Social

Les violences gagnent Fort-de-France

Après la Guadeloupe, c'est en Martinique que la tension est montée d'un cran hier soir. Cela fait 19 jours que les Martiniquais se mobilisent contre la vie chère. Les négociations sur une revalorisation des salaires sont reportées à demain...


Les violences gagnent Fort-de-France
A l'image de Pointe-à-Pitre il y a près de deux semaines, le chef-lieu de la Martinique, Fort-de-France, a vécu des incidents violents dans la nuit de mardi à mercredi. Après 19 jours de grève générale, de nombreux incidents sont survenus. Trois voitures ont été incendiées parmi lesquelles le véhicule d'un des membres de la délégation patronale. Plusieurs magasins dont une bijouterie ont aussi été victimes de pillages tandis que les grandes artères de la ville ont été bloquées par des barrages enflammés.

A la préfecture, les négociations entre les syndicats et le patronat n'ont pas abouti. Le "collectif du 5 fevrier" réclame toujours une hausse des salaires. Déjà dans la journée, la préfecture avait été encerclée par 2.000 manifestants qui ont réussi à faire céder une de ses grilles. D'après Le Monde, c'est au son des slogans "Négociez... Négociez" que les discussions ont eu lieu.

Une fois la nuit venue, les tensions se sont renforcées puisque des échauffourées entre les forces de l'ordre et des bandes de jeunes se sont produites. En ville, des pneus brûlés et des poubelles incendiées ont été observées par plusieurs témoins et des journalistes. Vers 18 heures locales (2h00, heure réunionnaise), une quinzaine de jeunes masqués, équipés de bidons d'essence et de barres de fer se sont introduits dans les jardins de la Préfecture. Ce sont les membres du service d'ordre du collectif qui les ont repoussés à l'extérieur. Résultat, les discussions ont été interrompues à plusieurs reprises.

En réponse à ces tensions, trois escadrons mobiles de la gendarmerie nationale sont arrivés en renfort et ont pris place aux abords de la préfecture de Fort-de-France. Plusieurs grenades lacrymogènes ont été lancées pour disperser une partie des manifestants.

Pour le moment, les syndicats revendiquent toujours 354€ d'augmentation sur l'ensemble des salaires. Les membres du patronat avaient avancé une proposition de hausse des salaires comprise entre 10 et 60€ par mois. Insatisfait, Michel Monrose, le porte-parole du collectif, a appelé à un durcissement des actions de son collectif, ainsi qu'à un blocage des opérations de chargement des bananes en fin de semaine. Les planteurs de bananes, déjà touchés par une perte équivalente à 4.500 tonnes, risquent de ne pas apprécier cette opération...

Aujourd'hui, date du mercredi des cendres, le roi du carnaval doit être brûlé....
Mercredi 25 Février 2009 - 18:29
Ludovic Robert
Lu 795 fois




1.Posté par Trouillomètre au maximum le 25/02/2009 18:57
Que la France déclare son indépendance par rapport aux Antilles et Mayotte !
Vite un référendum svp !
Pas un référendum organisé aux Antilles. Un référendum organisé dans toute la France.

2.Posté par darkalliance le 25/02/2009 19:12
Le bouclier fiscal va prendre l'eau ... le vent se lève dans les iles.

3.Posté par looping974 le 25/02/2009 19:27
au delà des revendications , je me demande comment vont se relever les Antilles après de telles grèves. Nombres d'entreprises ont déjà mis la clef sous la porte en Guadeloupe.

4.Posté par condor le 25/02/2009 19:54
faute de touristes on envoie des escadrons mobiles c'est bien triste!

5.Posté par phyllie le 25/02/2009 20:27
4 escadrons en Guadeloupe, 3 escadrons en Martinique, 0 à la Réunion.

Pourquoi la Réunion n'a pas le droit aux renforts en gendarmerie mobile ? Je vous le demande !

Il faut exiger 10 excadrons c'est un minimum. Soyons ferme si nous voulons obtenir 8 il va falloir ancrer nos revendications de façon réaliste et crédible. Je propose 10. Qu'en pensez vous?

Il faut en finir avec la discrimination, nous voulons nos escadrons. Les gendarmes sont des "militaires" courtois et bien éduqués.
Vous allez voir ils seront bien chez nous, les petits.

Pierrot un petit sondage; pensez vus que 10 escadrons de gendarmes mobiles sont nécessaires à la Réunion ?

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 25/02/2009 22:56
oui trouillo, tu as raison, pour que les fachos de france et ceux qui n'y connaissent rien aux dom, à leurs histoires et à leurs situations socio économiques, puissent raisonnablement se prononcer...
et tant qu'à faire, faisons un référendum pour chaque région française...et puis , avec le rapport de la commission balladur, faudra aussi demander l'avis des nantais à savoir s'ils veulent ou non être rattachés à la Bretagne, et les bretons pour savoir s'ils peuvent ou doivent accepter d'intégrer la loire atlantique comme une région de bretagne...

moi si c'est tillier qui se cache derrière trouillo (comme le dit si bien laurent (V me semble-t-il ?), ça me fout la trouille, ces journaleux qui n'ont rien d'autre à faire que dire des conneries...

7.Posté par Trouillomètre au maximum le 26/02/2009 09:15
Pour 6. nicolas de launay de la p... :
J'oubliais la Corse.
Oui : un référendum pour virer toutes les zones dont la population hait la France et les français. Si les bretons, les alsaciens, les auvergnats, et même les réunionnais, mahorais, polynésiens, mélanésiens, etc veulent quitter la nation française, qu'ils le fassent savoir, et l'ensemble de la population française décidera. La volonté d'intégration ne se fait pas en sens unique, elle se fait dans les deux sens ... A t-on par exemple demandé aux français non mahorais s'ils voulaient de Mayotte ?
Quand un invité dine chez moi, cela résulte d'une volonté réciproque.
Pour l'instant, on ne connait pas officiellement cette volonté. Dans le cas de la Guadeloupe on la connait presque puisque il y aurait environ 50 % d'indépendantistes ... Ce chiffre est donc à confirmer pour savoir de quel coté ils veulent basculer.
La prochaine fois qu'un cambrioleur piquera dans mon frigo (ce qui m'est arrivé à plusieurs reprises), serais-je traité de facho de ne pas lui proposer de passer à table ? Faut-il que je lui propose de partir avec les chandeliers en argent ?
Assurément, la réponse de certains intervenants de ce forum est : oui.

8.Posté par Ulysse le 26/02/2009 12:05
Sardou prépare l'adaptation d'un vieux tube "Ne m'appelez plus jamais Fort-de-France" ...

9.Posté par nicolas de launay de la perriere le 26/02/2009 13:49
et bien trouillo, la france n'a plus qu'à quitter l'europe, et rejoindre ainsi les irlandais...non ?
le non l'a bien emporté un jour...pour que la démocratie soit confisquée par bling bling et le traité version 2..non ? pour rejoindre à nouveau quand on y verra l'intérêt à en faire partie...c'est quoi la périodicité de révision des référendums pour toi ? 1 an ? 10 ans ?

rire, comme quoi, ton raisonnement est bien un maximum bidon..

10.Posté par Trouillomètre au maximum le 26/02/2009 16:15
Mon raisonnement n'a rien de bidon.
Même si je suis européen convaincu : Si les français ne veulent pas de l'Europe il faut quitter l'Europe. Si Sarko ou un autre ne s'est pas engagé dans cette voie c'est que ce ne sont pas des démocrates. Idem pour la peine de mort qui a été abolie alors que 60% des français étaient pour (je précise que je ne suis pas spécialement pour ...).
La constitution n' a pas à être révisée à échéances fixes. Elle doit l'être à la faveur d'évènements majeurs. Un évènement majeur est une élection qui démontre que la moitié de la population d'un territoire national ne veut pas de la France, c'est précisément le cas de la Guadeloupe. Lorsque en plus les métros sont victimes de discriminations au quotidien ... au point qu'un nombre impressionnant de métros s'installent à la Réunion après un échec aux Antilles ... cela veut dire beaucoup de choses.
C'est ton raisonnement qui est bidon : Si une population ne veut pas de la France, mais veut uniquement de pognon, il faut lui donner son indépendance. Quelles affinités ont donc les mahorais, les kanaks, les guadeloupéens avec la France et sa culture ? RIEN du tout !!! et réciproquement !!! Alors séparons nous, on l'a déjà fait avec les autres anciennes colonies et maintenant personne ne trouve rien à y redire. Alors, la "décolonisation" peut peut continuer puisqu'on est perçu comme des colonisateurs ...
Dans de contexte de l'époque tu aurais fait un parfait adepte du "vive l'Algérie française" ...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales