Social

Loi El Khomri: L'intersyndicale dans la rue jeudi


Loi El Khomri: L'intersyndicale dans la rue jeudi
L’intersyndicale CGTR-FO-FSU-Solidaires-Unef reste mobilisée contre le projet de loi El Khomri. Comme pour le 31 mars dernier, elle appelle à la grève ce jeudi à Saint-Pierre et Saint-Denis pour exiger le retrait de cette loi "qui est une profonde remise en cause du code du travail".

A Saint-Pierre, le cortège partira depuis le Jardin des Plages en direction de la mairie, où l’intersyndicale demandera une audience au sénateur Michel Fontaine.

Outre le maire de Saint-Pierre, les syndicats souhaitent recueillir la position des autres parlementaires locaux "qui ne se sont que peu - ou pas - exprimés sur ce projet de loi", à leur grand regret, comme l’explique Marina Amony de Force ouvrière (FO). "Jusqu’à présent, seule Monique Orphé s’est exprimée sur cette loi Travail portée par Myriam El Khomri en annonçant qu’elle allait déposer un amendement pour la mise en application dans notre département des conventions collectives nationales. Nous estimons qu’elle n’a pas compris le texte car ce dernier prévoit justement la suppression de ces conventions", déplore la syndicaliste.

"Les travailleurs vont devenir des salariés jetables"

Même son de cloche du côté de Stephenson Lallemand (CGTR), qui ajoute que le projet de loi ne donne plus de garanties sur le code du travail. "Avec le projet de loi El Khomri, la hiérarchie dans l’entreprise risque d’être bousculée", prévoit-il. "Les accords d’entreprises primeront sur les accords collectifs et sur le code du travail, reprend Stephenson Lallemand, et en cas de désaccord avec son employeur sur ces accords d’entreprise, le salarié sera considéré comme démissionnaire : il ne bénéficiera plus des indemnités liées à un licenciement…Si la loi passe demain, les travailleurs vont devenir des salariés jetables".

Face à ces craintes, l’intersyndicale appelle donc l’ensemble de la population à participer à cette journée de mobilisation, pour dénoncer une loi qui constitue, sur de nombreux points, "une véritable régression".
Mardi 26 Avril 2016 - 12:29
SI
Lu 1031 fois




1.Posté par eno2016 le 26/04/2016 14:10
Difficile en France d'envoyer les gens bosser !
Beaucoup râlent et veulent rester chez eux tout simplement ... avec l'aide de syndicats !

2.Posté par le taz le 26/04/2016 15:58
exiger le retrait de cette loi "qui est une profonde remise en cause du code du travail"

le système actuel, à coté de la plaque depuis es années 80, fabrique des chômeurs et des pauvres à la pelle....
et les syndicats ainsi que la gauche applaudissent à cette régression.
c'est qu'avant, un pauvre, ça votait à gauche....

z'ont toujours rien compris les gauchos.
allez voir en autriche ! c'est pas faute d'avoir prévenu !

allez, pour vous faire plaisir !
NON au travail, OUI à la fabrique du chômage !

ce pays est perdu.

3.Posté par Titi or not Titi le 26/04/2016 16:35

4.Posté par La fonction publique gangrénée par les incapables et les branleurs. le 26/04/2016 16:36
L'intersyndicale : un groupuscule réactionnaire nostalgique du temps de georges marchais et de henri krazuki...........
Le patron ne vole pas l'employé, contrairement à la vulgate marxiste toujours en vigueur à la réunion, au contraire il le finance et est le seul à pouvoir le sortir de la pauvreté par son investissement. La disparition des pauvres passe par la multiplication des patrons. Plus il y a de patrons, moins il y a de pauvres, et l’inverse, qui est tragique : moins il y a de patrons, plus il y a de pauvres.

Pourquoi travailler si à chaque fois que vous travaillez vous recevez une facture et à chaque fois que vous arrêtez de travailler, vous recevez une allocation ? » Il faut dire qu’en France, l’idéologie dominante est brouillée avec le travail, considéré comme une aliénation. Le mécanisme de son contraire, l’assistanat, est pervers, c’est une drogue. En aval, il décourage de rechercher du travail et altère les personnalités. En amont, il est dévastateur et injuste : car il ponctionne ceux qui ont eu le mérite de travailler et d’exceller, et il fait fuir les élites qui font des efforts. Une économie prospère est fondée sur la recherche générale de l’enrichissement par le travail et l’effort et non pas sur les revendications de maternation, de protection et d’écrasement égalitariste des revenus.

L’idéal socialiste,étatiste et syndicaliste, c’est la rente, le non-travail, l’utopie, la croyance aux miracles. Le refus de l’effort, le culte des droits acquis sont des luxes que se permettent les socialistes au sein du monde capitaliste. Mais ça finira mal : aujourd’hui la France socialiste ne vit que de ses emprunts et de ses dettes auprès de cette ”finance” mondiale tant détestée. C’est un sacré paradoxe. !!!!!!

5.Posté par Pamphlétaire le 26/04/2016 17:19
Nancy : le C.E CGT de la SNCF condamné pour avoir employé une cuisinière en CDD 184 fois d’affilée article paru le 16 mars 2016 sur le site dont le lien est mentionné.

Et ce sont exactement les mêmes qui dénoncent le fait que certaines entreprises pourraient profiter de la nouvelle loi El Khormi pour s’adonner à ce genre de pratiques. La bonne blague ! Ca prétend défendre l’intérêt du salarié et pourtant quand on y regarde de plus près, on se dit qu’ils sont bien loin d’atteindre le niveau d’exemplarité qu’ils exigent d’ordinaire des autres !

A vomir…

Hier mardi, le tribunal des prud’hommes de Nancy a condamné le Comité d’Entreprise de la SNCF Nancy-Metz, géré par la CGT, à verser 40 674 € à la plaignante, employée par le syndicat comme cuisinière en CDD 184 fois d’affilée depuis novembre 2010, c’est-à-dire 184 fois en à peine un peu plus de 5 ans !!!!!!!!! Jugement au terme duquel l’employée a obtenu une requalification de son contrat de travail en CDI à temps complet.

La CGT a évidemment fait appel de cette décision, « estimant que la cuisinière qui ne travaille plus pour le comité de la SNCF depuis ne devait plus gérer autant de restaurant qu’avant. Par ailleurs, des délais de prescription rendaient impossible la requalification de son CDD en CDI selon la défense du comité d’entreprise. »

Il semblerait que « La cuisinière a réussi à l’emporter grâce à des règles juridiques notamment le non-respect du délai de transmission d’un CDD effectué du 3 au 8 avril 2001, qui a été signé le lendemain alors que le code du travail stipule que ‘’le contrat est transmis au salarié, au plus tard, dans les deux jours ouvrables suivant l’embauche’’. »

Du coup difficile d’imaginer comment la CGT qui dénonce au plan national une volonté politique de décomplexifier le code du travail, pourrait se sortir de cette impasse en invoquant la trop grande rigidité du Code du Travail….

L’arroseur arrosé.

Je me suis toujours méfié de ceux qui prétendent défendre mes intérêts… En général ça ne se fait jamais dans un but totalement désintéressé… Puis au final quand on y regarde de plus près, c’est bien loin d’être joli… Comme le dit ce proverbe antillais : « Lorsqu’on veut grimper au cocotier, mieux vaut avoir la culotte propre. »

6.Posté par Socialiste le 26/04/2016 19:51
Je ne comprends pas mes camarades. Nous avons voté pour Hollande à 80% et il applique exactement le programme pour lequel nous avons voté :

Il a promis :
- le mariage gay : c'est fait
- la destruction de la famille : c'est fait avec la suppression du quotient familial, l'avortement obligatoire, la facilitation du divorce
- la destruction du secteur immobilier : c'est fait grâce à la suppression de la defiscalisation
- la destruction des entreprises : c'est fait grâce à l'augmentation des taux de salaire différé
- la destruction de l'économie : c'est fait grâce au choc fiscal
- la destruction de la sécurité : c'est fait grâce aux attentats en série
- la prostitution vis à vis de la finance : c'est fait grâce à la nomination du banquier Rothschild aux finances par l'intermédiaire du Macron
- la destruction du secteur public : c'est fait grâce à la baisse des recettes publiques (vive le choc fiscal et la chasse aux entrepreneurs)
- l'amour des pauvres : il en fabrique chaque jour. Ils sont de plus en plus nombreux. Nous aimons les pauvres.
- la démystification du rôle du président : c'est fait avec les maîtresses à l'Elysée, les scènes de ménage, les histoires de cul dans Voici
- liste non exhaustive. Notre bon président est un génie.

Il lui reste encore un an pour parachever son oeuvre. Camarades, nous devons tous être derrière notre président et le soutenir. Je ne peux donc pas vous suivre ce jeudi. Je dois aller renouveler ma carte du Parti Socialiste.

7.Posté par Pamphlétaire le 27/04/2016 02:27
Président sortant, François Hollande a promis de ne pas se représenter s'il n'est pas parvenu d'ici là à tenir sa promesse de 2012 : inverser la fameuse courbe du chômage. Au plus bas dans les sondages, contesté dans la rue par la fronde anti-loi El Khomri mais aussi par les "Nuit Debout" de République, le chef de l'Etat ne donne pourtant aucun signe qu'il compte renoncer à l'aventure.

De son côté, l'ex-président Nicolas Sarkozy s'évertue, bien qu'il ne l'ait pas encore officiellement déclaré, à revenir à l'Elysée. Lui aussi avait pourtant promis, en 2007, de faire passer le chômage de 10 à 5%. Et d'en tirer les conséquences en cas "d'échec". Mais nous sommes en 2016 et le taux de chômage en France n'a toujours pas été ramené sous la barre des 10%…

Alors, on prend les mêmes et on recommence ? Ou on se tient enfin aux engagements donnés, et répétés, comme le rappelle la vidéo ci-dessous…

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales