Social

Les salariés de l’ARAST en colère contre Nassimah Dindar

Le voyage inaugural Réunion – Nouméa de la présidente du Conseil général et sa joie exposée à la télévision, ont mis en colère les salariés de l’ARAST. “Ici, nous attendons une rencontre pour qu’elle étudie nos propositions, nous avons demandé un rendez-vous depuis mardi… Depuis rien”.


Les salariés de l’ARAST en colère contre Nassimah Dindar
“Le directeur de cabinet est en métropole jusqu’au mois de mai. L’actuel DGS a déjà la tête à l’antenne parisienne du Conseil général, et son remplaçant est lui déjà à Paris. Nassimah Dindar, elle, est à Nouméa”. Encore un malheureux concours de circonstance pour le Département?
Les salariés de l’Association régionale d’aide sociale territorialisée (ARAST) en ont assez de se faire “balader” d’un élu à un autre ou d’un service à l’autre, à chaque fois qu’ils appellent pour avoir une date à leur demande de rendez-vous.
“Lors de notre premier entretien avec Alain Zanéguy et Bachir Vally, ils nous ont dit que notre avenir est entre nos mains. C’était à nous faire des propositions sur la réorganisation de l’ARAST, en étroite collaboration avec notre direction”.
Le projet en qui en est ressorti propose des coupes sombres. “Nous avons pris des mesures drastiques, ce sont les directeurs locaux et les cadres qui font les frais du plan social”. En fait, ils devraient être 150 à 200 salariés à être sacrifiés.
“Nous voulions avoir l’aval du Conseil général avant ce vendredi, car c’est aujourd’hui que l’ARAST est devant le tribunal”. Les salariés auraient aimé éviter le spectre du redressement judiciaire. C’est désormais impossible.
“L’attitude de la présidente est incompréhensible, à moins qu’elle ne souhaite à tout prix le redressement judiciaire pour l’ARAST”. Pour les salariés, il y a quelque chose d’indécent dans le voyage de Nassimah Dindar à Nouméa.
“Avec l’ARAST, l’ADI et le VVF, ce sont des centaines de Réunionnais qui se battent pour sauver leur emploi, leur pouvoir d’achat et leur dignité d’homme et de femme. A l’autre bout de la terre, celle qui détient entre ses mains le devenir de ces centaines de familles, expose sa liesse à la télé. Essayez d’imaginer comment nous vivons tous ces moments-là”.
Encore un malheureux concours de circonstances contre le Conseil général et Nassimah Dindar? C’est possible. Mais, tous ces concours de circonstances risquent de pousser toutes ces familles réunionnaises dans la précarité et la misère. Qui s’en soucie vraiment?
Vendredi 17 Avril 2009 - 07:39
Jismy Ramoudou
Lu 2376 fois




1.Posté par etjosedire le 17/04/2009 08:40
Calmez votre colère car vous en êtes les seules victimes.

Je vous accuse de vouloir à tout prix interpeller une incompétente qui ne fait rien, parce qu'elle ne sait rien faire. Je comprendrais votre colère, si ND faisait exprès de ne rien faire. Il n'y a rien de volontaire chez elle à ce niveau. Elle est Nulle !! Elle ne fait pas la Nulle !

Donc cessez de croire aux balivernes des Zanéguy ou Vally, deux paravents.

Si vous vous mettez à jalouser sa démonstration de danse chez les kanaks, vous n'avez pas fini. Autant voir votre cardiologue tout de suite, car l'infarctus vous guette.

Que faites vous quand il y a un cyclone ? Vous attendez qu'il passe pour reprendre vos activités.

Considérez ND comme un cyclone. Elle fait beaucoup de vents. Attendez son passage pour constater les dégâts. Ce n'est qu'après qu'on peut reconstruire. Pas pendant qu'il passe.

Patientez !

2.Posté par Joel le 17/04/2009 08:45
C'est pas zordi qu'il faut ce battre pour son emploi. Depuis plusieurs années certaines personnes n'ont pas compris que la gestion de millions d'euros nécessite : des compétences, un contrôle permanent et surtout s'approprier avec honnêteté un salaire (surtout quand c'est une subvention publique). Encore une fois ce sont les petits personnels qui en font les frais comme avec les structures précédentes (ARFUTS, SJDD,). J'espère que le Juge va s'intéressé de près à l'origine du déficit. Comme il s'agit d'une association que les responsables du déficit payent...

Question : que devient le patrimoine immobilier ? héritage de l'ARFUTS. D'ailleurs comment s'est passé la transmission de ce patrimoine ?

3.Posté par quand il est mort le social bis le 17/04/2009 08:56
Pour ce qui est du patrimoine ... Demandez au Conseil Général ou il est passé .... Lors de la cession ASJD en 2003 le Département de la Réunion à racheter à un prix défiant tout concurrence ... Alors posez la question au Département ?

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 17/04/2009 10:31
que ceux qui ont bénéficié de recrutement politique contre un vote en faveur de tel ou un tel, mettent les pieds dans le plat et dénoncent ces faits publiquement ! si des salariés perdent leur emploi en raison de l'incompétence et de la magouille, qu'ils aient le courage de faire couler les élus grâce auxquels ils ont eu tel ou tel emploi !!

5.Posté par condor le 17/04/2009 11:10
indecent c'est bien le mot qu'il faut employer
quand on a de tels dossiers qui sont de sa responsabilité on se retrousse les manches on décommande ses voyages d'agréments, on met tous ses collaborateurs et ses élus inféodés au travail
et on trouve des solutions à tous les problèmes!

6.Posté par Hector le 17/04/2009 13:50
Quel gâchis! Lorsque l'on repense au we à Maurice (soit disant en mission) du couple Dindar avec F. Dargaud, alors que l'ambassadeur de France à Maurice ne savait vraiment pas quoi "quoi en faire" ! N'ont-ils pas les moyens de se payer leur voyage sans puiser dans les comptes de la collectivité? J'ai hâte que la chambre régionale des comptes mette son nez là dedans et rende ses conclusions! Quant au voyage en nlle Calédonie, on peut retrouver les images sur le site de RFO diffusées dans le journal TV du 14 avril....j'y suis allé faire un tour ...Pas triste dame Dindar donnant des leçons de partenariat à la télé Calédonienne!!
Et puis pour conclure, avez -vous lu dans la presse locale que la Monica Govindin, Conseiller Général, reconnue coupable de vol dans l'agence de voyage qui l'employait va (ou a) terminer(é) une formation d'hôtesse de l'air et "qu'un emploi lui est d'ores et déjà réservé chez Air Austral"...cherchez l'erreur!! Je croyais que les compagnies aériennes étaient tenues de ne recruter que des personnes au casier judiciaire vierge!!! clientélisme quand tu nous tiens! On est bien loin encore une fois des salariés de l'ARAST, de l'ADI, du SDIS, du VVF et de la MDPH!!

7.Posté par kikose le 17/04/2009 14:18
Hector, je rejoins la tristesse qui t'envahit, mais nous sommes gouvernés par des irresponsables et profiteurs, que cela soit au Conseil Général et à La Région et .... Notre république bananière se porte bien. Positive un peu : tu vois bien que pour une république bananière cela marche, donc réjouis toi .

8.Posté par daniel Lapierre le 17/04/2009 16:12
Bonjour à l'ensemble des réunionnais mais surtout le personnel de l'ARAST,

Je précise que je n'ai jamais donné quitus à qui que ce soit pour parler en mon nom, le personnel de l'ARAST est de diverses composantes et personne ne peut parler en mon nom. Donc en tant que personnel de l'ARAST n'en déplaise à certains, je ne partage pas:"les salariés de l'ARAST en colère contre Nassimah DINDAR". Il faut être sérieux, vous travaillez et je travaille dans une "association" qui accuse un déficit de 10 millions d'euros, de 05 millions d'euros pour les plus optimistes, il s'agit d'une association, il suffit de mettre les sommes dans les cases appropriées. Même avec 05 millions d'euros de déficit, c'est la galère, ce n'est pas possible, il s'agit à la base de l'argent des contribuables, il faut que le contribuable retrouve ses petits. Où est cet argent? Maintenant, il faut que la justice, fasse son travail. Y-a-t-il eut faute de gestion, malversation, embauches de complaisance etc...? Demandons l'application de la loi, un point c'est tout. Si tout était bien et dans le meilleur des mondes plus de 200 familles ne seraient pas en difficulté du fait de l'incompétence d'une minorité. Et naturellement les premières victimes seront celles qui ont montré leur désaccord sur les dérives multiples qui ont amené l'ARAST où elle est actuellement. Quel cadre à l'ARAST peut se targuer d'avoir mis en oeuvre la désobéissance légitime.? Qui s'est inquiété de sa participation à déconfiture de l'association en gardant le silence des agneaux, alors qu'il aurait du s'exprimer et mettre les "décideurs" face à leurs responsabilités. Ils ne sont pas pléthoriques, loin de là. Quant j'ai entendu un membre du CE que je citerai nommément prochainement, affirmer que le redressement judiciaire coûte plus cher que de continuer dans le cadre d'une procédure amiable, alors que la direction générale sur clicanoo (10/04/09), reconnait que le redressement judiciaire permettra au moins de payer les salaires, ce qui me semble logique. Les salariés en cas de difficultés doivent bénéficier des AGS (Assurance Garantie des salaires). Ceux qui se sont prévalu du status quo, seraient-ils capables d'assurer le salaire du personnel sans cette procédure de redressement judiciaire? Quant on veut critiquer quelqu'un qui nous gêne, on opte pour la facilité, le pseudonyme. Mais qui est assez bête pour prendre au sérieux une personne"qui veut mener les autres" et qui a peur d'être elle-même?
A un moment de ces désagréments pour l'ARAST, certains étaient fiers d'arborer leur patronyme, maintenant on parle de salariés de l'ARAST. On appelle les journalistes et l'on veut se fondre dans la masse, mais l'on veut garder son poste, l'ion est prêt à tout.

Soyez un peu courageux, personne ne vous suivra si vous même vous ne savez savez où vous allez!! Restons calmes, les responsabilités, les manquements, les dérives seront attribués à leurs auteurs. Par la suite, il faudrait que la justice s'occupe du Comité d'Entreprise. A quelles fins ont été utilisées les ressources réservées aux oeuvres sociales.

A bientôt.

Daniel LAPIERRE contribuable mécontant de l'utilisation de ses impôts.

9.Posté par svp1789 le 18/04/2009 11:14
Madame une chose à la fois . Elle ne peut pas voyager et travailler ! Elle en était à son troisième voyage de noce avec Ibrahim. (...)

10.Posté par miko le 18/04/2009 13:01
Je ne partage pas l'avis de certains syndicats qui vous ont sollicités sur leur colére ,je dirais que je remercie mme Dindar de nous avoir mis au courant de la situation financiére de l'arast or si on se référe au représentant du comité d'Entreprise à ce jour il y avait jamais eu de probléme , ces représentants des salariés ont appris en même que nous la mauvaise nouvelle depuis 4 ans ,il y a eu ce laxisme sur le plan financiére car ils ont été acheté par cette direction qui le dit tout haut pour les rabaissés.
Donc Messieurs les syndicats ne comptait pas sur ma participation ce mercredi pour faire le mariole devant les grilles du Conseil général nous sommes pas un personnel manipulable
Concernant vos missions il faut savoir être crédible!

11.Posté par un observateur le 19/04/2009 11:31
bravo MIKO ce bien la verité ou est la FO CFE dans cette mascarade je crois qu'ils ont compris la situation. et ne veulent pas participer. pourtant je me pose la question encore une fois ou est le cadre de la CGTR? qui se dit super cadre intouchable.

12.Posté par lapierre daniel le 19/04/2009 13:16
Bonjour à tous,

Pour une fois le média permet d'être réactif, il faut en user et non en abuser. Je ne parlerais ici que pour la CFE/CGC Santé Action Sociale (dont je suis représentant syndical au Comité d'Entreprise de l'ARAST, et vice-président au niveau régional.). Pour nous il n'est plus question d'être dans une intersyndicale qui ne veut pas que les choses, les manquements soient mis à jour. Certaines décisions communes sont modifiées pour les besoins de la cause suite à un repas de certains membres de cette intersyndicale hormis les représentants de la CFE/CGC. Les compte-rendus du CE, ne sont jamais remis en temps et en heure (parfois il fallait approuver de compte-rendus avec plus 7 mois de retard, à la CFE/CGC nous n'avons pas assez de mémoire pour approuver de telles absurdités, nous nous sommes astreints à informer l'inspection du travail de ces dérives, en plus de cela, les comptes-rendus sont travaillés avec le représentant de l'employeur, un délit d'entrave de plus...). Que le budget du CE soit gardé au niveau de l'ARAST et non versé dans son intégralité sur le compte du CE, que le plan de formation soit affaire de quelques uns, les promotions relèvent du fait accompli etc, etc... Malheureusement nous ne sommes pas majoritaires et même les pseuso-syndicalistes ont participé avec engouement à ces délits d'entrave, nous voyons le résultat. Le syndicat qui se dit majoritaire (en droit mon analyse n'admet pas cette affirmation) est la CFTC avec délégué syndical Monsieur Patrick GROSSET, qui avec une fougue insoupçonnée a crié en pâture: "Il faut virer le Directeur Général", personne ne l 'a cru, vu ses accointances avec Monsieur le Directeur Général. Une autre phrase de Monsieur Patrick GROSSET rencontre avec le Conseil d'Administration à l'attention de Monsieur le Président (Monsieur Laurent TECHER ), " Je vous excuse pas de votre retard". Quelle puissance, quelle force, pour une fois j'ai été admiratif!! Vaut mieux tard que jamais. Mais où est-il? Que fait-il? Un autre que j'ai oublié de citer Monsieur Jean-Hugues GRONDIN Chef -Comptable de l'ARAST qui à certaines heures confirmait tout ce que la Direction Générale affirmait "tout va bien, il n'y a pas de problème les salaires seront versés". Je précise que Monsieur Jean-Hugues Grondin est membre CFTC du comité d'entreprise de l'ARAST. Maintenant la secrétaire du CE, toujours la CFTC, Mademoiselle GENLINSO, merci d'avoir retranscrit les débats "avec fidélité et les avoir retravaillés avec le représentant de l'employeur". soyez responsables, assumez , une association aussi importante que l'ARAST ne peut se retrouver dans sa situation sans l'allégeance de tout un ensemble (employeur,syndicats, administratifs beni oui oui etc...). Vous devez assumer les désagréments dans lesquels vous avez mis l'ensemble de salariés de l'ARAST, vous êtes tellement bons, que malgré votre refus du redressement judiciaire, vous n'avez pu l'éviter. Ce redressement, va remettre les choses à plat, les responsabilités seront attribuées à leurs auteurs. Pour la CFE/CGC Santé Action Sociale, nous travaillons actuellement à un dépôt de plainte au pénal, pour dilapidation de fonds public, discrimination à l'embauche, discrimination syndicale, entente illicite , comblement de passif etc... Que ce qui n'ont rien à se reprocher retrouvent leur pénates tranquillement. Nous sommes convaincus qu'une poignée d'incapables si elle est dans l'illégalité, dans l'erreur, ne peut entraîner des personnels qui n'ont fait que leur travail vers la sortie, alors qu'elle serait toujours en poste et remettra dans de brefs délais à nouveau la structure si elle survit à tant d'incompétences aux mêmes difficultés. A l'ensemble du personnel qui réfléchit, prenez-vous en mains. Demandez à quelles fins a été utilisé l'argent réservé aux eouvres sociales du Comité d'Entreprise. Une fois j'ai été obligé de taper sur la table, pour que le Délégué CFTC Patrick GROSSET, n'aille pas tester la qualité des hôtels à MAURICE aux frais du Comité d'Entreprise... Alors que l'ARAST entrait dans les difficultés que l'on connaît aujourd'hui.Pour la simple et bonne raison qu'en sa qualité de délégué syndical, c'est un peu tiré par les cheveux qu'il en soit bénéficiaire et représente le Comité d'Entreprise. Là aussi les textes sont clairs et ils seront utilisés au moment opportun. Je n'ai jamais été informé de la suite de mon intervention, car là aussi les comptes-rendus du CE sont non seulement incomplets mais aussi orientés, pour les motifs exposés plus en avant.
Quant les choses vont bien certaines personnes croient qu'elles peuvent s'asseoir sur la loi, sur la justice, mais qu'elles se rassurent, elles devront répondre à qui de droit.


Daniel. LAPIERRE représentant syndical CFE/CGC à l'ARAST.

13.Posté par Mel le 20/04/2009 19:08
Mr Lapierre quel est votre poste à l'ARAST ?"Directeur" si je ne me trompe pas. Pouvez vous nous donner quel est votre rôle au sein de l'ARAST.
Pendant Ces dernières années vous n'avez rien vu non plus sur les finances de l'ARAST?
Ne faisiez vous pas parti des ex ASJD ARFUTS ??? Une association qui a déjà sombré?
Arrêtez les can can d'après Pâques mettez vous à défendre notre outil de travail car Mr GROSSET et le cadre CGTR incriminé bossent dur pour sauver nos têtes.
Dernière question lors de la réunion du 8 avril à la direction de l'ARAST entre l'inter syndicale et la direction, Qui a menacé les autres membres de l'inter syndicale?



14.Posté par lapierre daniel le 20/04/2009 23:15
enfin, MEL est de retour,

Arrêtez de poser des questions dont vous avez les réponses. puisque Monsieur GROSSET travaille dur pour sauver votre tête, je crois qu'il faudrait qu'il inspecte l'intérieur pour savoir si cela en vaut la peine. Imaginez qu'il sauve votre tête et qu'après il se rende compte qu'il a sauvé une coquille vide!! Il aura sauvé votre tête mais pour en faire quoi ... Et moi qui croyais avoir découvert le gestionnaire du siècle. je constate que vous êtes toujours aussi réservé(e) sur votre identité, peut-être une coquille vide ne sait pas qui elle est? Faîtes un effort, : "Mel-toi de ce qui te regarde" . Peut-être en insistant, MEL vous allez découvrir qui vous êtes, savoir que vous travaillez à l'ARAST(puisque Monsieur GROSSET travaille dur pour sauver votre tête), que peut-être vous avez travaillé à ARFUTS/l'ASJD, une entreprise qui a déjà sombré. Mais vous n'êtes responsable de rien puisque vous avez délégué le sauvetage de votre tête à Monsieur GROSSET. Moi qui croyait que le messie MEL était arrivé, je me ravise.

MeL si votre tête est sauvée n'hésitez pas à m'écrire, cela me ferait plaisir de savoir que ceux qui travaillent dur sauve tout et n'importe quoi. Une dernière:MEL-toi de ce qui te regarde!!!

Au plaisir.


Daniel LAPIERRE.

15.Posté par ludmila le 21/04/2009 07:34
mel,

Je fais comme vous, je vais rester anonyme, c'est plus simple, juste pour vous dire que je ne comprends pas votre logique. Vous avez commencé à dire à 1 lapierre, qu'il fallait prendre sa retraite, et maintenant vous lui demandez , à défendre l'outil de travail. Il ne pourra pas défendre l'outil de travail pour sauver votre tête si vous voulez qu'il s'en aille. Autre chose, je suis certaine que vous êtes une salariée de l'ARAST comme moi . donc, je peux comprendre votre inquiétude, mais n'en voulez pas à une personne parce qu'elle occupe un poste de "Directeur", peut-être un membre de votre entourage, de votre famille est ou sera directeur d'une structure, peut-être vous même un jour... Moi j'aurais préféré être directrice au lieu d'occuper mon emploi subalterne actuel. Directeur ça doit être mieux...
Malheureusement tout ce qui est dit sur le fonctionnement du CE et de l'ARAST est quand réel et vrai. Vous ne pouvez le rendre responsable de ce qui arrive, il a été un des seuls à tirer les sonnettes d'alarme. Par contre un grand absent aux débats, ce cabinet de consultant payé à des centaines de milliers d'euros, imposé aux syndicats pour accompagner l'ARAST, malheureusement vers le fond.
Quoi de plus normal que de demander à quoi a été utilisé l'argent des contribuables?

A bientôt, peut-être.

ludmila.

16.Posté par Mel le 22/04/2009 08:51
Mr Lapierre je sais qui je suis même en ne donnant pas mon nom. Je ne pense pas excéler plus que vous dans la médiocrité.
Pourquoi voulez vous savoir mon nom pour faire ce que vous faites aux autres "un chantage devant les tribunaux" je n'ai pas les moyens d'assumer un procès contrairement à vous.
Mais vous n'avez pas répondu aux questions mais vous contunuez à mépriser vos collègues comme vous le dites.
Mr Lapierre je me melerai d'e ce qui me regarde quand je ne serais pas inscrite au pôle emploi car aide à domicile depuis 10 ans et sans diplome (malgrès mes 20 ans de salarié) "il vaut mieux former des cadres " ayez un peu de respect Mr.
Ludmila non je ne vise pas que Mr Lapierre, mais il est le seul à vouloir déstabiliser le travail effectuer.
Je n'ai rien contre les directeurs comme tu es à l'ARAST tu connais le fonctionnement .
Un directeur doit être responsable faire en sorte que l'intérêt de l'entreprise passe avant ses propres intérêts penses tu que c'est le cas avec Mr Lapierre??? Est il capable de tirer sa révérence et partir en disant merci pour tous ses années.
J'ai entendu ses menaces en direct et cela m'a choqué Ludmila il ne parlait que de lui.
Arrêtez de tirer à boulet rouge sur les autres Mr Lapierre? et arrêtez vos sarcasmes c'est déplacé.

17.Posté par ludmila le 23/04/2009 07:21
mel, bonjour

Je ne vous comprends toujours pas, vous croyez que ce n'est pas tirer à boulets rouges sur ces collègues, quand vous dites qu'un salarié à trop profité, alors que c'est le seul cadre qui a refusé d'utiliser un véhicule de fonction, si les déclarations des avantages en nature, n'étaient pas fait suivant la loi. En plus, vous estimez qu'il doit prendre sa retraite, alors qu'il est prévu qu'un salarié de peut-être mis d'office à la retraite avant 70 ans. Ne lui demandez pas trop de partir, imaginez qu'il reste jusqu'à 70 ans!!! J'imagine ce que cela aurait été s'il profitait comme tous les autres. Si vous êtes vraiment aide à domicile, depuis 10 ans, vous êtes peut-être au courant que c-est lui qui a mis pour la première fois les contrats de travail écrits pour les aides à domicile. Alors que depuis des décénies, elles travaillent sans contrat. Peut-être il n'a fait que son travail, mais au moins cela a été un plus pour près de 500 personnes.Je crois vraiment pas que c'est quelqu'un qui ne voit pas que ses intérêts. Maintenant, vous l'avez pris en grippe, c'est votre droit. Mais je crois que Monsieur LAPIERRE, son influence bénéfique pour beaucoup de salariés en difficulté ne s'arrête pas l'ARAST. Maintenant sa capacité à aller devant les tribunaux, là aussi il y va plus souvent pour aider les autres que pour lui-même. Et même à l'ARAST, il a démontré ses compétences. Quand certains clamaient: dans les couloirs au siège "On les a entubés, ils ne reviendront plus à l'ARAST". Quelle classe!!! Monsieur LAPIERRE à intégré son poste sans un mot plus haut que l'autre, sans en vouloir à personne. Il était juste satisfait que son droit a été reconnu par la COUR de CASSATION.
je vous le dis le plus simplement possible, si les procédures de licenciement se mettaient en place, et si l'une me concerne, je préférerait avoir Monsieur LAPIERRE, pour m'aider à faire appliquer mes droits que quiconque à l'ARAST, tous syndicats confondus. S'il n' avait pas eu la procédure de redressement judiciaire, les licenciements se feraient à la tête. Comme vous travaillez à l'ARAST, vous savez que tout n'est que copinage, embauche de copains, de famille etc... Vous trouvez que c'est bien que pendant l'année 2008, des embauches de cadres ont continué et maintenant il faut virer les anciens.
Pour Monsieur LAPIERRE, dès son retour parmi nous, il vous répondra, car contrairement à certains il n'a pas besoin de qui que ce soit pour le défendre. Mais, je crois qu'il faut informer les salariés...

A bientôt Mel.


Ludmila
C'est c'est cela de la gestion c'est normal que l'ARAST se trouve dans l'impasse.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales