démocratie qui souffre" poursuivent-ils. Patrick Lebreton et Jean-Claude Fruteau évoquant à travers la non-parution prolongée de ce journal une "atteinte au droit et à l'information des citoyens".

En déplacement à l'Assemblée nationale aujourd'hui, les parlementaires ne manqueront pas d'interpeller le gouvernement dans le cadre d'une question écrite. Quant aux grévistes, ils devraient être reçus en délégation à la Préfecture ce mercredi matin.
Mercredi 21 Juillet 2010 - 07:30
Ludovic Robert
Lu 1607 fois




1.Posté par Dufour Guy le 21/07/2010 07:58
Je sais et j'entend et lis déjà vos commentaires ironiques, mais je les balaierait d'un revers moi qui sait.
Une chose me turlupine : Ou était tout ce beau monde lorsque cinq journalistes de Témoignages ce sont battu pendant trois semaine pour pas que Témoignages reviennent dans le girons du PCR et pour la liberté d'écrire selon notre conscience ?
Je remercie les trop rares qui on compris notre combats, mais pas ceux qui nous railler et clouer aux piloris alors que l'on osait parler du difficile métier et surtout de la démocratie qu'on étranglais et que ne vous en déplaise nous défendions.

2.Posté par Tcherno-Bill le 21/07/2010 08:03
L'avenir du Quotidien , une " menace " pour la Démocratie ? Et l'affaire Woerth ? Un........." Détail " ?

3.Posté par Polémique Victore le 21/07/2010 08:14
Mais lorsque la démocratie est bafoué parce qu'un support de presse devient un outil de propagande politique, on s'en balance......

4.Posté par popol le 21/07/2010 09:29
C'est une affaire privée qui concerne une entreprise et ses salariés.
Les politiciens que ce soit Huguette Bello, Fruteau ou Lebreton n'ont pas légitimité à s'occuper de celà.
C'est de l'ingérence, ils feraient mieux de balayer devant leurs portes ,à savoir mieux s' occuper du bien être de leurs administrés de leur commune.
Point barre

5.Posté par zoreole le 21/07/2010 09:45
"une atteinte au droit et à l'information des citoyens". c'est si grave que ça!!! il y a encor le JIR ,le journal télévisé ou meme freedom! les reunionnais sont bien informé....

6.Posté par artisanalsound le 21/07/2010 13:31
a zoréol : Belle source d'information que vous nous proposez...
L'Information de nos jours n'est possible que par le recoupement de différentes sources.
Il ne faut pas lire que le figaro ou libération, comme il ne faut pas lire que le jir ou zinfo 974.
Mais faire une analyse plus précise en allant checher les sources.

Si on te t'informe que le departement demande encore des contrat aidés, va sur le site du ministere du travail et sur des sites syndicaliste et fait un condensé de ce que pourrait etre ces emplois.

exemple: sur zinfo on nous dit que le choca est une plante endémique, si tu n'as que zinfo à lire tu te dit "faut proteger cette plante" maintenant si tu vas te renseigner auprés du concervatoire national des Mascarins, tu te rendra compte en fait que c'est une peste végétal !!

Alors oui à l'information DIVERSIFIE d'ou le bénéfice que l'on aura à maintenir Témoignage, le JIR, le Quotidien, zinfo, free dom, RFO et allé je suis fou même Antenne Réunion(mon coco lé mol!!).

7.Posté par fiuman le 21/07/2010 14:43
Il me semble que la passonaria de St Paul, la belle Huguette Bello, n'est pas intervenu pour soutenir les personnels de la rédaction de Témoignage lors de la grande lessive effectuée il y a quelques mois sur fond de liberté de la presse!

Il est des journaux plus méritants que d'autres, j'ai remarqué que la Huguette était assez sélective sur ses soutiens.....................

8.Posté par fiuman le 21/07/2010 14:45
Désolé pour le post 1, je n'avais pas lu ton intervention.

9.Posté par réalité le 21/07/2010 19:12
Souvenez-vous camarades, souvenez-vous bien que ces politiciens étaient absents pour vous soutenir lorsque la nassima a licencié 1200 salariés de l'arast. Souvenez-vous que ce sont ni plus ni moins que les socialistes et les communistes (majorité au conseil général) qui ont donné à la nassima tout le soutien nécessaire pour vous foutre à la porte en vous faisant perdre votre dignité et à vos familles leur situation sociale. Rappelez-vous de ceux-là dans toutes vos décisions politiques futures, dans les prochaines élections comme vous avez fait pour les régionales Pas de confiance dans de tels personnages. Demandez-leur le montant de leur pension de retraite? et pourquoi ils ne partent pas à la retraite quand ils ont plus de 60 ans? les baratineurs ouais!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales