Politique

Les taxis au coeur de la nouvelle politique de transport à la Réunion


Les taxis au coeur de la nouvelle politique de transport à la Réunion
Ary-Claude Caro, vice-président de la CCIR, a annoncé la mise en place d’un séminaire dans le domaine des transports au mois de novembre prochain. Une réunion à ce sujet aura lieu en octobre, dans le but d’informer et de clarifier les travaux et propositions établis entre le Syndicat mixte des transports de la Réunion (SMTR), regroupant collectivités et AOT, et les chambres consulaires (CCIR et Chambre des métiers). 
 
L’objectif de ce séminaire est la création d’emplois dans le secteur du transport, notamment avec l’intégration des taxis dans les réseaux de transport : urbain, scolaire, PMR (Personne à Mobilité Réduite)… 
 
Depuis le 25 mai 2010, les taxis possèdent un double statut : celui délivré par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat et celui délivré par la CCIR pour le transport routier de personnes, tout type de transport confondu. 

"Si tout le monde joue le jeu, la création d’emplois est assurée"
 
Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Mobilité, il s’agit de mettre en place un protocole afin que tous les acteurs puissent s’engager dans le même sens dans ce projet d’intégration, comme l’a évoqué Pierre Vergès, vice-président du Conseil Général délégué aux transports. La CCIR interviendra alors en complémentarité auprès des transporteurs, taxiteurs compris, afin de s’adapter aux différents besoins de chacun. 

A la fin de l’année 2013, une étude sur la problématique des taxiteurs qui interviennent en complémentarité dans le transport des usagers sera lancée. Se pose alors le problème de la plateforme de réservation dont les exigences sont à identifier : numéro de l’appelant, géo localisation, problématique des personnes à mobilité réduite, gestion des taxiteurs…  A la suite de cette étude, un GIE des taxiteurs sera créé et le dispositif mis en place grâce à la mutualisation de moyens humains et matériels.
 
Ary-Claude Caro a rappelé qu’il existe actuellement  5 à 6 GIE de taxis à La Réunion, telle que la compagnie Paille-en-queue qui compte une trentaine de taxis. Les taxis ne pourront pas répondre aux attentes et besoins de la population mais "si tout le monde joue le jeu, la création d’emplois est assurée", assure Ary-Claude Caro. Avec 530 taxis dans l’île, l’utilisation d’un deuxième véhicule pour les PMR doublerait l’activité des taxis. Le vice-président de la CCIR s’est exprimé sur ce véritable vivier d’emplois que représente le transport routier à La Réunion mais qui est aujourd’hui à restructurer.

"On est en train de marcher de manière plus soutenue pour rattraper le temps perdu"
 
Pierre Vergès, en tant que représentant du SMTR, de compléter : "On n’invente rien. On est en train de marcher de manière plus soutenue pour rattraper le temps perdu car on doit faire face à des difficultés croissantes en matière de transport". Il a rappelé qu’une lettre de la présidente du Département, Nassimah Dindar, a été adressée le 12 juin dernier aux deux chambres consulaires afin d’envisager des initiatives visant à une politique d'inclusion des taxiteurs dans la stratégie de déplacement. Pour elle, il ne serait pas judicieux financièrement de mettre sur pied d’autres lignes de transport alors que les taxiteurs seraient la réponse à cette problématique de déplacement dans l’île.
 
Enfin, la problématique du coût du transport a été abordée. Pierre Vergès souhaite "donner un nouveau souffle" en particulier dans le cadre du tourisme extérieur mais aussi local. 
 
En fin de réunion, les acteurs autour de la table se sont engagés sur une déclaration d'intention intitulée: "Complémentarité des offres de transports: Intégration des taxiteurs et des petits transporteurs de voyageurs à une réflexion globale".
Mardi 17 Septembre 2013 - 17:38
Lu 1320 fois




1.Posté par polo974 le 17/09/2013 18:07
Marrant cet argument alakon qui revient chaque fois qu'il n'y a rien d'autre:
étape 1 la constatation:
On a un problème (ici de transport, mais ça peut être les requins, l'alcool, la violence, on a le choix)...

étape 2 l'enfumage:
blabla, "on n'invente rien..." (ça au moins c'est une certitude!), identifier... blabla.., étude... blabla..

étape 3 l'argument qui est sensé clore le débat:
ça va créer des emplois... blabla.., "... véritable vivier d’emplois ... ", ... blabla...

Tout ça pour quoi ? ? ?
Les politiques nous croient assez cons pour croire que les taxis peuvent régler le pb du transport...
Pitoyable...

2.Posté par Moin la di le 17/09/2013 19:27
Tu as raison Posté POLO974 sauf il faudrait que tu décales tes étapes en
étape 1 pour les prix pratiqués de revoir leurs flottes 28 € Gillot / CV St Denis ou V/Versa ,
étape 2 faire des embauches pour pratiquer le nettoyage des taxis (sales)
étape 3 proposer des taxis sans odeur de tabac
étape 4 faire taire la radio n°1
étape 5 éviter de faire Taxi 3
ensuite tu poses
étape 5 problème transport rékins,l'alcool, huile chaude
étape 6 bla bla
etc etc etc

3.Posté par vangog974 le 17/09/2013 19:38
M Picardo président de la chambre des métiers, lui-meme taximan !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
que dire de plus, hein!!!!!!!!!!!!
prèche pour sa propre paroisse
allons demander des aides et se les mettre dans nos poches, ben voyons SA RESTE EN FAMILLE

4.Posté par pei foutu!!!. le 17/09/2013 20:30
de vrai fouteur de merde ces taximans..

5.Posté par Manuel Zorro le 17/09/2013 20:41
Quand on est c... On est c.., à faire des commentaires péremptoires sans s'informer.
En effet, pour la 1ère fois dans l'histoire du transport collectif à La Réunion, il y aura en 2014 un seul tarif pour n'importe quel trajet sur route l'île sur le réseau Car jaune : 2 € !
Avec un abonnement à 60 € par mois (avec l'accord de la CINOR, du TCO, de la CIREST, de la CIVIS et de la CASUD, un usager en 2014pourra voyager sur tous les réseaux, de 5h30 du matin à 9h00 du soir au plus tard.
Reste que en dehors de ces horaires, et dans des endroits trop peu desservis par les bus, il faudrait des taxis, à condition qu'une étude précise (faite par d'autres spécialistes que les "polo974" et consorts) identifie les besoins, les écarts concernés, et les horaires adaptés, ainsi que les moyens (centrale de réservation à l'échelle de l'île), formation des taxiteurs qui doubleront leurs effectifs. Cette étude devra permettre de fixer les prix pour tous types de trajet par les taxis. Sans compter les besoins pour les personnes à mobilité réduite.
À part ça, rien de nouveau pour ces commentateurs qui ne font rien et critiquent à tout bout de champ.
Comme le rappelle le dicton populaire : "les chiens aboient, la caravane passe".

6.Posté par Moin la di le 17/09/2013 21:43
En effet Mr post 5 Manuel Zorro "les chiens aboieront et les taxis passeront" vous récupérer avec des véhicules sales avec des odeurs résiduelles de tabac , qui restent scotcher au volant et vous réclame des euros pour frais de bagages et pratiquant des prix de voitures renouvelées woaf woaf woaf

7.Posté par PAYS MERDIQUE. le 18/09/2013 07:28
la NASSIMA prend elle souvent le taxi .?? ces mêmes personnes qui ne veulent pas de navette entre pierrefond et roland garros.!!!!, ce pays s'enfonce dans la merde de plus en plus.?????

8.Posté par ignace le 18/09/2013 09:48
Les taximen interdisent qu'on installe un arrêt de bus car jaunes devant l'aérogare de Gillot et ils viennent ensuite dire qu'il participent à la solution du problème des transports à La Réunion? Mort de rire

9.Posté par moin la di le 18/09/2013 11:05
Post 7 , Pourkoué ou maille Madame Nassima dans zaffair là en plis taxis lé sales et lé sèr ou koné lo prix ban' navette y roule à vide à Koz du prix pratiqué met navet' Kissa la bloq navet' AIr France par cont' kossa madame Nassima y atten pour met' zéclair 22 places à 5 euros pour Saint-Pierre et fé pass un ti zéclair 9 places tout lé hèr par saint zilles

10.Posté par ZembroKaf le 18/09/2013 12:01
cette band' de"jakétère"...qui ont INTERDIT la navette d'AF par bus sur Gillot...ils ont rien à foutre de la politique des déplacements...je ne parle même des "pass transport" ...les carnets sont vite vides avec eux!!!

11.Posté par vanille le 18/09/2013 13:50
Il faudra un sacré changement d'état d'esprit des taxiteurs pour arriver à mettre en place cette nouvelle politique des transports, où alors grassement les payer où encore mieux les titulariser employé du CG. Eux qui se sont opposés à une navette Air France et à un arrêt car jaune devant l'aérogare de Gillot peuvent-ils être réellement pris au sérieux dans un tel engagement.
C'est vraiment du n'importe quoi ou plus exactement du foutage de gueule.

12.Posté par PFF le 18/09/2013 17:07
60 € pour un trajet Saint-Paul --> Saint-Denis (de jour). Qui dit mieux ?

13.Posté par Moin la di le 18/09/2013 19:47
A POST 12 Mi lé sir pou 60 éro dans un vieu taxi sale, qui té sen cigarette ek un clim y marsse pa et radio numéro 1 à fon la caisse pou veille l'embouteillage et si ou lavé un taxi név propre qui sen bon ek la clim et pa la radio ben mi té fé 100 éro à koz de ou

14.Posté par polo974 le 19/09/2013 08:50
très drôle "à 9h du soir"...

quand je prenais le car jaune, c'était fréquent qu'ils ne passent pas le soir (juste passer, hein, je demandais même pas qu'ils soient à l'heure).
quand j'arrivais à QF, plus de navette depuis belle lurette, et pourtant je débauchais à une heure normale: 18h...
et pourtant ce n'était pas pour allez dans un trou au fin fond de la montagne...

précision, le matin pour partir, le mini car était blindé de monde, et on se retrouvait souvent à descendre debout dans le couloir...

les taxis, toujours et encore, refusent que les car jaunes passent à gillot (il faut marcher 1km pour choper un arrêt), refusent qu'air france mette en place une navette entre les 2 aéroports). mais les taxis au nom de je ne sais quoi exigent (et le pire, obtiennent) le droit de prendre les files réservées aux bus et vélos...

pourquoi faire appel à cette corporation de râleurs individualistes qui devraient changer (partiellement) de métier?

Mon coup de gueule initial, c'était contre l'argument magique "ça va créer des emplois"...

de toute façon, c'est pas quelques taxis en plus qui vont désengorger la circulation.

Mais bon, question étude: économisons 2 milliards pour une route qui va en coûter plus.
redéployons cet argent sur 20 ans, ça permet de créer plus de 3000 emplois (sur 20 ans au moins).

disons qu'un emploi de conducteur économise 10 voitures, et l'infrastructure (stationnement et autres)
30000 véhicules en moins sur les routes...

ajoutons un choix correct de matériel roulant, et on commencera à régler les pb d'engorgement systématique et total de l'île...

ensuite, pour les endroits trop isolés, et bien, il faut que les gens assument leurs choix (du coté de Mafate, ça semble être le cas), il faut que les maire arrêtent le mitage urbain catastrophique.
il faut créer des structures d'enseignements (écoles et collèges) plus petites et mieux réparties pour économiser le coût caché du transport scolaire.
il faut arrêter les conneries genre centre hospitalier de St Benoît se trouvant maintenant hors de portée d'un visiteur bénédictin à pied ou même en vélo.
sans parler de l'hosto de St Denis où toutes les urgences sérieuses du nord-est y sont concentrées.
hosto difficile d'accès depuis Ste Marie ou Ste Suzanne aux heures de pointe (et les pointes sont larges de nos jours....).

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales