Social

Les salariés de l'ARAST ont bloqué la rue ce matin


Près de 400 salariés de l'ARAST ont manifesté ce matin devant les grilles du siège à Saint-Denis pour protester contre un plan de sauvegarde de l'emploi (en language courant un plan de licenciement) mis en place par la direction.

Exaspérés par la situation, ces derniers ont demandé que le président de l’association vienne les voir. Et pour montrer leur mécontentement, les salariés ont bloqué la route devant l’établissement jusqu’ à midi. Conscient de la situation et que certains emplois seront supprimés, ils réclament un plan de restructuration afin de limiter la casse. L’un d’eux a souhaité rappeler que l’ARAST fait du social et s’occupe souvent des personnes dans la précarité. "Désormais nous allons nous aussi être dans une situation précaire et morose" regrette le gréviste.

Sur les 1400 salariés de l’ARAST, une partie des 500 qui travaillent dans le Sud de l’île n’ont pas pu se rendre dans la capitale du fait des difficultés de circulation. Contacté par le directeur Patrick Jacquemart, le président de l'association a rappelé que des engagements professionnels l’empêchent de se rendre sur les lieux et qu’une rencontre est déjà prévue à 17h30 avec l’intersyndicale.
Mardi 7 Avril 2009 - 14:07
Melanie Roddier
Lu 1116 fois




1.Posté par Trouillomètre au maximum le 07/04/2009 14:20
Encore une fois, on bloque la circulation automobile.
Quelle bande de salauds ces automobilistes ! Il s sont responsables de tout, y compris de la peste et du choléra.

2.Posté par etjosedire le 07/04/2009 14:52
Une idée: Tentez de mettre en cause devant la justice, les responsables de cette gabegie. Ils feront moins les fiers.
Il n'y a qu'au Japon pour trouver encore des dirigeants qui ont de l'honneur.
Ici il semble qu'il existe une prime à l'incompétence. C'est à croire qu'ils sont rémunérés pour tout détruire.


3.Posté par Joel le 07/04/2009 15:49
L'ensemble des salariés doit demander aux responsables de cette "entreprise" d'assumer leur responsabilité. Cette association vie sous perfusion des deniers public, comment se fait-il qu'elle accuse un déficit estimé à 18 millions d'euros. Les dirigeants administratifs et politique (CA) doit combler le passif de la structure. Il devient trop facile de danser dans l'argent des autres. Goudron et plume pour ses responsables....

4.Posté par A. LEBON le 07/04/2009 17:05
Nous allons jouer au devinette dans le dossier de l'ARAST.

Selon vous pourquoi le silence du Conseil général et plus particulièrement celui de Nassimah ?

Pourquoi laisse t'elle le personnel se manifester contre les dirigeants de la structure ?

Quelles sont selon vous sa volonté ou ses obligations dans ce dossier ? vis à vis de qui ? et pourquoi ?

Encore une fois nous allons découvrir la gestion de ce dossier sur le plan social ?

Va t'elle sacrifier le personnel pour des intérêts personnels ?

5.Posté par momon papa lélà le 07/04/2009 18:19
On doit arréter de développer des associations énormes et tentaculaires, véritables gouffres qui finissent toujours mal pour tout le monde et priviligier la création de plusieurs associations à taille humaine pour la même amplitude de services : meilleurs contrôle de qualité de services, meilleurs contrôles en général, meilleurs "maillage du territoire" et partage de pouvoir....
aujourd'hui l'arast, hier y'en a eu d'autres, st jean de dieu etc et d'autres sont en péril, ça se dévoilera inévitablement prochainement

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales