Culture

[Les z’ACHarnés] Sébastien Payet: "Les artistes vont prendre plus de risques cette année!"

Le spectacle les z'ACHarnés revient le 14 novembre avec davantage de surprises pour lever des fonds pour l'Association Coopération Humanitaire, qui œuvre à La Réunion et à Madagascar. Une cinquantaine d’artistes monteront sur scène pour permettre la construction de la " Maison du Bonheur ". La danse fera partie intégrante du show. Sébastien Payet et sa compagnie [S]ensation renouvellent l'expérience sous la direction de Nicole Dambreville, à l'écoute de leurs idées les plus folles...


[Les z’ACHarnés] Sébastien Payet: "Les artistes vont prendre plus de risques cette année!"
Zinfos:Tu as déjà participé aux spectacles des Z’ACHarnés avec ta troupe de danse, la compagnie [S]ensation, l’année dernière. Comment as-tu vécu cette expérience ?
Danser au Petit Stade de l’Est, devant plus de 3000 personnes, aux côtés d’une trentaine d’artistes, journalistes, humoristes et pour l’association ACH ! Autant dire que ça a été une expérience incroyable ! Alors bien sûr, c’était un vrai challenge qui a nécessité énormément de travail en amont, pas mal de sacrifices (les répètes avaient lieu le dimanche) et pour lequel ma troupe et moi-même avons beaucoup stressé. On voulait vraiment offrir le meilleur show possible. Tout est perfectible, mais, pour une première, on était très contents et très fiers du projet. On a mis quelque temps à redescendre de notre petit nuage ! :) 
 
Répondre de nouveau présent était évident pour toi ?
Pour être honnête... non. Bien sûr la cause est sublime. Cette Maison du Bonheur, j’y ai posé une toute petite pierre en participant l’an dernier et je souhaite encore aider l’ACH. Cependant, le spectacle des z’ACHarnés ne s’improvise pas, son ampleur est telle que c’est une vraie responsabilité que de faire partie de la troupe. 

Du coup, y participer à nouveau est devenu une évidence pour moi lorsque deux facteurs importants ont été réunis. La première condition a été remplie quand l’ACH m’a annoncé que c’était au tour de Nicole Dambreville de tenir les rênes du spectacle. Pour avoir la chance de la connaître, je savais que ce serait que du bonheur de travailler avec elle, qu’elle serait à l’écoute de nos idées mêmes les plus folles. 

Deuxièmement, il fallait que les dix danseurs de ma compagnie soient partants pour cette nouvelle aventure. Ils ont tous accepté. Je suis très fier d’eux. Ils sont ultra motivés, très talentueux, chacun dans leurs disciplines et c’est un vrai plaisir de travailler avec eux. Ils ont largement contribué à monter les chorégraphies et n’ont pas manqué de proposer de brillantes idées. En étant entouré des meilleurs, je ne pouvais qu’accepter de participer aux Z’acharnés 2015 ! 
 
La danse mise en avant aux côtés de chanteurs reconnus, est-ce un bon moyen de promouvoir la discipline ?
A La Réunion, la danse occupe une grande place. C’est indéniable. Tous les danseurs étrangers que j’ai rencontrés me disent tous la même chose : "On a l’impression que la danse, c’est naturel à La Réunion". Et pourtant les danseurs peinent souvent à trouver leur place ici. Alors c’est sûr que faire partie des z’ACHarnés est un excellent moyen de montrer tout ce que l’on sait faire à des professionnels du milieu et à un public nombreux. 

Du hip hop au séga, en passant par le contemporain ou la danse de salon, Nicole nous a fait confiance. La discipline occupe une place plus importante dans le spectacle cette année. Il y a même des interactions directes avec des artistes, qui osent danser même si ce n’est pas leur domaine de prédilection.


Ta phrase fétiche est de Michel Audiard : " Bien heureux les fêlés car ils laisseront passer la lumière ". Quelle définition en donnes-tu dans ta propre carrière ou dans ta vie de tous les jours ?
Cette phrase résonne en moi comme une philosophie de vie. Dans mon travail de chorégraphe, elle implique d’aller chercher des idées toujours plus originales, plus farfelues, plus fortes, pour offrir au public quelque chose de nouveau, qui fasse rêver. 

Dans ma vie de tous les jours et dans ma carrière, c’est un peu la même chose finalement. Etre fêlé c’est faire de la place à de la folie et au rêve, et c’est ce qui rend ma vie aussi singulière que géniale ! Pour accepter le premier rôle d’une comédie musicale, qui implique de chanter, danser et interpréter le rôle d’un vampire… Il faut être un peu fêlé ! :) 
 
En quoi le spectacle sera différent cette année ?
Comme je le disais un peu avant, la différence la plus palpable pour ma compagnie et moi concerne la danse, qui participe à donner du sens à l’histoire. Certains danseurs deviennent même comédiens… Tout le monde prend plus de risques. Certains artistes qui nous ont vu l’an dernier nous font confiance cette année et se prêtent volontiers au jeu de la danse. Je promets d’ailleurs de belles surprises ! :) 
 
De manière plus générale, les artistes du spectacle prennent plus de risques cette année et chantent des chansons en dehors de leur répertoire. Ça apporte aux différents morceaux une nouvelle couleur… Mickaël Pouvin en ségatier, Jahiro en piano voix ou encore Vanille qui met l’ambiance ! Cette année, on peut s’attendre à de belles surprises avec de sacrés contre-emplois ! 
 
Par quel invité people es-tu étonné par son niveau artistique ou vocal ?
J’ai versé ma larme en répétition en voyant jouer Laurence Beaumarchais. Elle a un rôle clé dans le spectacle et nous fait découvrir son immense talent de comédienne ! J’ai même créé une chorégraphie pour elle. Elle l’a apprise à vitesse grand V et l’exécute avec une excellente technique et en étant totalement habitée. C’est un réel plaisir et honneur que de danser et jouer la comédie avec elle. 

[Les z’ACHarnés] Sébastien Payet: "Les artistes vont prendre plus de risques cette année!"
Dimanche 8 Novembre 2015 - 19:59
Lu 1809 fois




1.Posté par melody le 09/11/2015 13:43
Cétait cool la danse l'année dernière au stade de l'est! pressée de revoir azot

2.Posté par guy le 09/11/2015 23:11
j'aime bien le concept façon les restos du coeur

3.Posté par alix le 09/11/2015 23:26 (depuis mobile)
Belle image pour une Réunion plus libre de sassumer. Merci a Sébastien payet de porter les couleurs de la communauté jusque sur scène

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales