ZinfosBlog

Liaison Réunion-Mayotte

Corsair marque la fin d’un monopole.


Et voilà c’est fait ! Hier après-midi à 14h30 précises avec un chouilla d’avance sur l’horaire prévu « BIL » a posé ses roues sur la piste de Dzaoudzi. « BIL » c’est l’Airbus A 330 de Corsair (car immatriculé F- HBIL) qui a effectué sa toute première liaison, commerciale Réunion-Mayotte venant écorner le monopole sur ce tronçon détenu par Air Austral depuis près de 40 ans. A son bord une palanquée de journalistes réunionnais et  métropolitains venus couvrir l’évènement, mais aussi Antoine Huet directeur général commercial de Corsair, Nicolas Lehoucq directeur de Corsair Réunion et Sandrine Guillemin chargée de communication de la compagnie. Si l’ouverture de cette nouvelle ligne, avec un tarif promo jusqu’au 7 février à 158 euros l’aller-retour est une bonne nouvelle, la moins bonne par contre est la suspension depuis hier et jusqu’en juillet et aout de la ligne Paris Mayotte Tana Paris. Pour capter de la clientèle vers Paris Corsair a donc décidé d’embarquer ses passager sà destination de Paris en les faisant passer par la Réunion. Cette ligne Réunion-Mayotte s’arrêtera à Juillet et aout, date à laquelle les 747 effectueront la liaison Paris –Réunion et donc l’Airbus reviendra sur la ligne Paris-Mayotte-Tana-Paris, avant qu’en septembre cette ligne soit à  nouveau suspendue au profit de la ligne Réunion – Mayotte. Quoi qu’il en soit Antoine Huet s’est félicité de cette nouveauté offerte à la population mahoraise qui pourra pour un prix tout fait abordable s’en aller à la Réunion ou en métropole, mais c’est surtout la destination Réunion qui intéressera les voyageurs mahorais. Le tarifs d’appel à 158 euros ne comprend pas de bagage en soute (en supplément) et après la fin de la promotion, le tarif sera de 238 euros avec un bagage en soute. Les vols seront opérés le mardi et le samedi avec bien entendu continuation sur Paris. Dans son allocution, Antoine Huet a rappelé que Corsair était une filiale de TUI qui avait réalisé un chiffre d’affaires de 21 milliards d’euros. TUI est composée outre de tours opérateurs de six compagnies aériennes ce qui permettait de pratiquer des tarifs attractifs. « Nous avons enregistré déjà 2000 réservations sur cette nouvelle ligne et ce premier vol Réunion Mayotte transportait 220 passagers ce qui est une belle réussite pour un premier vol. » s’est-il enthousiasmé devant les journalistes avant de souligner que Corsair était présent dans l’Océan Indien depuis 26 ans ce qui représentait 40% de l’activité de la compagnie. « Nous sommes arrivés à Mayotte en 2007 avec quelque vols saisonniers, mais nous avons compris le potentiel qu’il y avait à pérenniser les choses c’est pourquoi en 2009 nous avons ouvert cette ligne Paris-Mayotte-Ta n a – Paris. Aujourd’hui voilà la ligne Réunion –Mayotte.» Interrogé ensuite si l’ouverture de cette ligne n’était conditionnée par l’arrivée de French Blue qui aurait pu s’installer sur le créneau, Antoine Huet a rappelé que l’annonce de l’ouverture de cette ligne avait été faite avant que French Blue ne soit  créée. Savoir si ce caillou dans le jardin d’Air Austral n’était pas obstacle, il a répondu par la négative. « Chacun a sa manière de travailler, nous respectons le travail d’Air Austral et je reste persuadé qu’il y a de la place pour deux sur cette ligne » a-t-il expliqué.

“Du sang sur les murs”

Sandrine Guillemin, Antoine Huet et Nicolas Lehouc, le Staff de Corsair était fier de Ce vol inaugural Réunion-Mayotte qui brise le monopole d’Air Austral
Sandrine Guillemin, Antoine Huet et Nicolas Lehouc, le Staff de Corsair était fier de Ce vol inaugural Réunion-Mayotte qui brise le monopole d’Air Austral

Pascal de Izaguirre le PDG de  Corsair avait déclaré lors d’un diner à Top Résa en septembre dernier évoquant l’arrivée de  French Blue sur la Réunion en juin prochain qu’ il y aurait « du sang sur les murs » Il n’a sans doute pas eu tort puisque dès l’arrivée de cette compagnie quatre opérateurs se disputeront le marché Paris-Réunion. Couper l’herbe sous le pied de French Bleu en s’installant sur la ligne Réunion –Mayotte est déjà le signe d’une bagarre qui sera sans doute des plus rudes entre les compagnies aériennes et on le voit avec certains tarifs promotionnels proposés entre la  Réunion et Paris. Le « lift » Mayotte-Réunion contribue déjà à animer les politiques tarifaires puisqu’Air Austral a déjà répliqué en baissant substantiellement ses tarifs afin de flirter avec ceux de Corsair. Dans toute cette affaire c’est le consommateur qui profite de cette guéguerre qui n’a sans doute pas fini de faire couler de l’encre, car la guerre des tarifs va faire rage d’ici peu, car les grandes vacances arrivent vite et les réservations se font longtemps à l’avance… Il conviendra donc de suivre de près les pubs concernant les tarifs. Briser les monopoles c’est l’un des objectifs de Corsair comme ce fut le cas il y a 26 ans à la Réunion lorsque la compagnie s’y est installée en jouant des coudes avec Air-France. Voilà que le monopole Réunion-Mayotte est brisé et n’est pas fini puisque la compagnie est en négociations pour obtenir les droits de trafic pour desservir Madagascar et Maurice depuis la Réunion.

Du sang sur les murs avez-vous dit ?

Source : http://www.zinfos974.com/airinfosoi/Liaison-Reunio...
Jeudi 23 Mars 2017 - 09:54
Denis Herrmann
Lu 467 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter