Social

Licenciement des grévistes de Run Presse : Débrayage au Quotidien

Un débrayage a lieu actuellement dans les locaux du Quotidien, où le personnel signifie son soutien envers certains salariés de Run Presse qui ont été menacés de licenciement par la direction.


Licenciement des grévistes de Run Presse : Débrayage au Quotidien
Le 2 août dernier, un communiqué rédigé par différents syndicats avait annoncé la mise en place d'une procédure de licenciement envers certains grévistes de Run Presse.

"Vendredi la direction de Run Presse signait avec la CFDT un protocole d’accord mettant fin à la grève des chauffeurs qui livrent chaque jour Le Quotidien. Dès le lendemain, elle reniait sa signature en entamant, sous un faux prétexte, une procédure de licenciement, avec mise à pied conservatoire, à l’encontre de ces grévistes", annonçait le communiqué.

En réaction, les salariés du Quotidien débrayent ce matin, pendant plusieurs heures, afin de contester, avec l'appui des syndicats, cette décision et demander à la direction de renoncer à ces licenciements.

Certains employés de la société Run Presse avaient entamé, dans la foulée de celui des salariés du Quotidien, un mouvement de grève afin de dénoncer de mauvaises conditions de travail. "Comme les journaux ne sortent plus, nous ne pouvons plus les livrer, nous sommes nous aussi bloqués et subissons les mêmes contraintes", avait expliqué un des employés de la SAS Le Quotidien, le 21 juillet dernier, lors de la rencontre entre les représentants des différents syndicats et le Préfet. Ce sont maintenant les employés du journal qui viennent soutenir ceux de Run Presse.
Mardi 10 Août 2010 - 11:37
Emilie Grondin
Lu 1798 fois




1.Posté par L.F. le 10/08/2010 11:53
Une fois de plus on voit l'attitude BETE et MECHANTE des patrons. Au lieu de faire profil pas et se dire qu'on a limité la casse et de ré-instaurer un climat de confiance, on préfère se gonfler le torse et foncer tête baisée afin de redorer son ORGUEIL démesuré...

Pathétique...


2.Posté par L jmt le 10/08/2010 18:13
on augment les salaires d environ 6 pour cent mais par contre on augmente le prix du journal de 20 pour cent on prend encore le reunionnais pour des couillons .

3.Posté par citoyen le 10/08/2010 18:19
Aie aie aie

Ca va mal pour l'emploi. J'espère que la Direction du Quotidient et de Run Presse vont tout faire pour les sauvegarder.

Mais combien d'employés de Run presse sont concernés?

4.Posté par Tcherno-Bill le 11/08/2010 09:18
" entamant sous un faux prétexte une procédure de licenciement "
Peut-on nous dire quel " faux prétexte " exactement , que l'on puisse se faire une opinion fondée . Merci .
Si il s'agit de " représailles " ce qui est une réaction " Pavlovienne " hélas connue chez les mauvais employeurs , c'est simplement lamentable et surtout illégal !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales