Social

Les squatteurs de l'Eperon devant la mairie de Saint-Paul

Le squat devant la mairie du Port a donné des idées aux occupants illégaux de logements vides à l'Eperon Saint-Paul. Depuis ce matin, les six familles Saint-Pauloises sans toit se font désormais entendre sous les fenêtres de l'Hôtel de ville.


Les squatteurs de l'Eperon devant la mairie de Saint-Paul
Pour le moment aucune rencontre n'est prévue avec la députée-maire Huguette Bello qui par ailleurs avait évoqué une fin de non recevoir à cette nouvelle forme de pression à l'issue de la réunion d'hier. Pour Huguette Bello, l'attribution de logements sociaux doit suivre sa procédure normale et en aucun cas se décider sous le coup de l'émotion.

Pour rappel, un toit temporaire en foyers spécialisés a été proposé à ces familles lors de la réunion de crise qui s'est tenue hier en présence des bailleurs sociaux mais celles-ci ont décliné l'offre. Elles ne souhaitent pas quitter la région Ouest. Raïssa Louise, la porte parole des familles de l'Eperon s'explique : "On nous envoie à Bellepierre. Je ne crois pas que des demandeurs de logements de Saint-Denis aimeraient obtenir un logement dans l'Ouest, et vice-versa" selon elle qui a toujours vécu du côté de l'Eperon.

En attente depuis 6 ans


En spectatrice privilégiée, celle-ci n'hésite pas à dire que des logements vides dans ce quartier à mi-hauteur de Saint-Paul ne sont pas réservés exclusivement aux saint-paulois. "Sur la soixantaine de logements en attente d'attribution, seules quatre iront à des familles inclues dans la zone RHI. Les autres viennent de Saint-Benoît, de Saint-André, du Port ou de Bellemène" s'insurge-t-elle, preuve à l'appui. "De plus, je sais que certaines d'entre elles bénéficient déjà d'un logement social" selon elle.

"Madame la députée-maire nous dit que l'intégration des gens de la RHI est une priorité mais c'est faux"
s'emporte Raïssa Louise qui a fait sa demande de logement depuis 6 ans maintenant. Elle a deux enfants.

Une quinzaine de personnes donnent donc de la voix sous les fenêtres de la mairie centrale de Saint-Paul depuis ce matin. "Nous n'avons eu aucune réaction jusqu'à maintenant". Le collectif des familles de l'Eperon, après avoir obtenu le soutien de Samuel Mouen peut aussi compter maintenant sur le soutien de Dominique Romély, le président de l'Association pour le développement de Saint-Paul et récent candidat aux cantonales sur Saint-Paul 3.
Mercredi 13 Avril 2011 - 11:09
Ludovic Grondin
Lu 2249 fois




1.Posté par noe974 le 13/04/2011 12:39
Dire qu'il faut tj se battre pour avoir un toit à notre époque de gaspillage de l'argent public par des projets inutiles juste pour de la pub ...

J’ai souvent l’impression que les politiques publiques — même parfois portées par de louables intentions — apportent à des urgences sociales des réponses symboliques ou partielles, en perdant parfois de vue que les statistiques qu’ils combattent , sont des douleurs humaines avant d’être des chiffres dramatiques....
Nos responsables ont adopté la politique de l’émotion plutôt que celle de la réflexion. Chaque événement semble rendre le précédent invisible et l’on s’emploie avec ardeur à chasser une actualité par l’autre.
Et pendant ce temps, des personnes sans abri continuent à vivre dans des bidons-villes ...

2.Posté par fre le 13/04/2011 14:03
bizarre les squateurs sont seulement dans des communes communiste.je me demande si c'est pas un coup monter de certain hommes et femmes politique de droite. pourquoi il greve pa pour l'embauche massive de la région en ce moment. bocou de candidats déchu au contonal se sont vue offert un poste a la région. ben moi aussi je ve etre candidat si apres on me propose un poste de fonctionnaire a la région.

3.Posté par J.Claude Barret le 13/04/2011 15:58
"Le collectif des familles de l'Eperon, après avoir obtenu le soutien de Samuel Mouen" dizon inn korde du Cameroun ki soutiyin in bann pandu dan la mizère. Lo Mouen là lé konm in vautour, non konm hyène li kour koté na kadav. Poukisa roule so Sipion lafrikin? Kosa li atann, sé se bononm oportunis, par crainte de contradiction, la défan anou réniyoné rante dann in conférence ke li lavé fé dann lo Conseil Général, sous l'égide des Dinedar. Il s'est même permis de mettre des nervis devant la porte pour nous interdire l'accès, alors qu’il nous avit invité, mi krwa lété le 29 zuin lané denière.



4.Posté par ptit crick le 13/04/2011 16:38
a force de promettre des choses en se servant et leur famille politique voilà le résultat
toujours à accuser les autres la grève dans une commune de L EST c est droite il y a pas de travaille pour les plus bas mais on créé un poste pour fils du chef et se meme fils vire son prochain
pour acquérir un mandat et avantage toujours à manipuler les autres laisser faire leur travaillent
arrèter de diviser pour avancer vous nous avez promis de belle chose pour atteindre le pouvoir
en nous promettant mont et merveille
CEST JAMAIS VOUS TOUJOURS LES AUTRES
IL SUFFISAIT DE REGARDER LE REPORTAGE A LA TELE HIER POUR VOIR COMMENT MME DINDAR ETAIT SERRER DE PRET PAR L ENVOYER DE VOTRE CHEF
AVEC LA COMPLICITEE DE CETTE TELE COMME DISAIT QUELQU UN SUR SE SITE
ANTENNE ROULE POUR LE PSSSSSSSSS
ou encore entendre dire LA MAYA que rien était fait
sous votre mandature pourquoi vous avez laisser tomber le STADE DE ST PAUL STELLA
LA MAISON DU VOLCAN
une MAISON POUR SA BARBIE ETAIT MIEUX OU ENCORE UN TRAIN POUR SON PTIT CAVALEUR A CROIRE QUE JUSQU A MAINTENANT CERTAIN DIGERE ENCORE MAL
MEME PAS LE COURAGE DE BOIRE UN VERRE D EAU QU IL ETAIT OBLIGE DE LE
CASSER



5.Posté par gros kafrine le 13/04/2011 17:34
mi comprend pas kosa i espace en ce moment la fini arrive la mode barre la mairie squate partout
moins mi dit y faut aller voir les bailleurs sociaux pas la mairie kosasa

les bailleurs sont bien au courant de la situation des familles parcequ'ils ont tous les dossiers informatisés mais pour ces bailleurs sociaux pour se débarasser des clients ils envoient à la mairie
pourqouoi pas aller à la préfecture, caf, cg, ces istitutions là sont dans les commissions d'atributions et ils ne viennent pas aux commissions
je suis dans une

6.Posté par rickc le 13/04/2011 17:44
continuer votre combat mesdames mme bello par son comportement montre son mepris envers
les femmes st-pauloise.pour les association st-pauloise tenez -bon continuer à soutenir ces familles.

7.Posté par le congo chez tintin le 13/04/2011 18:41
Mme bello, quelle différence entre les squatteurs et vos amis profs syndicalistes cadenasseurs ?

8.Posté par anny le 13/04/2011 20:55
madame bello joue à l'offusqué, elle refuse le développement de saint paul. des promoteurs privés proposent des logements sociaux dans sa commune mais mme bello préfère privilégié CBO avec seulement 20% de logements sociaux dans toutes leurs opérations immobilières. si elle voulait accepter les propositions des promoteurs privés, il y aurait plus de 600 logements sociaux à construire immédiatement. Mais la volonté du maire est de mettre les citoyens dans le besoin et dépendant d'elle pour sa prochaine électorat et ses promesses non tenues. arrêtez mme bello vous êtes un couteau qui coupen deux côté

9.Posté par fred le 13/04/2011 22:40
plus de doute vue les derniers commentaires on voix bien que c'est de la récupération politique. c domage d'arriver a se point pour se faire remarker

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales