Social

Les transporteurs obtiennent gain de cause

Si ce matin, les transporteurs étaient très remontés, cet après-midi c’est avec le sourire qu’ils ont évoqué, devant la presse, le chemin effectué en une journée... Après trois visites, à la CRR, au Pôle emploi et à la CGSS, ces derniers repartent avec des garanties qu'ils jugent satisfaisantes: leurs entreprises ne seront plus la cible des huissiers.


"Nous sommes en temps de crise, cela sous-entend l’application de mesures urgentes", rappellent les représentants syndicaux réunis cet après-midi, après une journée entière de démarchage auprès des caisses sociales. `

D’abord à la CRR (Caisse Réunionnaise de Retraites), puis au Pôle emploi, pour finir à la CGSS, les membres de la FER (Fédération des Entreprises Réunionnaises) ont rencontré les dirigeants pour leur faire part de leur mécontentement de voir les huissiers débarquer "de façon provocante parfois" dans les entreprises locales.

Bilan de la journée, "nous avons, à notre plus grand étonnement, été reçus très chaleureusement et des promesses ont été faites", assure Jean-Bernard Caroupaye. Lui et ses confrères ont obtenu la garantie qu’en temps de crise, des mesures adaptées doivent être prises, notamment pour les TPE/PME. Pas de pénalité donc, et un soutien particulier aux entreprises est prévu comme une prise en charge spécifique: "les dirigeants nous ont assuré un service au cas par cas du fait de nos situations très différentes", ajoute le vice-président de la FNTR (Fédération Nationale des Transporteurs Routiers).

D’autres actions, aux dires des membres présents, sont prévues. "Nous comptons prochainement interpeller les sociétés de crédit" a notamment livré Joël Mongin. "Sans parler de la responsabilité des hommes et femmes politiques qui doivent se prononcer sur le sujet", ajoute Giraud Payet.
Mardi 12 Mai 2009 - 19:01
Melanie Roddier
Lu 770 fois




1.Posté par thierry le 12/05/2009 20:10
les promesses n'engagent que ceux qui y croient.

2.Posté par HENRI le 13/05/2009 06:49
"Sans parler de la responsabilité des hommes et femmes politiques qui doivent se prononcer sur le sujet", ajoute Giraud Payet.

Moin li va dit é mié sera...
A bon entendeur.

3.Posté par lamarmotte le 13/05/2009 07:19
Et inutile de discuter avec des gens qui ne veulent rien entendre.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales