Economie

Les terrassiers sont devant la Région


Les terrassiers sont devant la Région
Lundi, Didier Robert doit recevoir les représentants de la société Tram'Tiss afin de leur signifier, sans doute, l'arrêt du projet de Tram Train. L'intersyndicale du BTP a à ce titre lancé un appel à la mobilisation demain devant la Pyramide inversée, mais les terrassiers, des PME, ont décidé de se rendre dès vendredi devant la région pour faire entendre leur voix de façon "non politique" nous assure Hermann Elise, un terrassier.

"Nous avons besoin de travaux, de commandes publiques. Il y a deux ans, j'avais une vingtaine de salariés. Aujourd'hui ils ne sont plus que quatre. On a eu beau licencier, il reste les traites sur les engins de chantier à payer. Nous avons besoin d'espoir et aujourd'hui on n' a plus d'espoir. Notre présence ici n' a rien à voir avec la politique. Nous n'avons rien contre la nouvelle majorité à la Réunion, on veut du travail, nourrir nos familles, c'est tout. La décision de Didier Robert d'affecter 300 millions d'euros la commande publique, c'est bien mais c'est une goutte d'eau. Et puis ce sont les "gros" comme SBTPC ou GTOI qui vont en profiter, nous les "petits", on n'aura rien !"

Il poursuit : "On n'a rien à voir avec ni avec l'Alliance ni avec un autre parti. On est conscient du fait que Didier Robert est peut-être coincé par ses engagements politiques.(...) Mais nous, on ne fait pas de politique, on veut travailler c'est tout."
Dimanche 30 Mai 2010 - 14:10
Renaud Daron
Lu 2926 fois




1.Posté par djembé le 30/05/2010 14:19
parce qu'ils pensent que pour le tram train c'est pas les gros qui auraient eu les chantiers ???

2.Posté par titi le 30/05/2010 14:30 (depuis mobile)
il faut de tout pour la reunion

3.Posté par PTITCRICK le 30/05/2010 15:03
NE VOUS TROMPER PAS MR ou etiez vous avant les élections quand l ancienne équipe
a attribuer la déviation de st jo a une entreprise de cac 40 sous votre nez hors que vos engins était devant la région CONTINUER A VOUS LAISSER MANIPULER je dirait que cette même entreprise nous a promis ciel et terre sur la déviation de grand bois et nous virer
comme des mal propre et payer un avocat pour nous acheter au prudhomme
et il continue a embaucher des intérimaire et le pire faire entrer des POLONAIS sur un chantier au port au nez des syndicat soit disant dire qu il faut défendre le chômage et nous nos droit son bafouer

4.Posté par Cambronne le 30/05/2010 15:42
Ils ont parfaitement raison j'écrivais dernièrement que l'actuelle présidence de Région blablatait beaucoup , car n'empêche que pour l'instant cette nouvelle assemblée à déjà consommé 1 /10ème de sa mandature et le constat est sans appel , il ne se passe pas grand chose , je dirais même mieux il ne se passe rien de bon pendant que la situation devient dramatique à tous les niveaux , car de nombreuses opérations de moindre importances existent pourtant avec une programmation déjà établi elles sont toutes en standby faute de soit disant moyens financiers semble t-il. les élus peu importe leur couleur politique qu'ils puissent être, prendraient ils les Réunionnais pour des imbéciles ? ...
Je pourrais vous faire la liste de ces chantiers bloqués on ne sait pour quelle raison d'ailleurs même des projets sur des communes de droite le sont aussi ...Lycée Collège gymnases Piscines et autre logements sociaux ...d'ailleurs le problème n'est pas qu'à la Région au Conseil Général il se passe de drôle de chose

D’ailleurs pour rassurer certaines inquiétudes , ces élus pétant dans la soie vont de mieux en mieux faisant que bien et ses petits doigts potelés se trémoussent gentiment de petits fours en petits fours, les amenant à sa bouche de cette précision de mouvement que seule des milliers de répétitions auront permis d’obtenir.

C'est vrai que depuis longtemps les Réunionnais se sont habitué à toutes les dépenses coloniale, j'adore le redire haut et clair : oui, nos président des collectivités de isle Bourbon mène un grand train de vie à défaut de TRAM train . des millions d’euros pour entretenir les palais princiers , c’est tout de même de jolies pécules qui gravitent . On se rappellera que rien que le budget réception samoussa cocktail « communication » revint, en 2009, à 3 millions, dans lesquels ne sont pas probablement comptés les frais liés au prestations site internet institutionnel heu! .

Alors que les Réunionnais réalisent de plus en plus qu’ils ne pourront pas éviter des coupes franches et massives dans leurs propres budgets, réduire leurs dépenses et réviser nettement leurs prétentions dans les prochains mois et les prochaines années, les dépenses de la Région et du Département explosent, et empilent montants astronomiques sur réceptions somptuaires, communication coûteuse et gouffres financiers institutionnels voyages et déplacements inutiles .

Il serait bon qu'ils réagissent car je remarque une certaine arrogance de ces élus que font ils on se le demande ?

5.Posté par rnouf le 30/05/2010 15:45
Je ne comprends vraiment pas la problématique du BTP. Ces entrepreneurs sont des opérateurs privés, au titre de quoi estiment-ils que la collectivité publique leur doit quelque chose. Il y a des mécanismes d'appel d'offre, le mieux offrant remporte le marché, et cela est une bonne chose pour nos impôts. On ne peut pas d'un côté prôné la libre entreprise et ses règles libérales, et d'un autre côté exiger des marchés publics en s'affranchissant des ces règles.

6.Posté par Bayoune le 30/05/2010 16:21
Bin lé gayar, apré le tram-train du pharaon, i fodra fé otresoz pou ginye pèye zot matériyèl, eske zot lé pré a bétone la Réniyon antiyé pou zot ginye travay. Apré koman nou va fé si i fo nou plante noute manzé, do ri par ekzanp. Déza dopi pli 60 tan, a garde kosa la finn fé èk nout péi. Talèr si yékoute azot èk lé Verzès, nora pi la plass pou plante in piyé piman ou mayok. In dévelopman la Réniyon, i fo antann lèss la plass pou la diversifikasiyon de lagrikultir. Avan nou té i manze sat nout té i plante, èk le modernisme de la départemantalizasiyon, nu inporte toute sat nou konsome. I pé pa duré konmsa dalon..

7.Posté par datinic le 30/05/2010 17:23
merci beaucoup rnouf!! je commencais de croire que je suis tout seul. Les engagements sur l'achat des engines étaient leurs choix .., c'est qu'on rappel le risque d'entreprenneur. Je comprends bien, je veux aussi bien manger et nourrir ma famille et partir à Maurice et acheter les gros 4*4 .. mais quand il n'y a plus il n'y a plus .. Fini les beaux temps ..
La region leur ne doit rien du tout. Leurs entreprises sont des entreprises privés, quand il y a beaucoup du boulot il fonctionnent bien quand il n'y a plus il faut chercher les solutions, mais le travail ne tombe pas du ciel et je pense la réunion intégral doit comprendre que les jours roses sont terminés au moins pour l'instant

8.Posté par bacchus le 30/05/2010 18:01
Les mouches ont changé d'âne

je suis tout à fait d'accord d'accord avec vous, cher Cambronne. je vous taquine suffisamment souvent pour ne pas vous faire crédit d'une opinion à laquelle je souscris complètement. Je lis ici et là que la nouvelle majorité vient de s'installer, qu'il faut lui laisser le temps etc. Je pense que la formule mitterrandienne selon laquelle il faut "donner du temps au temps" n'a qu'un..;temps.

Finies les péroraisons pré-électorales. Il faut certes s'installer, mais la volonté d'aller de l'avant peut se mesurer à l'aune des déclarations fracassantes des tribunes pré-électorales. Et quand bien même Rome ne se ferait pas en un jour, sur certains sujets, il serait bon de donner une feuille de route, une esquisse de timing, histoire que le bon peuple qui a cru en ces bonnes paroles, puisse au moins caresser l'espoir d'un début de commencement de réalisation.

Eh oui, cher Cambronne: les urnes ont livré leur verdict, le jeu de chaises musicale a fait que les uns sont partis et les autres ont été installés. La liste des délégations a été rendue publique et chacun sait (en principe) ce qu'il a à faire..;

A part dégommer la MCUR (ça, c'était prévu, et la promesse est pour ainsi dire tenue) et faire dérailler le tram-train, rien de neuf à l'horizon...

Quid de la fracture numérique et du prix d'internet, par exemple? Je suggère à chaque zinfonaute de regarder attentivement la liste des élus de la région et leurs délégations (cela est possible sur le site de la région). Ainsi chacun se fera une idée au fil du temps...

Je ne résite pas, cher Cambronne, à vous livrer une petite information, qui n'a rien d'un scoop, puisque consultable sur le site "letampon.fr": conseil municipal du 4 mai dernier, affaire N°21, intitulé: "frais de représentation du maire". Les élus tamponnais ont voté la modique somme de 7 500 euros destinée "à couvrir les dépenses engagées par le maire dans le cadre de l’exercice de ses fonctions et dans l’intérêt des affaires de la commune."

Ainsi, le maire bénéficie d'une indemnité, d'un véhicule de fonction (une C5 Citroën) et de quelques menus avantages annexes, mais également de frais de représentation...

Avec ces 7500 euros, le nouveau maire du Tampon fait sans doute figure de gagne petit, mais bon, il débute...

Pendant ce temps, l'ancien maire et nouveau président de la région se hâte avec lenteur pendant qu'une migration d'agents s'effectue entre le Tampon et l'hôtel de région. Selon la formule consacrée, les mouches ont changé d'âne...

9.Posté par Feroz le 30/05/2010 18:18
Je crois (comme djembé) qu'ils sont dans l'illusion car si d'aventure le tram-train finissait par se faire les entreprises locales en seraient réduites à se disputer quelques miettes, les chantiers revenant essentiellement aux entreprises qui constituent la société Tram'tiss et croire le contraire c'est faire preuve d'une grande naïveté.

Par contre l'équipe aux manettes à la Région aurait été bien inspirée de mettre sur pied depuis un moment un calendrier prévisionnel de tous les chantiers potentiellement à venir (voir ce qu'en dit Cambronne), dont la mécanique administrative pourrait être engagée à brève échéance, chantiers parfaitement à l'échelle de notre BTP local.

Or que font ils à la Région ? Je ne dis pas "rien" mais en tout cas rien de visible, rien qui montre qu'ils ont pris conscience des enjeux, rien jusqu'à présent qui montre qu'ils sont capables de dépasser les beaux discours et d'être efficaces. S'ils continuent de se reposer sur leurs lauriers le réveil va être difficile et c'est toute la Réunion qui va en pâtir.

10.Posté par bacchus le 30/05/2010 18:43
De grosses miettes, alors!

Soyons clairs: quelque soit le chantier, à partir du moment où il est financé par des crédits d'Etat ou européens -c'est le cas pour le tram-train, comme ce fut le cas pour la route des tamarins-l'appel d'offres doit se faire au niveau européen, et donc, les entreprises qui soumissionnent sont souvent d'envergure internationale auprès desquelles nos entreprises locales ne peuvent rivaliser ni humainement, ni financièrement, ni techniquement...
En revanche, le maître d'oeuvre peut inclure dans son appel d'offre l'obligation pour ces entreprises de faire appel à de la main d'oeuvre locale dans une certaine mesure, et de faire appel à la sous-traitance locale...
Contrairement à ce que vous pensez, Feroz, ces "miettes" comme vous le dites, constituent de véritables chantiers pour nombre de petites entreprises locales. D'ailleurs, si elles sont si bien équipées, si elles ont pu embaucher et se développer avec la route des Tamarins, c'est justement grâce à ces miettes...C'est justement après s'être goinffrés de ces "miettes" que certains viennent crier famine devant la région


11.Posté par Bitako le 30/05/2010 19:02
ousa lilé MONGIN don ! lila perd son lang ?

12.Posté par bacchus le 30/05/2010 19:44
Oté, Bayoune!

IL faut se méfier des vraies..;fausses bonnes idées! Les mots ont un sens. Ainsi, la diversification de l'agriculture est une réalité depuis bien longtemps déjà. Si la canne reste la culture qui occupe la plus grande surface cultivée (près de 54 000 ha), la part de la "diversification" dans le revenu agricole global de l'île est d'environ 40 à 45%!

Et puis, il faut savoir que compte tenu du marché local, dix hectares de tomates ou de pommes de terre en plus ou en moins peuvent désorganiser le marché, avec soir une surproduction faisant chuter les cours, soit un manque qui fait grimper les prix!

La grande différence entre l'agriculture d'hier et celle d'aujourd'hui tient en plusieurs facteurs: moins d'agriculteurs, moins de terres agricoles, mais plus de production et des filières mieux organisées...

Par exemple, les surfaces plantées en cannes ont diminué de moitié par rapport à avant la départementalisation. Mais nous produisons aujourd'hui beaucoup plus de sucre! Là où l'on récoltait péniblement 60 tonnes de cannes à l'hectare avec une richesse inférieure à 12, on produit aujourd'hui entre 100 et 120 tonnes à l'hectare avec une richesse proche de 14!

Les méthodes ont changé aussi. Je me souviens de mon grand'père qui disait qu'il fallait un panier de fumier pour une fosse de casse... pour un résultat qui aujourd'hui serait médiocre...

Nous sommes passés d'une agriculture de subsistance à une agriculture de production. Auparavant, il y avait des planteurs. Aujourd'hui, il existe des producteurs de fruits, de légumes, de volailles, de porcs, de bovins etc. Certes, tout n'est pas rose et beaucoup reste à faire. Mais se réfugier dans la nostalgie en affirmant qu'hier, tout était mieux est loin d'être vrai. Demandez à un agriculteur d'aujour'd'hui s'il voudrait travailler et vivre comme ses parents agriculteurs d'il y a trente ou quarante ans...

Enfin, Bayoune, vous vous mettez le doit dans l'oeil jusqu'à l'omoplate lorsque vous affirmez: "Avan nou té i manze sat nout té i plante, èk le modernisme de la départemantalizasiyon, nu inporte toute sat nou konsome."

Si l'on ne mangeait que ce que l'on consommait, ce n'était pas par choix, mais par obligation! Et c'est aussi pour cela que les enfants souffraient de carences alimentaires. Comparez simplement la morphologie d'un enfant de 10 ans ou d'un adolescent des années 60 et celle d'aujourd'hui: il n'y a pas photo, même si l'on note de gros problèmes de surpoids. On est passé de la carence à l'excés...

Enfin, quand aux importation, le problème ne date pas, ne vous en déplaise de la départementalisation. Demandez simplement aux personnes de 70, 80 ans comment elles ont vécu le blocus imposé à la Réunion pendant la deuxième guerre mondiale! Pénurie et disette étaient au..menu! Et pourtant, à cette époque là, mon cher Bayoune, "nou té i manze sat nout té i plante"

Nout' ban gramoune ke la connu se tan la, zot té manz pa selman sak zot té plante: zot la sirtout manze la misère!

13.Posté par et alors le 30/05/2010 20:56
Le BTP fait pression, il menace, voire même il exige ... et de quel droit ? Je ne vois pas en quoi l'argent des contribuables vous est dû sous prétexte que vous avez des besoins. Oui, il y a eu de gros chantiers publics avec beaucoup d'argent dépensé. Mais maintenant, c'est fini. Trop de gens se sont engoufrés dans cette filière sans regarder plus loin que le bout de leur nez. Et aprés ? Il fallait se poser cette question bien avant. Maintenant c'est trop tard et les temps sont durs pour chacun d'entre nous. Réorientez vous vers des activités plus petites, des contrats privés, ... Oui, c'est dur : bienvenue dans la vraie vie, celle de tout le monde, celle sans subventions !

14.Posté par KM le 30/05/2010 21:36
VOILA LE CHANGEMENT!!!
Quand mi la di a zot vote virapoullé!!!! reste zot 2 yeux pou pleurer pendant ces 4 ans.

15.Posté par paypay974 le 30/05/2010 21:53
Non au tram train... Messieurs les gérants des sociétés de terrassement, vous subissez de plein fouet l'après Tamarins, la belle époque des investissements inutiles de gros engins, frimes, grosses voitures et j'en passe... vous avez eu les yeux plus gros que vos ventres. Je ne pense pas non plus que la Région ou l'Etat soit actionnaire dans vos entreprises. Une chose est sure, vous n'êtes pas les seuls sur la Réunion à subir la crise, nous aussi, contribuables nous la subissons; et nous en avons marre d'être traiter comme des vaches à lait. Fini la politique de favoritisme ou le parti concerné voyait que leurs intérêts personnels.
Les mois qui suivent seront plus dures pour certaines de vos entreprises. Je me permets de vous poser une questions ? Combien d'entreprises de Terrassement sont en activité sur l'île ? Pour combien de chantiers ?
Je pense qu'une bonne partie d'entre vous devraient voir la vérité en face et penser à se reconvertir au lieu de pleurer sur votre sort. On verra bien les entreprises sérieuses qui tiennent la route... fini l'époque où on cassait les prix pour avoir un marché. Et pour finir, arrêtons l'assistanat.

16.Posté par MATT le 31/05/2010 09:42
Ces terrassiers sont complétement manipulés. On est encore dans la méthode communiste des années 60. Dommage.

17.Posté par MaisCbiensure le 31/05/2010 13:18
Oui! il faut le dire à ces patrons profiteurs, et assistés: vous n'aviez qu'à prévoir.
Par exemple, moi, je prévois de partir en vacances au mois d'aout prochain. Je n'ai pas su quoi faire avec mon 14éme mois de 2009, et me retrouve obligé de prendre mes jours de RTT sous peine de les perdre. Je prévois.
Autre exemple, ce soir j'ai prévu de passer chez le coiffeur vers 17h. je prévois de quitter mon boulot 30min en avance pour arriver à l'heure au rendez-vous. Je prévois.

Que diable, arrêté ça deviens indécent.
Vraiment, je ne comprends pas...

18.Posté par mc97 le 02/06/2010 16:28
je dirais une seul chose , on a les élues qu'on mérite , car avec un peu plus de maturité et moins de commérage on aurait pu être plus objective dans le chois et sur les sujets. On est fautif de ça, c'est tout . Je pense que je vais peut êtes me faire taxé de tout et n'importe quoi ; mais je maintien cette réalité. On est leur patron , on leur donne leur mandat par les urnes. Donc on doit réfléchir et se poser la question sur la crédibilité de certain a amélioré la vie des réunionnais.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales