Société

Les réactions après la réunion "crise requin" avec George Pau Langevin


Fabien Metayer, directeur de la Réserve marine : "Il y a certaines personnes qui ont parlé de moratoire : "On arrête la Réserve marine pendant quelques années ". Ce n'est pas ce que je veux. La Réserve marine, elle doit restaurer un milieu. Plus de moyens de protection, via des filets notamment, ça c'est très bien. Je rappelle quand même qu'il est possible de pêcher le requin dans le cadre de la réserve marine. Les sanctuaires on n’y touche pas. Ils représentent 5% sur 35km2.  Encore une fois, ce qui s’est passé c'est un drame mais je demande l'apaisement. On reçoit énormément de soutiens locaux, on a une majorité silencieuse qui prend la parole. Il y a une pétition qui a été lancée pour la réserve marine qui s'appelle P'réserve. Il y a deux jours, elle faisait 5.300 signatures".

Agnès Lavaud, chargée de mission du Sypral, les professionnels des activités de loisirs : "A partir du moment où on arrêtera le déni de crise, l'Etat mettra en œuvre les moyens à la hauteur des enjeux. Ils sont multiples : humains, sécurité, environnement, image de La Réunion, tourisme, économie, sportif. Donc maintenant, mettons les moyens et reconnaissons la crise pour que l'on puisse changer de braquet et passer à l'opérationnel le plus rapidement possible. Je crois qu'il y a une prise de conscience. Maintenant, on sait que l'on est sur un sujet complexe parce qu'il est partagé. Les moyens sont financiers, réglementaires et techniques. Ils sont dans l’accompagnement, dans la réalisation des projets de sécurisation car l'urgence c'est la sécurisation. Je pense que ça c'est acquis parce qu'une fois qu’on aura acquis la sécurisation, derrière on pourra décliner les actions de communication".
 

Yann Delmas, vice-président de PRR : "On attendait pas grand chose. Ce qui était important, c'était d'assurer la pérennité du programme Cap requins et que l'Etat prenne conscience et écoute l'ensemble des acteurs. Et tous sont allés vers la nécessité de plus de prélèvements, sauf M. Galvès. Pourquoi ? Parce qu'on est dans une situation de crise et il est important que l'Etat reconnaisse cette crise et qu'il mette en corrélation les mesures qui y correspondent".

Jean Bernard Galvès, porte-parole des associations écologistes : "C'est extrêmement difficile de représenter seul une opinion qui n'est pas celle de la majorité des intervenants. J'ai pu m'exprimer un tout petit peu. C'est une mise à mort à laquelle on a assisté. On va autoriser la pêche du requin dans la réserve. Je pense que c'est une stupidité. Quelle idée que de pêcher à proximité des baigneurs et des surfeurs. Je ne défends pas la pêche, je suis contre la pêche mais si elle doit être faite, autant qu'elle ne se fasse pas à proximité des gens. Tout est bloqué, il n'y a aucune discussion possible, on me traite d'assassin, on me promet des poursuites judiciaires, on s'indigne de ma présence dans cette réunion. Voilà où on en est".
 

Pascale Chabanet, IRD - conseil scientifique de la Réserve marine : "Nous mettons tout en œuvre pour que la réserve se restaure. Le récif a complètement changé de structure. Ce qu’on peut observer c’est moins de coraux vivants mais plus d’algues. Essayer de dire que la réserve est responsable des attaques c’est faux. Il suffit pour cela de constater la faible biomasse présente. On n’est pas contre la pêche des bouledogues, mais personne n’est capable de dire si les drumlines sont un dispositif de protection. On sait juste que c’est un dispositif de pêche. Nous on veut évidemment que le surf revienne mais pas au détriment de la préservation de l’éco-système. La réserve est ouverte à la pêche des requins sur 83% de son périmètre. Qu’un effort de pêche soit autorisé sur cette zone, on ne peut dire qu’on est contre car c’est autorisé. Il faut aussi arrêter de dire que l’homme n’est pas dans la réserve. La pêche y est autorisée. Plus de 70 activités nautiques y sont listées. La pêche sous-marine est autorisée sur 50% du périmètre. La réserve n’est qu’un outil pour gérer un espace".
 

Eric Sparton, président de la Ligue de surf : "On arrive aujourd’hui à ce que la Ligue, sans non plus nous attribuer tous les mérites, avait préconisé il y a quatre ans. On conforte Vigies requins qui n’a pas changé, ce qui est une bonne chose. Et l’effort de pêche au large, on l’avait mentionné dès 2011. Maintenant il faut y aller!"
 

Nicolas Le Bianic, chargé de la prévention requin préfecture de La Réunion : "C’est dans la continuité des choses. On est dans une logique de montée en puissance. 4 dispositifs drumlines avaient été disposés en baie de Saint-Paul en 2014.  Désormais qu’il y a plus de zones à couvrir, pour une vingtaine de drumlines plus quelques unes hors réserve puisque Saint-Pierre a sollicité le programme aussi, on est dans une logique de plus de moyens. Et surtout l’Etat vient de dégager une perspective pour les six ans à venir, ce qui est important pour avoir une vision sur du long terme."
Samedi 25 Avril 2015 - 10:23
Lu 3899 fois




1.Posté par KLD le 25/04/2015 11:45
merci Mme Chabanet de rappeler certaine réalités.

2.Posté par KLD le 25/04/2015 11:56
les drums lines ............?????????? oui à la peche et à la réserve.

3.Posté par couillonisse le 25/04/2015 12:11
Mme CHABANET met en exergue les mensonges des surfeurs .... Des mythos, mégalos : bienvenue dans le monde des surfeurs ,pêcheurs à la réunion

4.Posté par joevany le 25/04/2015 12:27 (depuis mobile)
Pour faire diversion il n''y a aucun acteurs péi sur les photos je ne veut pas être mauvaise langue quelqu''un peut il éclairé mon antenne libre à vous

5.Posté par Roro le 25/04/2015 12:38 (depuis mobile)
GPL n 'à rien compris! C'est désolant de me plus pouvoir faire confiance à ceux qu'on a mis au pouvoir!

6.Posté par KLD le 25/04/2015 17:42
mais , mais si y a l'ami Sparton , qui est content de lui , il a , selon ses dires , tout compris avant tout le monde . Faudrait pas le pousser beaucoup pour qu'il s'approprie" tous les mérites" , hi, hi.

7.Posté par Hibiscus le 25/04/2015 21:59
Contrairement aux requins la ministre fut porteuse de bonnes nouvelles pour la côte ouest. On devrait s'en réjouir, se calmer, patienter, positiver et rester quand même vigilant. La réserve n'est elle pas préservée? Il n'y aura pas de massacre de requins à grande échelle mais une intensification des pêches sur une petite échelle par mesure de sécurité pour les humains. Si ça se trouve les requins fuiront la côte. Avec les filets, les pêches et surveillances, les usagers des plages seront triplement sécurisés. Quoi demander de plus.... juste que toutes les mesures annoncées soient appliquées et bien respectées. Et à chacun de nous de toujours nous comporter en être responsable.

8.Posté par Zeb BULO le 25/04/2015 22:43
Je vous conseille d'aller faire un tours sur https://taronga.org.au
Les pages consacrées aux risques requins sont très très intéressantes. 20 ans que les australiens étudient scientifiquement le risque.
Le plus drôle est que ce site informe les acteurs de la mer (nageurs, plongeurs, surfeurs, etc.) des précautions qu'il faut prendre pour diminuer le risque.
- Nagez sur les plages surveillées par des Surf Life Savers
- Ne pas nager, plonger ou surfer dans des zones réputées fréquentées par les requins dangereux
- Évitez d'entrer dans l'eau à proximité d'une embouchure de rivière, surtout après de fortes pluies
- Évitez les zones denses en poissons
- Évitez de porter des bijoux
- etc.

Le RSPCA (assoc de protection) ne croit pas que la chasse aux requins diminuera les attaques pour autant. par contre elle pointe du doigt l'augmentation de la population avec tout ce que cela implique et le comportement humain.

J'ai vu un guignol au JT du soir sur Antenne. Celui qui va porter plainte contre X. Je suis mort de rire. Pas foutu de tenir un discours cohérent. Il s'est même mélangé les pinceaux en blablatant un tertre de connerie.

9.Posté par Le Requin - Bouc émissaire ... le 26/04/2015 12:12
...qui ne fait rien d'autre que vivre sa vie de requin , est devenu le Bouc-émissaire du sadisme de quelques nombrilistes persuadés que leur amusement est plus important que la vie des animaux , conjugué à l'incompétence notoire des politiques . Une véritable régression de plusieurs siècles dans la Rome antique .

10.Posté par chavez le 26/04/2015 13:43
Où sont les créoles ? aucun n est présent sur ces photos, et représentatifs de "cette crise requins" apres ces constatations on ne peut que conclure sur ce qui est arrivé dans certaines colonies !!! au bout d un moment les locaux en ont eu marre et ont viré ces gentils petits expatriés qui veulent régenter selon leur bon vouloir les regles d un pays ou d une region qui n est pas la leur !!! et a moins d éradiquer les squales , rien n empechera quelques guignols ne respectant pas les regles de se faire bouffer ! il y en aura d autres !!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales