Social

Les salariés de l’Arast iront demain au Conseil général puis à la préfecture

La rencontre avec le conseil d’Administration de l’Arast demandée par les employés de l’Arast en grève depuis ce matin, a débuté à l’heure. Les grévistes veulent savoir qui est à l’origine des difficultés financières de leur association.


Laurent Técher, président du conseil d’Administration, et deux administrateurs ont échangé avec Patrick Jacquemart, directeur, et plusieurs cadres de l’institution, avant de se rencontrer une délégation du personnel de l’Association régionale d’aide sociale territorialisée.
C’est la première étape de la démarche mise en place par un tiers de 1 200 employés de l’Arast, inquiets pour leur avenir professionnel, et ce après la décision du Conseil général de ne pas accorder à l’association une rallonge financière de 10 millions d’€ pour 2009.
La grève illimitée entamée aujourd’hui se poursuivra demain matin 9h00 devant le Département. L’intersyndicale souhaite à son tour rencontrer la présidente de l’exécutif départemental.
La première fois, c’est Nassimah Dindar qui avait pris l’initiative et qui avait informé et expliqué en personne, la position du Conseil général. C'était il y a quelques jours à la salle Candin à Saint-Denis.
Après le palais de la Source, l’intersyndicale et les salariés de l’Arast se rendront à la préfecture où ils remettront une motion.
A 19h10, la réunion n'était toujours pas terminée.
Mardi 7 Avril 2009 - 19:05
Jismy Ramoudou
Lu 983 fois




1.Posté par blade le 07/04/2009 20:31
mi pense que certaine certaine personne a travers l'intersyndicale lé entraine régle des comptes avec la direction de l'arast et zot i utilise le personnel pou arrive a zot fin.
arrête prend kréol pou couillon.
kan nou voi lé moune que la té élu pou reprensante le personnel zot la même pas demande l'autorisation pou allé dovant consei Zénéral zordi cet lé té prevu depuis samedi à saint zille. donc nou té oblizé reste dovant le siège l'arast. oussa nousava ???
nou néna du soucis pou fé a nou su nout devenir avec ces reprézantan.

2.Posté par A. LEBON le 07/04/2009 21:14
Mise en garde des salariés de l'ARAST.

Demain observez bien le jeu des uns et des autres. Vous allez rapidement comprendre que vous allez vous faire manipuler comme le personnel du VVF.

Les uns seront montés contre les autres pour au passage permettre à certaine personne de tirer leur épingle du jeu.

Le poste de Sénatrice passe par certaines mesures et après tout l'ancien VP du CG dispose d'un vivier de voix. Donc le nommer à la place des cadres de l'Arast pourrait arranger les choses de tous les membres.

Alors, il faut chercher où est l'intérêt général.

3.Posté par curebien le 07/04/2009 23:26
Et nous on se demande, ce que faisait, le directeur financier (s'il y en avait un), l'expert-comptable, le commissaire aux comptes... toutes ces personnes qui ont des vues sur les comptes.


4.Posté par réaliste le 09/04/2009 20:09
y veu coupe la tête ban directeurs ? zot la fini vu un corp sans tête ? le corp y tombe, lé mort ! coupe la tête ban directeur pour prendre la place ? pour met ki ça dessus fauteuil là après ? sat y crie for mé y koné pa travail ? sat la fini voler mé lé encore là ? fo arrêter !

5.Posté par lagrosse vache le 25/04/2009 12:46
Bonjour le personnel de l'arast.

Merci Monsieur Desprez, votre intervention au comité de vendredi traduit bien la réalité de l'Arast. Certains syndicats parle au nom de l'ensemble du personnel, il représente pas 5%, il sont sous l'influence de PICARDO, ils ont peur que le Conseil général, la cour des compte, demande un une enquête, pour savoir ou est passé l'argent. Même la population devrait exiger ou est passé l'argent, les millions d'euros disparus. Tous les voyages, les restaurants, le voitures, les téléphones, les logement de fonction, jamais le comité est informé qui fouille le trou dans le budget de l'arast. Pas seulement le salaire il faut prendre en compte, dernièrement micro-crèche, PICARDO a embauché comme d'habitude une personne de son entourage, service informatique pareil. Comme le petit juge qui est mis en cause actuellement, n'a pas d'excuse, pour toutes les personnes emprisonés à tort. Il reste. L'arast qui a dirigé la boîte? Qui depuis 4 ans a transforme le déficit de l'ASJD 3 millions d'euros, en 10 millions d'euros. Il faut arrêter cadres dirigeants, vous êtes responsables de tous les licenciements, c'est vous qui ne savait pas gérer et depuis longtemps, le cerdases liquidation judiciaire (PIACRDO Président), Arast redressement judiciaire PICARDO cadre dirigeant. Arast 2...
Ce que j'ai compris,il n'y a plus d'inter-syndicale, puisque certains syndicat n'informe même pas leur délégué.
Pour le représentant du personnel, encore une autre bêtise, alors le représentant est contre le redressement, et c'est ca "y sar represante a nous, nous lé mor.
merci encore Monsieur DESPREZ, il faut pas se laisser faire. personne ne représente personne dans l'affaire.

la grosse vache.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales