Santé

Les professionnels contredisent l'ARS sur la bonne qualité des eaux de baignade


Un technicien de l'ARS effectue un prélèvement à Trou d'Eau
Un technicien de l'ARS effectue un prélèvement à Trou d'Eau
L'Agence Régionale de Santé dresse un bilan satisfaisant de la qualité des eaux de baignade pour 2012. Au rythme d'un contrôle tous les 15 jours sur chacun des 18 sites contrôlés, la toile d'araignée couvre toutes les plages les plus fréquentées de l'île.

L'ARS pourrait hisser le pavillon bleu pour chacune d'entre elles. Lors de la saison balnéaire 2012 -celle-ci s'étend en fait du 1er octobre au 31 septembre de l'année suivante- l'ensemble des eaux de baignade en mer contrôlées est de "bonne qualité". L'agence arrive à ce résultat après une lecture globale des 450 prélèvements effectués tout au long de cette saison balnéaire. En revanche, des pics de pollution arrivent épisodiquement.

"Quelques non-conformités ont été observées mais celles-ci découlaient pour leur grande majorité de passages pluvieux ayant lessivé les sols et entraîné des écoulements polluants en mer", admet l'ARS. Les autres alertes proviennent de traces de matières fécales. Dans leur globalité, les eaux de baignade réunionnaises décrochent sans trop de mal la catégorie dite "A" pour "eaux de bonne qualité".

Pascal fait parler sa connaissance du terrain et les bactéries qui l'ont cloué au lit
Pascal fait parler sa connaissance du terrain et les bactéries qui l'ont cloué au lit
Si chaque site de baignade est contrôlé à intervalles fixes de 15 jours, l'agence souligne que l'estimation du risque est également visuelle au jour le jour. Elle s'opère notamment par les responsables de postes MNS pour les plages surveillées. Pour encore améliorer cette approche préventive, l'ARS attend des communes littorales concernées qu'elles établissent au plus vite un "profil de vulnérabilité". Il a pour objectif de repérer tous les risques de rejets, accidentels ou non, de matière polluante. Saint-Paul, Saint-Joseph et Saint-Philippe, "sont en cours de validation de leur profil de vulnérabilité", concède Jean-Claude Denys, responsable du Pôle promotion de la santé et milieu de vie à l'ARS. "Saint-Leu, l'Etang-Salé, Saint-Pierre et Petite-Ile en sont déjà dotés", précise-t-il.

Les professionnels racontent leur réalité à l'ARS

Un autre tournant attend l'agence de santé en 2015. "L'Union Européenne, à travers une directive, imposera des critères d'évaluation de l'eau de baignade plus strictes qu'aujourd'hui", explique le responsable. La Réunion a déjà pris les devants. Les remontées d'analyses de l'eau sont pour l'heure concluantes : toutes répondraient favorablement à la catégorie d'eau "satisfaisante" voulue par Bruxelles. "Si l'on appliquait aujourd'hui les critères obligatoires de 2015, toutes les eaux de baignade contrôlées par l'ARS passeraient ce test", explique Rachel Mussard, chargée de mission "protection des ressources en eau".

Le témoignage des pratiquants de sports nautiques tranche avec cette optimisme. Pascal, professionnel des sports nautiques et membre du club nautique de Saint-Paul, alerte Chantal de Singly, directrice de l'ARS, sur la plage de Trou d'Eau où se déroule un de ces prélèvements. "Cela fait presqu'un mois que je ne m'étais pas mis à l'eau", commence-t-il. Des pustules, des "creux sur la peau", d'ailleurs encore visibles, et un arrêt maladie auront eu temporairement raison de sa passion. Son collègue s'en sort lui avec un streptocoque d'origine fécale. Les professionnels dressent un tableau moins réjouissant, à l'usage, du lagon réunionnais.

La réponse de l'ARS reste invariable : consulter son médecin mais aussi l'ARS pour un signalement afin que celle-ci puisse déterminer si ces problèmes de peau sont imputables à l'eau de baignade ou proviennent d'autres facteurs liées à l'activité domestique par exemple.
Jeudi 7 Février 2013 - 15:41
LG
Lu 2198 fois




1.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 07/02/2013 15:17
*L’ARS serait-elle, elle aussi, préposée à préserver l’image touristique de la Réunion en camouflant l’état sanitaire de l’île ? Serait-elle, elle aussi, une « étouffeuse » de scandales ?

2.Posté par une bonne nageuse occasionnelle le 07/02/2013 16:46
@1.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD

Je partage votre scepticisme sur la neutralité de l'ARS sur 2 points:

1- Quand certains jours, on voit le drapeau vert hissé à la passe de l'ermitage à Saint-Gilles alors que des odeurs nauséabondes se dégage du jus qui s'écoule dans le lagon et que les MNS questionnés vous répondent que l'eau est de bonne qualité selon le contrôle effectué 15 jours avant par les services de l'Etat ...

2- Sur leur mutisme à propos de la mise en sécurité des plages de Boucan et des Roches par des vrais filets dignes de ce nom qui protégeraient efficacement des espaces suffisamment vastes réservés uniquement pour les baigneurs, sans risque de se faire couper la tête par une planche de surf et les jambes par un requin !!!

3.Posté par Youaip le 07/02/2013 23:33
arrête de mettre ton lien, va faire ta pub ailleurs

4.Posté par lecteur assidu le 08/02/2013 09:00
3.Posté par Youaip

Cette dame a parfaitement raison de dénoncer sur son blog les scandales que des blogueurs serviles comme vous cautionnez , sans doute par intérêt ?

La Réunion a besoin de sortir du "fénoir" dans lequel les politiciens,adeptes du toujours plus pour eux, veulent la maintenir ...

C'est en Ozant dénoncer publiquement sur Zinfos974 toutes les magouilles que les électeurs Réunionnais pourront porter un regard différent sur ceux qui les manipulent !!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales