Faits-divers

Les proches de Francis Collomp : "L'Etat français nous a oubliés"


Les proches de Francis Collomp : "L'Etat français nous a oubliés"
La lassitude se mêle à l'inquiétude. L'épouse et la belle-famille de Francis Collomp, cet ingénieur français de 63 ans capturé au Nigéria le 19 décembre, se montre de plus en plus incisive dans ses déclarations. A l'égard de Paris mais aussi de la préfecture.

"J'ai un sentiment de révolte. Nous avons l'impression d'être considérés comme des Français de l'Outre-mer, de seconde zone. De subir un traitement différent des Français de l'hexagone", s'impatiente Gilda Marbois, la soeur d'Anne-Marie Collomp qui laisse volontiers le témoin à sa soeur pour exprimer la révolte qui commence à poindre. "Si je parle, j'ai peur de dire mes quatre vérités et de ne plus pouvoir me contrôler", explique la compagne de l'otage. "J'ai le sentiment que l'Etat français nous a oubliés", poursuit Gilda Marbois, décidée à crever l'abcès.

"Nous n'avons pas d'informations"

Les dernières nouvelles en provenance de la métropole se résument en une phrase : "il n'y en a pas, tout simplement". Si ce n'est le "coup de fil du frère de Francis (sa famille de Marseille) au Quai d'Orsay qui vient tout juste de nous confirmer ça : le Quai d'Orsay n'a pas d'informations. Voilà ce qu'on lui a dit".

C'est peu. Trop peu. Anne-Marie Collomp et ses deux soeurs présentes à ses côtés sous le balcon de cette maison de ce quartier du Port, en attendaient "plus des autorités". "J'ai bien pensé à la trêve de Noël...mais on est maintenant le 27 quand même (ndlr : jour de l'interview)".

Quelques heures après le choc de la nouvelle, la famille s'est également raccrochée aux promesses d'un collaborateur du Ministère des Affaires étrangères. "On vous appellera tous les jours", a-t-elle pu entendre ce samedi là. Inutile de dire ici que cet espoir a vite été vain.

Les renseignements français ont-ils des éléments probants sur les preneurs d'otage ? Peuvent-ils les communiquer au premier cercle familial ? Celui-ci, qui comprend la complexité d'une telle opération, réclame, a minima, d'être mis dans la confidence sur l'engagement ou pas des opérations de localisation dans cette partie du continent africain. "Ils auraient pu nous tenir informé des revendications de ce groupe. On découvre ça en ouvrant la télé", se désole Gilda Marbois.

"Une entrevue qui n'aura rien apporté"

Mercredi, l'évocation par le préfet Jean-Luc Marx d'un éventuel "rapt mafieux" laisse encore plus abasourdie Gilda Marbois. Elle n'obtiendra pas plus de précisions de la part du représentant de l'Etat. "Une entrevue qui n'aura rien apporté" même si les soeurs Bréda considèrent que "tous les soutiens sont la bienvenue".

Désabusée par ce mur de silence, la famille plonge à défaut dans les informations apportées par des chaînes du satellite. France 24 notamment et son réseau de journalistes aux quatre coins du globe.

Pas sûr que les exemples d'otages français détenus depuis deux ans maintenant et dont les images défilent en boucle sur l'écran invitent la famille réunionnaise à l'optimisme. Dans la maison, les coups de fil se succèdent sans relâche, comme "depuis ce matin 6h30", précise Anne-Marie Collomp. Mais l'appel, un tant soit peu rassurant de Paris, lui, se fait attendre. Gilda et Anne-Marie ont décidé de ne plus cacher leurs états d'âme. Au risque de heurter la diplomatie française jusqu'au préfet Marx. Ceci est dit.

Vendredi 28 Décembre 2012 - 07:00
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1115 fois




1.Posté par boyer le 28/12/2012 04:30
Le changement c est maintenant, oui hollande vous montre le peu d'interet qu il porte aux domiens

2.Posté par PAT974 le 28/12/2012 08:40
pat974
Une information émanant d'Europe1 Hier soir tard dans la nuit.
Le Français aurait été kidnappé par un système mafieux Nigérian. Dont l'état français n'a jamais eu de contact dans cet enlèvement.

3.Posté par MSP le 28/12/2012 09:01
C'est malheureux ces pauvres gens sont manipulés par cette femme du Port qui brigue un mandant de maire... Ça saute aux yeux... Valerie Auber est de droite, le gouvernement de gauche.... Il n'y a qu'elle pour faire dire aux gens que l'Etat Français les a oublié...".... Politique politicienne, quand tu nous tiens... Cette personne n'a jamais eu de responsabilité politique, de mandat électoral, c'est pas un hasard..
Bref...
C'est dommage, car c'est pas en se faisant manipuler politiquement par une personne de droite que ces gens vont obtenir de l'aide et des informations.
En tout cas, il est sûr qu'un personne comme Huguette Bello qui a une véritable légitimité, et qui en plus, élue, est toujours disponible et accessible. Voilà vers qui vous devez vous retournez afin que vos demandes aboutissent...Valérie Auber ne pourra rien faire pour vous!!!!

4.Posté par franck le 28/12/2012 09:35
contrairement aux affirmations du post 3, et sans faire de la politique locale, je ne vois pas bien ce que h bello vient faire dans cette histoire, dont les ressorts sont essentiellement situés du côté du quai d'orsay et éventuellement de la préfecture de la réunion ainsi que l'ambassade de france au nigéria. à part obtenir quelques informations, la députée ne pourra pas faire grand chose.

5.Posté par alex6 le 28/12/2012 11:24
honnetement un ingenieur il n'est pas con? vu son inteligence qu'escequ'il est parti faire dans un pays à risque comme cela? c'est a son employeur de payer pour le faire libérer maintenant non? depuis quelques années la france met en garde et demande à ces citoyens d'eviter ces pays a risque extremement dangereux maintenant vous etes entrain de pleurer etc faut arreter de déconné c'est lui qui à chercher non?

6.Posté par datinic le 28/12/2012 12:45
mais je me demande que est ce qu'ils attendent .. ??? que holland déclare la guerre à Nigéria .. ??
que le monde arrête de tourner .. ?? qu'ils ont immédiatement 1 MIO d'euros sur leur compte pour la peine .. ?? Je comprends que c'est très dure à vivre mais de là dire que l'état les a oublié .. que du blabla ..

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales