Social

Lettre ouverte du Conseil Général à propos du dossier ARAST

Un courrier électronique a été adressé aux abonné(e)s du site du conseil général (www.cg974.fr) par le Département. A nouveau, le Palais de la Source expose ses arguments concernant la crise de l'Arast. Voici l'intégralité de la lettre.


Lettre ouverte du Conseil Général à propos du dossier ARAST
"La stratégie politicienne consistant à attaquer le Conseil Général et plus précisément sa Présidente, à en faire la cible des responsabilités et des mécontentements de personnes — à juste titre excédées et désespérées — n’a que trop duré !

Cette manipulation de personnes fragilisées et cette volonté de discrédit doit cesser.

Le Conseil Général ne peut plus continuer à accepter l’occupation de ses locaux, les insultes et menaces quotidiennes à l’encontre des élus et du personnel, les tentatives de coups de force et de séquestration. Notre Collectivité refuse cette recherche de "contacts physiques" avec les agents de sécurité ou les forces de l’ordre. Afin de jeter en pâture à l’opinion publique des personnes victimes de malaises ou de blessures.

Le Conseil Général tient à rappeler qu’en aucun cas il n’est responsable de la liquidation judiciaire de cette association dont l’ampleur des déficits était faramineux. Le Conseil Général n’a eu de cesse d’alerter les autorités compétentes (Chambre Régionale des Comptes dès 2007, Préfecture,…) ainsi que les dirigeants de cette association (multiples courriers officiels d’avertissements, d’interpellation sur les dérives financières constatées,…).

En aucun cas, le Conseil Général n’avait intérêt ni envie de ce désastre. Il n’y avait pas de volonté de tuer l’ARAST.

En aucun cas, le Conseil Général n’a l’obligation de reprendre du personnel licencié suite à la liquidation d’une entité privée : la volonté de ne pas laisser les personnes âgées sans aide en pleine période de grande chaleur, en période de vacances et de fin d’année nous a amenés à voter un rapport permettant la possibilité d’embaucher provisoirement, pour une durée maximale de 6 mois des aides à domicile, en attendant que d’autres opérateurs reprennent le relais.

Ce geste de prévention sociale et d’anticipation d’une situation d’urgence n’est en aucun cas une reprise d’activité d’une mission non obligatoire toujours réalisée par des opérateurs externes. Malgré l’évidence de cette position, rien n’empêche l’AGS de se conformer à ses obligations légales et à se retourner ensuite contre le Conseil Général qui a obtenu un rappel écrit du Préfet que ce dernier mandaterait d’office les sommes que le Conseil Général serait amené à payer par décision de justice.

De quoi a donc peur l’AGS ? Si l’AGS a vraiment les moyens financiers, pourquoi ce sont les travailleurs qui ont cotisé pendant des années qui doivent trinquer ?

L’espoir de retrouver un travail pour beaucoup d’ex-salariés est réel. La partie accusatrice qui curieusement a pris beaucoup de temps pour saisir les Prud’hommes (tout comme elle interdit aux aides à domicile d’aller rechercher du travail) sait pertinemment que, même si le Conseil Général le voulait, il n’a pas le droit de prendre de l’argent public pour indemniser les licenciés puisqu’il n’a pas de créances vis-à-vis de ces personnes. Alors pourquoi cette partie accusatrice canalise la colère des ex-salariés sur le Conseil Général et sur sa Présidente, qui devient une cible permanente ?

Nous regrettons le silence et la démagogie d’élus qui ont participé à tous les processus de décision concernant l’ARAST entre 2004 et 2008. Nous les invitons à user de leur influence et à actionner leurs représentants plutôt que de mettre de l’huile sur le feu à des fins électoralistes."
Mardi 2 Février 2010 - 14:27
Lu 1515 fois




1.Posté par foutaise le 02/02/2010 15:12
je suis effaré de lire ce courrier vraiment cette femme a un grain c'est pas possible autrement pourquoi elle ne communique pas avec les salariés de quoi elle a t-elle peur elle craint qu'on lui mette les points sur les i du genre
- qui était Présidente en 2004 ? puisqu'elle demande aux elus de 2004 a 2008 de pendre leurs responsabilité où est-elle en train de faire les soldes avec sa famille
- AEMO (Aide éducation en milieu ouvert) enfants en danger c'est de la compétence de quelle collectivité ?
- personnes agés personnes handicapés dont à la charge Mr Emmanuel HOARAU 8 Vice Président au CG parait-il, pas la Mairie Pas le Conseil Régional mais bien le Conseil Général
toutes ces personnes que l ARAST avait en charge
c'est bien de communiquer mais on souhaiterais pouvoir vs répondre pour rétablir la vraie vérité
Allez un peu de courage venez on vous attends toutes ces personnes que vous avez embaucher à l'ARAST en 2007 vous attends avec impatience

2.Posté par rectificateur le 02/02/2010 15:22
ce document du conseil général écrit avec les conseils de quel cabinet juridique ?? Celui de paris ou de bangalore?? cette prose ne révèle que l'incohérence qui n'a pas droit de cité dans ce département français. Où est la plainte de la nassima contre les dirigeants arast???De quoi avez vous peur ??? madame, vous avez licencié 1200 salariés, ceux qui sont partis au tribunal contre l'ags se casseront les dents et pleureront sur les chèques qu'ils ont versés à leur conseil. Suggestion: Pourquoi le conseil général ne finance pas les frais de justice que les salariés engageraient contre les AGS dans le cadre d'une action sociale au profit des plus démunis??? Cessez de vous acharner sur une quelconque récupération politique, ces personnes sont majeures, équilibrées, éduquées. Ils n'ont surtout nul besoin de politiciens de quelque bord pour les orienter. Ils se réfèrent au droit français applicable ici.Et vous en ferez les frais.

3.Posté par PACA le 02/02/2010 15:44
Vous n'en n'avez pas assez d'être sans arrêt entrain de vomir votre bile et votre fiel, de raconter n'importe quoi, d'intoxiquer les lecteurs (par ailleurs déjà tous fan de la démission de Nassimah...) ?
Evidemment que ce blog n'est que celui des râleurs, des frustrés et des incompris de la politique. Des laissés pour compte du jeu, ceux qui aimeraient tant être à la place des Dindar, des Vergés et autres Robert, ceux qui sont bien incapables de faire quoique ce soit et qui ne trouvent qu'une immense jubilation à traîner dans la boue les élus en place sans jamais rien proposer de concret, de réaliste, de réalisable.
L'art est difficile la critique est aisée !
Critiquer, fondamentalement, c'est bien, à condition d'une critique constructive, intelligente, argumentée, pas de vos habituels vociférations violentes et du niveau du caniveau d'où vous rêvez de sortir !
Quel est votre courage ? hormis celui de soulager votre vessie en pissant des lignes certain qu'on ne pourra vous reconnaître caché derrière le confort de pseudos divers et avariés.
Faire, c'est prendre le risque de se faire insulter, critiquer, démolir, haïr.
Ne rien faire, conduit à la même chose, en pire !
Alors, certes, il faut un certain courage en politique pour oser, à quelques mois des élections régionales, décider de ne plus soutenir une structure qui a fait la preuve de son incapacité à gérer, à prévoir, à évoluer.
Evidemment, en bons contribuables, soucieux de l'argent public, vous auriez préférés des élus qui ferment les yeux et qui injectent, une fois de plus, des millions d'euros dans le panier percé des dirigeants et du conseil d'administration (bien silencieux...) de cette association mort-née.
Mais c'est tellement plus simple de s'acharner sur une femme et sur une institution qui n'a jamais autant fait pour les Réunionnais depuis 2004 ! Mais je sais bien qu'il est impossible de vous demander de faire preuve de la moindre parcelle d'objectivité, d'honnêteté intellectuelle ou de rigueur morale pour le reconnaître, vous êtes simplement et exclusivement dans le rôle de l'opposant politique, bestial et brutal.
Vous et tous vos semblables, vous faites pitié !

4.Posté par sans soucis le 02/02/2010 15:58
non,nassimah vous n'êtes jamais responsable de rien ! c'est toujours les autres ,mais jamais vous .ALORS DITE MOI SAINTE MARTYR NASSIMA ?CE N'EST PAS VOUS QUI A VIRE MR B. L'EX DIRECTEUR DE LA MDPH ? CE N'EST PAS VOUS QUI CHOISISSAIT LE PERSONNEL DE CETTE STRUCTURE ? CE N'EST PAS VOUS QUI A MIS EN PLACE LES PROCHES DU MAIRE DE ST LEU? DIRECTEUR ,DIRECTEUR ADJOINT,VOUS QUI FAITES SOIT DISANT DU SOCIAL ,POURQUOI VOUS PREFERENCIEZ TOUJOURSPOUR DES EMBAUCHES DES PERSONNES DONT LES CONJOINTS(es) PERCOIVENT DEJA DES SALAIRES EXORBITANTS ?POURQUOI NE PAS PRENDRE DES PERSONNES QUI ONT VRAIMENT BESOIN DE TRAVAILLER?DEGAGER VOUS ËTES MINABLE! VIVE L'ARAST ,,ET,NASSIMA ,GOUT A NOU :

5.Posté par equilibreur le 02/02/2010 16:27
le 3 " vous faites pitié"; c'est ainsi que vous terminez votre prose mais vous n'êtes pas moins anonyme que les autres. Et vous, vous proposez quoi pour sauver 1200 salariés que la nassima a saboté le cadre de vie, leur équilibre, leur famille, leur staut d'homme ou de femme debout. Sincèrement des personnages tels que vous n'apportent rien de positif. Vous êtes surement un super nanti qui n'a que foutre de la misère dans laquelle la nassima et son lot de comparses de l'arast, qui ont néanmoins trouvé des fauteuils feutrés pour s'y cacher et s'y vautrer, ont jeté ces chefs de famille honorables et laborieux.

6.Posté par PACA le 02/02/2010 16:38
le 5... je constate que vous aussi vous n'avez rien compris ! je ne me permets pas, contrairement à vous, d'apporter le moindre jugement sur "ces chefs de familles honorables et laborieux" qui sont pris en otages de la politique politicienne à la mode de chez nous.
Je ne fais qu'apporter un jugement sur ceux qui ne connaissent rien au dossier, rien au fond, rien à la réalité de la situation mais qui depuis des semaines jouissent de trouver sur Zinfos la possibilité de dire tout et surtout n'importe quoi.
Mais c'est l'avantage de la démocratie ! et merci à Pierrot Dupuy et à toute son équipe de jouer un rôle de psy et de permettre à un groupuscule d'exprimer sa haine envers le personnel politique d'un certain bord et, en prime, de faire du "machisme primaire".

7.Posté par Josette MINATCHY le 02/02/2010 16:46
Nassimah à cause de votre façon de "punir" les gens qui ne se mettent pas à genoux devant VOUS.
Actuellement, mon fils handicapé vit en métropole loin de ses racines et de son île, avec toutes les tristesses qu'il peut ressentir quand il pleure et réclame sa maman et le reste de sa famille, surtout quand il est malade et qu'il doit subir des opérations. JE VOULAIS VOUS DIRE QUE CE FAMEUX JOUR OU JE L'AI ACCOMPAGNE EN METROPOLE, J'AI FAIS DES DIZAINE ET DES DIZAINES DE PRIERES, EN VERSANT TOUTES LES LARMES DE MON CORPS, AUJOURD'HUI JE VOIS QUE LE BON DIEU M'A ECOUTE CAR VOTRE DESCENTE AUX ENFERS NE FAIT QUE COMMENCER, APPRENDS A OU QUE LA BOUCHE DE MOUNE DESSUS OU lé PIRE QUE LE SORT !!!!!!!Allé ou çà ou veut la note sera bien salée, quand tous les esprists de nos ancêtres vont vous rattrapper

8.Posté par mwa la pa di le 02/02/2010 16:47
Pouquoi, le CG n'a t il pas fais comme cela vient de se faire en métropole : soutenir durant six mois l'arast le temps de mettre en place une nouvelle structure qui aurait pu prendre le relais dans la continuité du service public ? C'est cela que je reproche à nos élus : ne pas avoir anticipé ni traiter humainement un dossier. Maintenant si le but inavoué, comme certains le disent, que c'est de transférer aux mairies la gestion du personnel, alors que le CG dise exactement par transparence quel était la finalité ! Un peu de courage ne nuit pas. C'est mieux que "nous ne sommes pas responsables" quel était le but à atteindre et dans quelle stratégie?

9.Posté par Patrick Floc'h le 02/02/2010 17:03
Vous avez toujours la pétition en ligne

http://www.zinfos974.com/Pour-obtenir-la-demission-de-Mme-Nassimah-Dindar_a5762.html

elle vous conduira en enfer jusqu'au bout du monde en finir avec la malédiction des Dindar in CO

10.Posté par Anonyme le 02/02/2010 17:41
PACA, ne méprisez pas ceux qui ont émis leur ressenti, parfois maladroitement, je vous l'accorde. L'information sur le sujet ARAST a été particulièrement "mal traitée par les parties en jeu.

Admettez que le dossier ARAST a été particulièrement mal géré par le CG, et Madame Dindar" a comis de lourdes maladresses qui peuvent inquiéter sur son rôle de Présidente du CG.

Il est normal que les citoyens s'émeuvent du sort "injuste" de leurs concitoyens. Faut-il rappeler à Madame Dindar que gouverner c'est prévoir?

La gestion catastrophique de l'ARAST aurait mérité la mise en place d'une cellule de crise bien avant le juste réglement judiciaire, pour préparer la continuité de services de cette association d'utilité publique

Le monde politique délétère de la Réunion exaspère les réunionnais de tous bords, soyez en conscient. Des élus qui se sont montrés incapables de résoudre correctement un dossier sensible, pouvoir voulez-vous que nous continuions à leur faire confiance .

Cette lettre ouverte vient bien tard, maintenant attendons la sanction des urnes en espèrant que les citoyens sauront écarter les élus qui ont démontrés une certaine incompétence à traiter un dossier aussi sensible, sans oublier les élus qui sont restés muets et ceux qui veulent en exploiter l'aspect scandaleux .

11.Posté par Logique le 02/02/2010 18:40
Je crois avoir identifié le sens du pseudo PACA:
Parti des Adorateurs de la Chef Attaquée

Bien sûr, il n'y a aucun lien de subordination entre ce PACA et la personne qu'il défend si admirablement.

Les gens sont si méchants et injustes, je vous jure...

12.Posté par Jiss le 02/02/2010 18:51
Aura-t-on un jour la composition du conseil d'administration de l'ARAST sur les 2/3 dernières années?
Cette info est-elle si difficile à obtenir Mr Dupuy ?
Sans nier la responsabilité du CG et de sa super wonder crétine de présidente, je suis certain que l'on comprendrait mieux la situationj actuelle.
Cette liste est-elle classée secret défense?

13.Posté par Coucou le 02/02/2010 19:46
A JOSETTE MINATCHY :

Salut Josette, femme courage. Je suis ta copine de St-Denis. Je sais ce que tu vis au quotidien et les sacrifices que tu t'es imposés pour ton fils.

Nous avons découvert au fil des mois Nassimah.... Je vois que tu suis l'actualité grâce à Zinfos mais se rendre sur le terrain et constater la souffrance des ex-arast m'a beaucoup marquée. Dommage que tu ne sois plus ici pour les batailles à venir. Bonne chance dans ta nouvelle vie et gros bisous à ton fils. Tu nous manques...

14.Posté par zoulou le 02/02/2010 23:53
à 8? pour qu on lui reproche la reprise d'activité, comme c'est déja le cas? des postes provisoires...
2 et 4? et vous oubliez de dire que c'est elle qui a mis en place le pass loisirs, transports, la gratuité des cars jaunes et j'en passe, c'est quand ça vous arrange en fait. Quand vos enfants partent étudier en métropole, les aides du conseil général vous savez ou les demander non?

15.Posté par nicolas de launay de la perriere le 03/02/2010 00:04
paca, sors de l'ombre, ose assumer tes propos publiquement..
l'ensemble des conseillers généraux devraient démissionner, s'ils avaient ne serait ce qu'une once de respect vis à vis de l'électorat ..

16.Posté par sans soucis le 03/02/2010 08:37
à post 14 ,c'est bien pour vous de prendre la défence de votre patronne mais vous savez très bien que tout cela est vrais vous faites certainement partis de ces privélégiés :tant mieux pour vous ! pourvu que ça dure.quand aux aides attribuées aux étudiants par le conseil général , l'argent ne sort pas de la poche de nassimah mais dans les caisses de l'état ! ,elle a peut être mis en place le pass loisirs, le pass-ceci, le pass -cela (,sans oublier le pass camarad) mais c'est quand même une dictatrice ,méchante et sans coeur ! le cg appartient aux réunionais et non a l'autre et à sa bande de vautours .JE DIT"NASSIMAH DEMISSION" A , AU FAIT A LA MDPH IL N' Y A QUE LES AMIS(ES) DE NASSIMAH ET DE SA FAMILLE PS ET DS , MERCI .

17.Posté par mwa la pa di le 03/02/2010 08:50
Pour ZOULOU : non ty n'as pas compris : elle aurait maintenu le financement encore de l'ARAST le temps de mettre en place une nouvelle structure privée qui reprendrait les agents de l'ARAST.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales