Economie

Lionel Caro : "Beaucoup d'hôtels ne vont pas mal"

D'après Lionel Caro, vice-président de l'UHR (Union des hôteliers de la Réunion), le secteur hôtelier de l'île ne va pas si mal malgré les résultats de l'étude de l'Insee du mois de juin dernier qui montrent une fréquentation à son plus bas niveau depuis cinq ans. Le syndicaliste assure que la situation n'est pas alarmante, mais est en passe de le devenir...


Lionel Caro : "Beaucoup d'hôtels ne vont pas mal"
Selon l'étude de l'Insee effectuée au mois de juin dernier, la fréquentation des hôtels réunionnais est à son plus bas niveau depuis cinq ans. D'après Lionel Caro, vice-président de l'UHR, cette baisse touche le tourisme sur le plan mondial et il n'est donc pas surprenant que notre département soit touché. "Il n'y a pas d'effet directement concurrentiel des autres destinations touristiques vu que toutes les destinations touristiques dans le monde sont globalement en baisse".

Cependant, Lionel Caro explique également la baisse de la fréquentation hôtelière par un autre phénomène, que l'on pourrait qualifier "d'effet indirectement concurrentiel" pour reprendre les termes du syndicaliste. Il s'agit de "l'attractivité tarifaire (...) des compagnies aériennes vers d'autres destinations". Lionel Caro prend l'exemple du coût du billet d'avion à destination de Maurice, qui présente "un coût des taxes plus intéressant qu'à La Réunion".

Autre raison, la présence "assez forte" de l'hébergement alternatif sur l'île, "à travers les meublés de tourisme et autres, qui sont beaucoup moins contrôlés et moins suivis dans les statistiques aujourd'hui". "Le client final est un peu plus regardant en terme de prix", explique par ailleurs le vice président de l'UHR, pour qui "les heures de vol" influenceraient les touristes dans le choix de leur destination.

"Un début de crise"

A en croire le syndicaliste, ce n'est qu'"un début de crise (...), beaucoup d'hôtels ne vont pas mal. Il y a une majorité d'hôtels qui a fait une très belle saison 2008 malgré tout (...)".  Lionel Caro souligne la communication de l'IRT et des entreprises privées qui, semble t-il, a permis "un premier semestre 2009 médian".

Si la situation n'est finalement pas si critique, à en croire l'analyse de Lionel Caro, il est difficile de comprendre sa conclusion quand il dit "qu'il sera peut-être tant de tirer la sonnette d'alarme"...

Le vice-président de l'Union des hôteliers de la Réunion dit multiplier les tables rondes avec les hôtels syndiqués afin de déterminer "une position commune" et "interpeller l'État".

interview_de_lionel_caro.mp3 Interview de Lionel Caro.mp3  (1.41 Mo)


Mardi 25 Août 2009 - 15:20
Karine Maillot
Lu 2461 fois




1.Posté par darkalliance le 25/08/2009 15:24
On sent la patte de Chat Marron en filigrane ... (les bonnes vieilles méthodes Staliniennes ...)

2.Posté par david le 25/08/2009 16:49
Rien compris.

3.Posté par Surcouf le 25/08/2009 18:37
Ah, la bonne vieille méthode Coué, rien de tel! Enfin quelqu'un d'heureux grâce à l'IRT, ça mérite d'être signalé...On va même en rajouter: S'il y avait la MCUR, des millions... et des millions - comme aurait dit Thierry Le Luron imitant Georges Marchais - de touristes aborderaient sur nos côtes et envahiraient nos villes.

4.Posté par Ti train le 25/08/2009 18:51
"Une majorité d'hôtels ont fait une très belle saison 2008 malgré tout", il oublie de dire :grâce à la campagne de pub faite par le CTR fin 2007. Mais depuis il cite "un premier semestre 2009 médian", médian vers quoi? A voir sa conclusion "qu'il sera peut-être tant de tirer la sonnette d'alarme", il voudrait dire: médian vers la médiocrité? C'est semble-t-il ce qu'on peut lire dans les chiffres de l'INSE. BRAVO l'IRT, voilà 13 millions bien dépensés mais pas pour tout le monde...

5.Posté par Pierre Dupuy Junior le 25/08/2009 19:39
Ceci dit, j'ai eu le même genre d'échos de contacts dans les milieux hôteliers : des baisses de fréquentations certes mais pas vraiment dramatiques selon le positionnement sur le marché (selon qu'on soit un gros ou un petit hôtel, étoilé ou non, ... )

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 25/08/2009 23:18
faut réfléchir à la transformation de la notion d'hôtel..en développant une qualité service auprès de l'hébergement dit "alternatif"..

7.Posté par Monsieur LA BOULE le 25/08/2009 23:48 (depuis mobile)
Essayez de réserver une chambre rien que pour deux dans us hôtel ou un gite 2 mois avant les vacances scolaires, ils vous répondent tous que c'est complet pour les trois mois à venir! C'est du vécu...
Alors c'est " la crise des subventions " dont on parle?

8.Posté par boyer le 26/08/2009 07:17
Le jir a fait un article le 14 aout sur les hotels qui ont des commentaires négatifs sur internet.

Il y aurait un article du même genre a faire pour raconter tout les disfonctionnement en matière de transport en commun:

-de mes propres yeux j'ai vu certains chauffeurs (civis et car jaunes) sermonner des touristes et juste après s'arrêter en dehors des arrets pour prendre et déposer leur amis ou famille. Un zoreil fraichement debarqué m'a raconté la même chose.

- A cilaos, il y a qq mois le car de st louis de 14H est parti une fois avec 10 mn d'avance nous obligeant a attendre le suivant à 15H30

- A cilaos il y a 15 jours , apres avoir déboulé (avec 20 mn d'avance) comme un fou le sentier du Taibit pour prendre le car annoncé sur la panneau au bas du sentier à 11H35 pour manger un carri en ville, nous avons attendu: obligé d'attendre le suivant on a pas consommé en ville, puisque la correspondance pour st louis part juste apres.

- La civis a renouvellé ses car qui ne sont pas adapté: le champ de vision est etroit quand on est assis et on a plus facilement le mal de mer qu'avec les precedents bien aeré et avec de grande vitres offrant une vue panoramique: on y vomit donc souvent dans la ligne st louis/cilaos

- Toujours il y a 15 jours toujours dans la liaison cilaos/st louis, un groupe d'ado a frisé l'hysterie collective parce qu'un de leur camarade avait vomi dans le car. Ca sentais tellement mauvais qu'a la Riviere j'ai moi failli lacher un paquet.
Arrivé a St louis, non seulement le chauffeur n'a pas pris un jet d'eau pour nettoyer, mais il a enchainé aussi sec la rotation suivante avec un bus bondé. On imagine facilement que ca a du être un calvaire pour ses usagers et qu'a présent il est impossible de recommander le bus aux toursites

9.Posté par boyer le 26/08/2009 07:23
Sur les dis-fonctionnement à la réunion en matière de tourisme, il y a aussi une énumération sur le forum de zinfos974:

- transport (location, information ligne de bus)
- horaire des musée non respectés
- infos confuses sur le site de la maison de la montagne

10.Posté par Pierre Dupuy Junior le 26/08/2009 08:11
-de mes propres yeux j'ai vu certains chauffeurs (civis et car jaunes) sermonner des touristes et juste après s'arrêter en dehors des arrets pour prendre et déposer leur amis ou famille. Un zoreil fraichement debarqué m'a raconté la même chose.


Dans le même style, j'ai assisté à une scène surréaliste il y a quelques années : un chauffeur de bus zoreil qui voit une comorienne courir après le bus pour le prendre parce qu'elle est en retard et le bus ne s'arrête pas. Je le lui signale , en pensant qu'il s'arrêterait, et il me répond: " j'ai pas de famille comore moi. Et toi? " ...... Je n'en fais pas non plus une généralité mais j'oserais suggérer à minima une formation en accueil et communication pour un certain nombre de personnes: chauffeurs de bus, taxis, agents d'accueil dans les administrations, ...

11.Posté par Lionel CARO le 26/08/2009 08:27
Il est dommage que les questions soient coupées dans mon interview qui serait en effet plus compréhensible qu'en l'état.

En quelques lignes complémentaires, mon propos est le suivant :
- plusieurs hôtels de notre corporation ont bénéficié d'un début d'année encouragé par un bon 2008
- d'autres ont vu leur fréquentation fragilisée sur des marchés plus versatiles (clients last minute attirés par des promotions beaucoup plus attractives ailleurs)
- le mois de juin a surpris la majorité, ce mauvais mois habituel est devenu le plus mauvais mois de l'histoire de nombreux établissements

Aujourd'hui, il y a lieu de s'inquiéter dans la mesure où nous sommes en pleine période de réservation pour la très haute saison (mi-octobre à fin janvier) et que nous cumulons les facteurs suivants :
- stigmatisation "grippe A" de l'outremer
- menace d'abord médiatique du retour du chik à la Réunion (avec l'arrivée de R. Bachelot...)
- concurrence très dure des produits "grand luxe" qui sacrifient leurs prix sur le marché
(principalement dans des pays où le code du travail est en projet et les salariés touchent à grande peine 80€ à 120€ par mois)
- pas de nouveauté sur le marché (depuis le Palm et quelques rénovations, plus rien à dire aux T.O. depuis 2007)

L'inquiétude est en effet de mise à partir de cette rentrée qui doit représenter le début traditionnel des grandes vagues de réservations, nous attendons.

Je rappelle que le tourisme est l'un des ou le plus gros marché export de la Réunion, entendez par là la vente hors territoire d'un produit avec retour de ces devises sur le territoire.

En dehors de la crise locale du BTP, il faut s'attendre dans cette crise de la mondialisation à être parmi les premiers à en sentir les effets sérieux.

Cette crise a donc un début et aura une fin, il s'agit pour la Réunion d'en profiter pour entreprendre le grand chantier de la construction hôtelière (3000 chambres de plus avant 10 ans) et être enfin visible sur le marché international.

A raison de 100000€/chambre, voilà un beau marché du BTP de 300 millions d'euros.

12.Posté par Cambronne le 26/08/2009 10:15
11. Posté par Lionel CARO le 26/08/2009 08:27

J'adore l'expression libre d'un des plus grand "Thénardier péi" en piètre pleureuse Sicilienne qui ose sans vergogne dans une décontraction feutrée venir ici sur Zinfos 974 ramener sa science infuse , et nous expliquer le modèle hôtelier Made in Run , franchement l'arrogance de ce monsieur n'a aucune limite , surtout lorsque l'on connait comment le Cartel et le Lobby qu'il pratique avec leur syndicat ....qu'est ce que l'hostellerie selon sa seigneurie Caro spécialiste du hors de prix qui ne rime pas toujours avec bon goût… Ici notre aubergiste va vous démontrer un panel de propositions affichant leur mauvais goût sans aucune honte…elle est pas belle la vie ...

Pour la palme du mauvais goût, en matière hôtelier nous hésiterions presque un peu… la difficulté de choisir tel ou tel établissement hôtelier plutôt qu'un autre , les scores sont serrés entre mauvais accueil , …je suis entièrement d'accord avec mon brave Boyer suffit de connaitre le manque flagrant de courtoisie d'un Caro qui doit confondre hôtellerie et harengère, poissarde des halles , lorsque le charme des hôtels bunkers digne de mauvais architectes parce que les la maitrise d'ouvrage n'a aucune connaissances des standards internationaux et surtout des attentes du clients , dans la continuité le manque de caractère des ces établissements speudo créole attitude un lambrequin en plastique n'a jamais fait créole
C'est bien connu, le genre pompeux nouveaux riches ont des goûts de chiotte !
Sauf, bien évidemment , s'ils peuvent s'offrir la Petite Sibérie.
Mais poser la bouteille d'un grnad cru sur une table en plastoque, et le mobilier en toc alors là, non !
, quand au non respect du calme ou nos Thénardiers péi n'ont aucun respect pour voir des tondeuses à gazon et autre souffleur à feuilles en oubliant le client je passerais et j'éviterais le sujet cuisine, malgrés les deux établissements remarquables que sont le Centhor et le LEP avec une jeunesse réaliste préférant immigrer une roche sur le coeur pour être considéré et mieux payé que nos exploiteurs affairistes comme sa seigneurie Caro ferait mieux de faire son méaculpa car franchement ce monsieur ne connait rien au monde du tourisme ....
les gens comme l'arrogance de ce personnage sont plein de paradoxes...
Posez vous donc la question pourquoi la Réunion est elle en retard sur son parc hôtelier? Pourquoi la Réunion ne dispose t'elle pas d'une hôtellerie innovante et respectable avec toujours des décorations souvent banale pour na pas dire du grand n'importe quoi singé dans Marie Claire ?

J’en finirai presque par avoir la conviction intime qu’il existerait ici cette douce particularité , dans l’essence même du mauvais goût qu'ils en feraient presque une image de marque pour vendre la Réunion , une force capable de créer des choses qui sont situées bien au-delà de ce que l’on appelle traditionnellement l’" œuvre d’art du créolement votre Made In Run " place qu souvenir d'endroit si mythique, si agréable pour une cuisine infecte et une ambiance médiocre. ...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales