Social

Les transporteurs obtiennent gain de cause face aux carriers

Les transporteurs n'auront finalement pas eu à durcir le ton comme ils l'envisageaient la semaine dernière. Etrangement, les discussions se sont bien passées entre eux et les carriers, énoncent des transporteurs satisfaits.


Les transporteurs obtiennent gain de cause face aux carriers
L'activité des transporteurs en faveur des trois grands carriers et producteurs de granulats de la place (Holcim, Lafarge et la SCPR) a repris normalement ce lundi. Tout au long de la semaine dernière, les négociations se sont faites par étapes, donneur d'ordre par donneur d'ordre. Lafarge, le plus dur dans la négociation, a finalement accepté la nouvelle formule réclamée par les transporteurs.

La semaine dernière, les trois géants du ciment et de la pierre avaient estimé que la signature de l'ancien secrétaire général aux affaires régionales, Jean Ballandras, ne couvrait pas l'accord des services de la Dieccte*. Celle-ci a finalement tranché en donnant raison aux transporteurs. "Il y a eu une bonne coopération avec la Dieccte", lance Michel Allamèle, président de la fédération des terrassiers de la Réunion (FTR). "Quand c'est bien, il faut aussi le dire" en rigole-t-il.

La charte mettant en application la grille tarifaire signée en 2010 peut donc opérer pleinement maintenant. Les transporteurs avaient réclamé son application pour "ne plus travailler à perte".

Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, "l'application de cette charte permettra aux transporteurs de bénéficier d'un contrat signé par le donneur d'ordre", là où certains oeuvrent parfois depuis vingt ans sans contrat écrit déplore Michel Allamèle. En ligne de compte, ce document peut avantageusement être utilisé pour preuve dans le paiement de la surcharge carburant. "Avec un bon de commande, nous sommes sûrs de ne pas travailler en-dessous du coût de revient", se félicite Michel Allamèle. "Jusqu'à aujourd'hui, ce sont les donneurs d'ordre qui imposaient leurs prix".

"Un manque de solidarité entre transporteurs"

2012 arrive comme l'aboutissement d'une demande faite il y a déjà douze ans. Cette conclusion heureuse, qui a été rendue possible grâce à l'appui de la FTR, la FT2R de Johnny Grindu et Armand Mouniata, président du Collectif pour la Défense des Entreprises des Travaux Publics et du Transport, permet désormais une revalorisation des circuits des transporteurs.

Seul bémol à ce succès, les transporteurs ne manquaient pas de rappeler la semaine dernière leur étonnement de ne pas recevoir un appui plus soutenu de la part de la Chambre de commerce. Mais cette critique va aussi à l'encontre d'autres transporteurs qui n'ont pas joué le jeu de la suspension de l'activité pour opérer une pression sur les donneurs d'ordre. "Pendant que nous étions en train de négocier, des transporteurs en ont profité pour doubler leurs commandes avec les carriers", regrettait vendredi dernier un transporteur solidaire du mouvement.

*Directions des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi
Mardi 24 Janvier 2012 - 07:44
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 933 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales