Social

Les taxiteurs demandent plus de souplesse pour survivre

Le monde des transporteurs est en effervescence. Après la commission carburant lundi et d'autres réunions de la même teneur qui doivent jalonner le mois de juin, ce sont les taxiteurs qui, ce matin, ont déposé une motion à la Préfecture. Ils répondent à un mouvement national.


Hugues Atchy demande plus de souplesse envers la profession
Hugues Atchy demande plus de souplesse envers la profession

Les taxiteurs de la FNTI (Fédération nationale des taxis indépendants) entre dans le bal des mécontents par la voix d'Hugues Atchy, son représentant local, tout comme deux autres fédérations de taxi au niveau national. "Notre fédération s'est réunie aujourd'hui pour faire suite aux non-réponses de l’État sur des mesures qui auraient du être appliquées", témoigne Hugues Atchy, le président de la FNTI 974 et par ailleurs taxiteur.

Le chapelet des revendications est long comme le bras. Profitant de l'actualité sur les prix des carburants, la FNTI y ajoute son grain de sel. "Nous demandons à ce que nous puissions bénéficier des mesures de compensation", dit Hugues Atchy.

Concurrence déloyale


Autre grief de la part du syndicat, la tenue de promesses qui ne sont pas venues. "Le tout nouveau président de la République avait promis l'instauration d'un carburant professionnel en 2007, on attend toujours", résume-t-il.

Le champ d'application nationale (+ Monaco) de la détaxe sur les carburants devrait être élargi au-delà, et donc à la Réunion.

Il est également question de concurrence déloyale avec la non réglementation des véhicules dit VTC, ces véhicules transport loués avec chauffeur en concurrence avec les taxiteurs qui, eux, doivent subir des contraintes réglementaires beaucoup plus strictes.

Justement, Hugues Atchy demande à ce que l'équipement nécessaire à l'obtention d'une licence de taxiteurs soit revu à la baisse. "On dénonce le prix important rien qu'à l'installation, soit entre 2.000 et 2.500 euros", selon lui. Un prix qui comprend l'achat et l'installation d'un taximètre, de l'enseigne, d'une imprimante…

Toujours concernant le matériel et son usure cette fois-ci, le président de la FNTI réclame le droit à ce que les taxiteurs puissent travailler avec un véhicule de remplacement lorsque leur taxi tombe en panne. "Nous avons parfois des pannes qui peuvent immobiliser le véhicule 15 ou 20 jours, pendant ce temps, on ne peut travailler car la réglementation ne nous y autorise pas. Je demande plus de souplesse sur ce volet car nous avons déjà beaucoup de charges, une famille et des enfants...".

Grignoter le marché des ambulanciers


Autre mesure attendue : la mise à disposition des taxiteurs de la plateforme d'appel des centres médicaux (une revendication plutôt nationale). A ce jour, seuls les ambulanciers sont contactés par ceux-ci, excluant de fait les taxiteurs, "or, certains transports de patients ne nécessite pas d'équipement médicalisé dans le véhicule".

Enfin, la motion remise ce matin à Benoît Huber, directeur de cabinet de la Préfecture, reprend l'attente des taxiteurs dans l'application pleine et entière d'un arrêté préfectoral de 2001 qui prévoit la possibilité pour le professionnel d'enclencher le comptage kilométrique à sa station lorsque celui-ci se rend par exemple au domicile d'un client à transporter.
Mercredi 25 Mai 2011 - 12:58
Ludovic Grondin
Lu 1102 fois




1.Posté par La carotte le 25/05/2011 12:19
Et nous plus de lisibilit

2.Posté par jason bourne le 25/05/2011 14:26
100 € pour faire Gilot st-paul ....tout va bien !!

3.Posté par noe le 25/05/2011 16:28
Métier difficile ...il faut attendre les éventuels clients pendant des heures ... il y a même le risque de se faire tuer par des clients en colère de la note ...

Il faut aider cette profession ...

4.Posté par CIMENDEF le 25/05/2011 16:52
Je suppose que c'est le lobby des taxiteurs qui empêche l'aménagement d'un véritable arrêt de bus à Gillot. Les touristes et tous ceux qui ne veulent pas se faire grugger en payant un prix exhorbitant un taxi doivent attendre sous le soleil et parfois la pluie l'arrivée du bus. Voilà une belle image de notre île......

5.Posté par CIMENDEF le 25/05/2011 16:55
Et je ne parle même pas du rapprochement de cet arrêt de bus de l'aéroport et d'une correcte information des visiteurs de l'existence d'un mode de transport en commun qui ne les ruinera pas avant même le commencement de leurs vacances..........................ne rêvons pas.

6.Posté par en voici en voilà le 25/05/2011 18:49
2000 bus pour plus de souplesse??? c'est bon ou pas???

7.Posté par mickael le 25/05/2011 19:43
Vu les véhicules qu'ils ont ,ils faut bien payer les mensualités.donc le tarif de la course.Et ils veulent du gasoil détaxé et nous les citoyens on veut du carburant pas cher sinon on va bloquer les routes aussi comme c'est le seul moyen;, on va mettre un collectif sur pied pour nous faire entendre aussi.Contrairement à la métropôle ,on n'a pas le choix dans les stations , le prix est unique ici.Alors nous devons nous faire entendre.

8.Posté par taxi le 26/05/2011 07:04 (depuis mobile)
Voici l'exemple d'une concurence deloyale envers les taxi et soutenu par l'etat qui l'a organiser de le but d'afaiblir les taxi et de les exterminer.la france a besoin de concurence mais quel prix il faut cree de l'emploi mais en meme temps on n'ai forcé d'eliminer des emploi voilat la politique de la france forcer par l'europe et les grosse fortune.le taxi existe depuis l'existance de la voiture rt c'est eforcer de vous rendre service 7j/7 24h/24 toute l'anneé noël comme fête du travail car le taxi c'est ça.nous somme épuisé de nous defendre contre un mur l'etat. Les français regreteron peut etre un jour le taxi car cette profession sera forcé de disparaitre et ce jour la les français veront ce que l'etat voulait *augmeter le prix du transport et creé des emploi des smicard*voici l'avenir de la france.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales