Social

Les producteurs laitiers locaux pas concernés par la guerre du lait

Le prix des produits laitiers est en forte hausse ces derniers mois au niveau national. Les éleveurs sont en colère et le font savoir. La FNSEA, le principal syndicat agricole, appelle d’ailleurs à une journée d’action lundi pour témoigner du malaise des producteurs laitiers. A la Réunion, le mouvement n’est pas suivi. Pourquoi les producteurs locaux ne sont-ils pas touchés ?


Les producteurs laitiers locaux pas concernés par la guerre du lait
Depuis une semaine, en métropole, les éleveurs multiplient les actions pour montrer leur mécontentement. En cause, la libéralisation du prix du lait. Depuis cet été, le prix d’achat du lait aux producteurs n’est plus régulé par l’interprofession. Ce changement dans la fixation des prix d’achat aux éleveurs a provoqué la guerre du lait.

Depuis deux ans, l’interprofession, composée des éleveurs, industriels et coopératives, se mettait d’accord pour émettre une recommandation sur la base de plusieurs indicateurs. L’administration a interdit à l’interprofession de donner des orientations, la liberté des prix est devenue reine.

"Nous ne sommes pas concernés"

Si les producteurs laitiers comptent bloquer les laiteries dès lundi, les professionnels de la Réunion ne se sont pas fait entendre. C’est le directeur de la Sicalait qui nous apporte la réponse à ce phénomène : "Nous ne sommes pas concernés", résume Yves Evenat.

"Nous avons une véritable organisation interprofessionnelle, reconnue par l’Etat français et par l’Europe, tout à fait indépendante du système national. En métropole, l’interprofession a éclaté et le conflit s’est envenimé avec un contexte de marché international difficile", explique le directeur.

En France, les industriels du secteur estiment qu'avec la forte hausse de la demande mondiale de produits laitiers frais et de fromages et la baisse de la collecte de lait en Europe, tous les facteurs sont réunis pour une importante hausse des prix d'ici à la fin de l'année.
Vendredi 22 Mai 2009 - 16:44
Melanie Roddier
Lu 693 fois




1.Posté par boyer le 22/05/2009 20:35
L'occasion de faire remarquer la surrémuneration des producteurs de lait via l' ARIBEV (aides de la pac) et le fond FODELAIT (financé par une taxe sur les importations) : le prix de rachat tourne aux alenteur d'un euros le litre alors qu'en metropole depuis la liberalisation de 2008, les producteurs sont etranglés aux alentours de 20 centimes

2.Posté par Cambronne le 22/05/2009 22:35
J'adore ce pays de Jacobins qui continue à pressuriser les Bretons les normands et le Bocage...
Comment les pécheurs ont ils accueilli le président qui rassemble?

Le ministre Michel BARNIER, de l'union des moutons (...) interpellé par les producteurs de lait 'en colère', applique sans état d'âme l'éternelle et fausse solution très politique Jacobine qui dédruit depuis le 21 janvier 1793 consistant à ne jamais traiter les causes du mal.
Ainsi est-il des plus urgents de découvrir et de mettre en oeuvre le prix 'juste' (sic !) qui permettra à l'Etat, perclus d'impuissance, de gagner une année de paix sociale supplémentaire hors les grandes surfaces ont un pouvoir supérieur .
Mais en France, comme nul n'en ignore, le prix 'juste' ou le juste prix a un... prix administré qui, donc, ne peut donc être défini que par l'Etat grand pourvoyeur de subventions naturellement constitutives du... 'juste' prix ! Bon ici à la Réunion avec nos agriculteur fonctionnaires sous perfusion de l'état et de l'Europe peuvent dormir tranquille et venir se plaindre des fortes pluies, et quand il fera beau de la sécheresse ...
Vous voyez j'aime bien la pluie

'Comment l'état puisse trouver normal sans piper mot que les prix n'ont eu cesse de baisser jusqu'à plis de -18% entre mars 2008 et mars 2009, et ils viennent encore de baisser de -30%, qu'elle entreprise qui pourrait supporter de si grands écarts ce n'est pas supportable et l'on peu comprendre les éleveurs bretons. Il faudra que les exploiteurs d' industriels nouveaux esclavagistes des temps moderne acceptent de reprendre la négociation et payent le prix juste plutôt que d'importer du lait made in china'.
Il faudra que les industriels acceptent donc de reprendre la négociation et payent le prix juste (sic !), bien sûr sous l''amicale' pression de l'Etat dont la perpétuelle intrusion dans l'économie finit toujours par tuer icelle ! ou vont ils finir par tuer le cheptel comme ils ont réussi à faire pour les pêcheurs ..

C'est bizarre mais localement l'emmental râpé était au environ de 5.50 le kilo il y a encore un an hors regardez on le trouve à plus de 7.80 le kilo comment notre grande distribution explique t'elle l'augmentation puisque le lait des salopards par d'odieux chantages en amont trouvent les moyens de le payer en dessous du prix hors il est interdit de vendre à perte en France ...

3.Posté par boyer le 23/05/2009 06:40
2. Posté par Cambronne le 22/05/2009 22:35
J'adore ce pays de Jacobins qui continue à pressuriser les Bretons les normands et le Bocage...


ben justement c'est à cause de l'absence de la protection de l'état que les producteur sont pressurisé par les multinationales libérales. Cette fameuse "distorsion de la concurrence" que les liblairaux ne cessent de defendre et qui a valu à Barnier d'être traité de "fumier".

4.Posté par thierry le 23/05/2009 13:18
les agriculteurs...100% libéraux quand les affaires tournent, grands adeptes de l'état providence dès que les recettes commencent à baisser....


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales