Sport

Ligue de Foot: Le CNOSF désavoue les arguments du président Vidot

Le président Noël Vidot devrait finalement se résoudre à mettre à l’ordre du jour une motion de défiance demandant la révocation du comité directeur de la Ligue. Si la démarche devait aboutir, elle conduirait à de nouvelles élections.


Noël Vidot avait contre-attaqué par une plainte en décembre dernier (photo Pierre Marchal/AnakaoPress)
Noël Vidot avait contre-attaqué par une plainte en décembre dernier (photo Pierre Marchal/AnakaoPress)
La motion de défiance n’avait pas été prise en compte en fin d’année 2015, le nouveau président ayant contesté la validité de certaines signatures apposées en bas du document. Une plainte contre X pour faux et usage de faux avait même été déposée en ce sens. Cette fois-ci c'est le CNOSF qui, selon la formule consacrée, "propose" à la Ligue de l'inscrire à l'ordre du jour, mais dans les faits, il s'agit désormais d'une quasi obligation pour Noël Vidot.
 
Devant la non-inscription de l'affaire en décembre dernier, un président de club avait intimé un recours devant le Comité national olympique et sportif français, l’instance de conciliation du sport en France. Dans un courrier en date du 25 janvier 2016,  Serge Ohlmann, président d'un club du chef-lieu*, avait ainsi formé une demande de conciliation auprès du CNOSF, sollicité pour avis sur ce litige.

Le conciliateur du CNOSF estime que la Ligue aurait dû procéder à la mise au vote en décembre
Le conciliateur du CNOSF estime que la Ligue aurait dû procéder à la mise au vote en décembre
Une audience de conciliation s’est tenue le 4 mars dernier au siège du comité à Paris, en présence de l’avocat de la Ligue mais en l’absence du requérant, Serge Ohlmann. C’est donc sur le dossier ficelé par le requérant que s’est basé le conciliateur Alain Lacabarats. Celui-ci a rendu public son avis le 1er avril. Nous sommes en mesure de vous en dévoiler le contenu, qui désapprouve totalement les choix opérés par la gouvernance Vidot.

"Je me réserve le droit d'aller plus loin"

Selon le CNOSF, la motion de défiance aurait dû être inscrite à l'ordre du jour de l’assemblée générale du 19 décembre 2015.
 
Le CNOSF propose à la Ligue réunionnaise de football de "convoquer dans les meilleurs délais une assemblée générale afin qu’il soit procédé au vote de la motion de défiance déposée le 6 novembre 2015" par les fameux 104 clubs.
 
Le président de l’instance réunionnaise de football a la possibilité de refuser d’appliquer cet avis mais s’expose à un nouveau recours de ses opposants. A moins que les contestataires finissent par estimer que le jeu des recours n’en vaut plus la chandelle, à quelques mois d’une nouvelle élection "normale" (cette fois) de la présidence de la Ligue.

Serge Ohlmann, que nous avons joint à l'instant, compte en tout cas ne pas laisser tomber l'histoire des signatures contestées. "Nous organisons une réunion demain avec mon vice-président et le trésorier du club", affirme-t-il. Les deux hommes auraient signé "en mon absence, dans mon club et sous la menace de relégation et/ou de perte de points", un document attestant qu'ils n'étaient pas solidaires de leur président pour la motion de défiance.

Une réunion qui se serait tenue selon le président de club en présence de Noël Vidot et d'un élu, le 3 mars, soit la veille de l'audience programmée à Paris devant le CNOSF. "Je me réserve le droit d'aller plus loin", indique Serge Ohlmann à ce sujet.

*A sa demande, S.Holmann préfère ne pas impliquer le nom de son club dans cette histoire en attendant les explications de ses deux co-dirigeants

"Le caractère frauduleux ou irrégulier (de la motion) n'est pas démontré" (extrait de l'avis du CNOSF) :


Lundi 4 Avril 2016 - 15:57
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2329 fois




1.Posté par kersauson de (p.) le 04/04/2016 15:22
magouilles et cie. le fameux etheve va resurgir du neant bien sur.

2.Posté par imposture le 04/04/2016 21:54
Tous pourris diront certains, comme en politique. Décidément, l' histoire, c'est un éternel recommencement . Voilà le CNOSF qui revient dans notre football avec des décisions qui frôlent le tsunami.
Les gentils, les vertueux d'y il y a trois ans sont à présents devenu des méchants,des menteurs,des imposteurs. Les voilà qui agissent en violation de ses statuts... Ce film devient un remake. Un air de déjà vu. On change de locataires à la tête de notre football mais apparemment on ne change pas de pratiques.
Même sans avocat, même sans la présence du dirigeant(information parue dans Quotidien il y a plus d'une semaine)de club, le CNOSF a statué. Cella démontre la gravité des actes commis par M. VIDOT et son Comité Directeur. Le plus dur reste tout de même la position de son conseiller, avocat présent lors de l'AG du 19 décembre dernier. Quelle sera son attitude? C'est lui homme de loi, qui CONSEILLA au Président et Comité Directeur de ne pas mettre en application cette motion de défiance. C'est à lui que revenait l'honneur d'expliquer la position de la Ligue face à cette motion. A quel titre d'ailleurs?
A ce jour cette décision sonne comme un désaveu. Maintenant que vont-ils faire?
Il est intéressant de relire le P.V. du 19/12/2015 (voir site la la Ligue) pour se faire une opinion :
-[ "Vous savez chers, Présidentes, et Présidents, il y un a un règlement. Notre règlement intérieur est le règlement de notre organisme de tutelle la FFF, c'est notre BIBLE. Il n'y a pas de problèmes qui ne trouvent pas sa solution dans les TEXTES; Sans règle du jeu, il n'y a pas de jeu, pas de compétitions.
NOUS SOMMES LES GARANTS de la bonne santé de l'INSTITUTION; Il y a va de la santé de notre sport tout entier."]
Ces belles paroles,ces belles intentions, sont celles de Monsieur VIDOT, mais après ce délibéré du CNOSF on se dit que c'est une belle imposture.
Il ne lui reste plus à démissionner ou mener une action pour le destituer;Incompétence et imposture n'ont pas leur place dans notre football.

3.Posté par A imposture le 05/04/2016 00:13
Vous avez la mémoire courte. En 2013, votre mentor avait suivi l avis du CNOSF ? Voilà une
Motion de défiance dans laquelle plusieurs présidents déclarent n avoir jamais signé aucun document, donc des faux, mais il fallait voter. Voilà un petit président, qui pas plus tard que lors de la dernière assemblée générale de 2015, se fait prendre en flagrant délit avec une fausse procuration en début de séance mais il se réserve le droit d aller plus loin. Voilà un petit président qui veut faire croire aux membres de son club, non au courant de ses agissements impliquant la structure sportive qui il agit en son nom propre. Messieurs, la justice passera.

4.Posté par Dramatique le 05/04/2016 16:13
On revient toujours au passé.Comme Mr ETHEVE n'a pas répondu favorablement à l'avis du CNOSF,l'alibi du Post 3 est tout trouvé:on fait pareil.
Le mépris, c'est aussi votre marque de fabrique: "un petit président".On reste dans le dénigrement.On parle toujours de justice et l'on oublie le football
La ligue est en déconfiture totale et notre football dans un marasme inquiétant.Depuis 6 mois,on n'a pas vu un match officiel à part les matches de coupe de France avec les clubs métropolitains.On est dans le "Festif" permanent;on amuse la galerie;on passe du bon temps...Mais parle -t-on de compétition,de championnat;rien de tout cela.
On vire un Directeur administratif et on veut le remplacer par un sociologue.On a des statuts bien définis et on fait appel à un avocat pour les détourner.On avait une société de sponsoring et on la remplace par un responsable de communication ami d'un ami.On a des techniciens de qualité qui ont fait leurs preuves et on leur cherche en permanence des poux pour les déstabiliser et mieux les dominer.
On avait un super conseiller d'animation qui a démissionné et qui à ce jour n'a toujours pas été remplacé ,mais on s'en F....:2 plateaux pour les U6,4 plateaux pour les U9,en un trimestre,à ce rythme,peut-on progresser?
On est plus dans les coups de boule et les propos xénophobes,les insultes et les menaces.
Triste football.
On paie le prix fort de tant de rancunes,de rancœurs,d'incompétence,de règlements de compte,de visées et d'intérêts personnels.
Ce n'est pas le football que nous voulons.Mais y-a-t-il encore un football pour nos enfants ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 15:32 Surf: Johanne Defay est 5e mondiale

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales