Faits-divers

Les violences envers les femmes continuent d'augmenter

La Chambre de Commerce et d'Industrie de Saint-Denis a accueilli ce matin le Conseil Départemental de Prévention de la Délinquance. Le Préfet de la Réunion, Dominique Sorain, s’est longuement entretenu avec des représentants du Conseil Général, de collectivités territoriales et d'associations.


Les violences envers les femmes continuent d'augmenter
La délinquance, l’addictologie, les dérives sectaires, l’insécurité routière et les violences faites aux femmes étaient au coeur de la réunion. "Nous souhaitions faire un point sur le plan départemental lancé en 2013 et travailler sur le renforcement des actions menées", a expliqué le Préfet. Globalement, la Réunion se situe dans la moyenne nationale en matière de délinquance, oscillant entre le 60ème et le 65ème rang.

Le taux de cambriolages connaît un recul, avec 13 faits constatés pour 1.000 habitants contre 23 pour 1.000 habitants au niveau national. Côté insécurité routière, l’île se situe dans la moyenne nationale, à l’exception du nombre de piétons tués : "17 décès ont été enregistrés, souligne Dominique Sorain. C’est un record national". Depuis le début de l’année, 13 conducteurs de deux-roues ont également perdu la vie. "Il faut continuer les efforts en multipliant les contrôles routiers, notamment à la sorties des établissements de nuit" a-t-il ajouté.

Les violences faites aux femmes, en progression d’environ 8%, restent "le gros problème" sur l’île. Pas moins de 159 cas ont été constatés en 2014. Un chiffre qui n’est pas définitif et qui reste à interpréter selon le Préfet : "Il est difficile de savoir s’il y a réellement plus de cas de violences faites aux femmes ou plus de dénonciations enregistrées?"

"Les femmes victimes de violence n'en parlent encore pas assez"

"Derrière ces violences physiques, souvent intrafamiliales, on retrouve les problèmes liés à l’alcool ou à d’autres problèmes sociaux", relève Eric Tuffery, procureur de la  République du TGI (Tribunal de Grande Instance) de Saint-Denis, également présent au conseil départemental. Selon lui, "les victimes n’en parlent encore pas assez". Pour remédier à ce silence, une équipe d’assistants sociaux a donc été déployée dans les gendarmeries et dans les commissariats.

La conseillère générale Isabelle Poudroux a aussi tenu à rappeler aux victimes de violences qu’elles peuvent être accueillies en centres d’hébergement, ou dans des hôtels, gîtes et pensions de familles. "Le Conseil Général offre également des subventions aux associations qui assurent un vrai travail de terrain", a-t-elle précisé.

Enfin, Dominique Sorain entend installer des dispositifs de vidéosurveillance dans les communes, qu’il estime un bon moyen de lutte efficace. Six communes seraient déjà prêtes à s'équiper de caméras. "Il ne faut pas se satisfaire de ces chiffres, la vigilance est permanente et le travail en réseau nécessaire", a conclu le Préfet.
Lundi 17 Novembre 2014 - 14:03
Lu 809 fois




1.Posté par noe le 17/11/2014 16:52
"Les femmes victimes de violence n'en parlent encore pas assez" ???????

Quand les plaintes sont déposées , les gendarmes et policiers de service corrigent les plaintes (pour les mettre en bon français , soit disant) et dénaturent les écrits ...
De plus les parquets classent souvent les affaires ... complices des machos ? je me le demande !

Souvent les corbeaux en soutane noire des prétoires s'arrangent entre eux (avocats et juges) pour minorer les peines ...
Ils pensent sûrement que les femmes cherchent leurs "baisements" !!!!!!

Justice complice des machos !

2.Posté par EXCLAVE le 17/11/2014 18:18
LA VIOLENCE AUX FEMMES DANS LES KOLÉKTIVITÉS Y COMMENCE PAR DU ARCELLEMENT MORAL , ENSUITE L'EXPLOSION DANS LES MÉNAGES A KOZ DES NOUVÉL CHAUSSURE TALON . MAIS RÉSULTAT FINAL, C PLUTO L'HOMME LÉ BATU COM DIN ROND BATAY KOK , FO LI MACH TÉT BAISSÉ . SIGNÉ DANS LA RUEL ,

ZINFOS974SOLDATRÉUNIONFRANÇERÉUNION

3.Posté par Bourbon KID le 17/11/2014 19:43
eh ben noé (post 1), t'as mis le paquet!!!!
Je rajouterai bien une louche: " ....aux victimes de violences qu’elles peuvent être accueillies en centres d’hébergement, ou dans des hôtels, gîtes et pensions de familles....". Ces propos ne collent pas avec la réalité, où le plus souvent ces structures sont saturées et inadaptées.

A tous ces décideurs, écoutez 5 minutes de Freedom ou déplacez-vous pour discuter avec ces femmes, et vous comprendrez que vos mesures sont bien en deçà de la Détresse.....

4.Posté par Ange le 17/11/2014 22:07
Stop . On ferme la boutique.
La violence n'est pas une solution. Calmons les nerveux. ils sont des femmes comme les autres.

5.Posté par dègue le 18/11/2014 07:31
bon courage mesdames ! tant que l'homme pensera seulement qu'avec sa b...

6.Posté par la reun le 18/11/2014 20:01
a délinquance, l’addictologie, les dérives sectaires, l’insécurité routière et les violences faites aux femmes....joli tableau de l'ile de la réunion

7.Posté par la reun le 18/11/2014 20:03
importons nabilla a la reun!

8.Posté par audrey le 18/11/2014 21:15
Tant que les jeunes filles prendront que des mecs avec des voitures tunés, avec les vetemens de marque, les violences ne feront qu'augmentter!alors les filles regardez un peu les mecs gentils, meme si ils n'ont pas de voitures tunés et le satelitte adidas et le rebane!!le mien n'a rien de tout cela et me respecte!

9.Posté par kowalczyk le 19/11/2014 13:34 (depuis mobile)
Ma Réunion reste donc "L'île violente" !

10.Posté par Bobby le 19/11/2014 14:29
Il serait bon de lutter contre toutes les violences, la violence faite aux femmes, oui bien sure, mais la violence tout court, celle de notre système économique qui laisse une grosse partie de notre population sur le coté ( hé oui un homme sans travail et sans espoir d'en obtenir un, à plus de potentialité de passage a l'acte), la violence de notre système social qui exclue le mâle ... ( PMI, allocation parent isolé qui dans le langage courant est appellé l'allocation femme seule ) c'est plus rentable de ne pas reconnaître son enfant, puis séparation et parentectomie ... la violence de notre systeme de justice aux affaires familiale, qui ne respecte pas le droit des pères..

La violence faites aux femme est un biznes juteux et un marchepied politique ... mettons la famille, la parentalité en avant, donnons aux hommes et femme réunionnaises la possibilité de s'épanouir ...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:56 Un homme chute en bas de la Rivière des Remparts

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales