Social

Les syndicalistes EDF et Séchilienne discutent "surrémunération" à Paris

Un nouvel épisode (le dernier ?) se déroule cet après-midi à Paris où une réunion élargie se tient entre tous les acteurs du secteur de l'énergie électrique. Une table ronde réclamée par la CGT depuis des semaines et qui aura, entre autres, pour arbitre un représentant du ministère de l'Industrie.


Patrice Atchicanon de la CGT EDF attend les fruits de la
Patrice Atchicanon de la CGT EDF attend les fruits de la

Application pleine et entière de la surrémunération à hauteur de 55 % ou pas ? Telle est la question que poseront cet après-midi (à partir de 14h métropole) les syndicalistes des acteurs inter-Dom de la production électrique. Plusieurs départements d'Outre-mer sont engagés dans cette revendication.

"Une sorte de médiation"

Côté Réunion, Patrick Hoarau, secrétaire général de la CGT EDF, Joël Didat, délégué syndical de la centrale thermique de Bois-Rouge, et Jean-Michel Lefèvre, délégué CGT au Gol, feront entendre la voix de leurs collègues respectifs. La Centrale thermique du Moule en Guadeloupe sera, elle, représentée par Jimmy Télémaque (délégué syndical de la CGTG énergie), enfin Jean-Luc Sylvain aura la charge de représenter la Fédération de l'Energie.

Au carrefour des discussions est attendue la levée des interrogations des employés des sites de production concernant cette fameuse prime de vie chère inscrite entre les lignes du statut du personnel IEG (pour Industrie Électrique et Gazière). Un détail du statut qui, s'il venait à être confirmé par les différentes directions de la Séchilienne et d'EDF au niveau national, ferait passer cette surrémunération des agents de 25 à 55%".

"Le but de la réunion de cet après-midi est d'échanger nos arguments. C'est une sorte de médiation", rapporte Patrice Atchicanon, secrétaire général adjoint de la CGTR EDF. "Eux, de leur côté, ils auront sans doute approfondi le problème que nous leur soumettons depuis des mois", rappelle-t-il sans omettre que la réunion de cet après-midi renverra peut-être les acteurs dos à dos.

Le Conseil d'État viendra sans doute en arbitre

"Nous attendons toujours les conclusions du recours en interprétation fait devant le Conseil d'Etat"
. Ce qui pourrait signifier a priori un statu quo à l'issue de cette nouvelle discussion.

Aux dernières nouvelles, selon Patrice Atchicanon, EDF se serait joint à la Séchilienne dans le complément d'écriture du fameux statut des IEG afin d'éclairer le Conseil d'État qui devait rendre son avis dans les trois mois. Mais dès ce soir, les syndicalistes réunionnais auront déjà une tendance de ce que leurs directions nationales respectives sont prêtes à lâcher, arguments contre arguments.
Lundi 7 Février 2011 - 15:12
Ludovic Grondin
Lu 2281 fois




1.Posté par commeçaenpassant! le 07/02/2011 16:45
commence par dévide zote frigidaire et zote congélateur!!

2.Posté par noe le 07/02/2011 17:13
Un peu de fric en plus , pourquoi pas ? Si le travail fourni le mérite !

Battez-vous !

3.Posté par macadam cowboy le 07/02/2011 21:00
envoyez-les CH.ER ! ils menacent de tout débrancher ? allez y ! on se débrouillera et vous serez virés !

4.Posté par le congo chez tintin le 08/02/2011 08:55
nou lé pa plus, nou lé pa moin que zot .....mais nou veu plus que zot..ou comprend !!!"

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales