Politique

Loi-cadre pour l'égalité femmes-hommes: L'UFR que partiellement satisfaite

Présentée le 3 juillet dernier par la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, la loi-cadre pour l'égalité femmes-hommes ne recueille pas tous les suffrages, notamment du côté de l'UFR (Union des femmes réunionnaises) qui regrette l'absence d'un texte spécifique sur la problématique des violences faites aux femmes.


Loi-cadre pour l'égalité femmes-hommes: L'UFR que partiellement satisfaite
La loi-cadre pour l'égalité femmes-hommes ne fait pas l'unanimité du côté de l'UFR. Réunies ce matin en conférence de presse à leur siège de Saint-Paul, les membres de l'Union des femmes réunionnaises regrettent que le texte, présenté par la ministre Najat Vallauf-Belkacem, ne cible pas plus la problématique des violences faites aux femmes. Ce texte articulé autour de quatre volets et présenté le 3 juillet dernier devrait être examiné en automne au Sénat, avant de revenir vers l'Assemblée nationale. D'ores et déjà, la députée-maire de Saint-Paul et présidente de l'UFR, Huguette Bello, a annoncé son intention de déposer plusieurs amendements.

"Nous avions demandé une loi-cadre contre les violences faites aux femmes. Même si une toute partie de cette loi y est consacrée, nous avions souhaité dans nos demandes un texte spécifique", explique Huguette Bello. En tout, 25 articles sont consacrés à la problématique de l'égalité femmes-hommes. Même si cette loi-cadre était une "revendication" de l'UFR depuis de nombreuses années, souligne sa secrétaire général adjointe Emeline Vidot, il s'agit surtout d'un "premier pas" dans la lutte contre les inégalités.

Créer un poste de secrétaire d'Etat spécialisé dans les violences faites aux femmes

"Nous devons mettre l'accent sur les violences faites aux femmes. Il n'y a pas qu'à la Réunion que ce problème existe mais dans tous les pays du monde. La femme a toujours été la première victime d'injustices, de misère ou d'inégalités", rappelle la députée-maire de Saint-Paul. Cette dernière précise qu'en 2011, six femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint à la Réunion, 146 dans toute la France.

Dans les volets présentés par la ministre début juillet, plusieurs autres mesures sont accueillies favorablement par l'UFR. La loi-cadre prévoit l'accélération de la délivrance d'une ordonnance de protection et son allongement, mais également la mise en place du téléphone Grand Danger. "Dans ce texte, il est également question de désigner un magistrat spécialisé dans le suivi de ces affaires. Mais je m'inquiète du manque de moyen actuel de la justice. Actuellement les magistrats sont trop peu nombreux. Enfin, sur le numéro unique, nous allons nous battre pour qu'il soit mis en place le plus rapidement possible à la Réunion", poursuit Huguette Bello avant d'ajouter qu'elle souhaite voir rapidement créer un poste de "secrétaire d'Etat spécialisé dans les violences faites aux femmes", une demande faite depuis 2007 par l'UFR.

Outre la problématique "violence", la loi-cadre permettra également de faire "progresser" l'égalité professionnelle, notamment via la réforme du congé parental. "Aujourd'hui, seulement 18.000 pères ont recours au CLCA (Complément de libre choix d'activité) alors que 96% de femmes y ont recours", explique Emeline Vidot. L'objectif du gouvernement est de pousser plus de 100.000 hommes à bénéficier du congé parental. Enfin, la loi-cadre se focalisera sur la mise en place d'"une garantie contre les impayés de pensions alimentaires" et sur le fait d'"assurer une juste représentation des femmes dans la société".
Lundi 15 Juillet 2013 - 14:15
Lu 762 fois




1.Posté par darky le 15/07/2013 14:32 (depuis mobile)
c est pour quand l egalite du conge parental pour l homme..? 14 jours contre .. mois pour la femme. vive l egalite selective !

2.Posté par "VIEUX CREOLE" le 15/07/2013 14:33
EFFECTIVEMENT ,C'EST UN TEXTE QUI POURRAIT ET DEVRAIT ÊTRE AMENDé COMME LE SOUHAITE HUGUETTE BELLO !!!IL FAUT ESPÉRER QUE TOUS LES PARLEMENTAIRES RÉUNIONNAIS SERONT D'ACCORD AVEC ELLE !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales