Economie

Les prix des produits frais à la Réunion flambent après le passage de Bejisa

L'Insee vient de publier l'indice des prix à la consommation des ménages pour le mois de janvier à la Réunion. Premier constat, les prix dans notre île ont augmenté généralement de 0,6% porté par la flambée des prix des produits frais (+30,8%) après le passage du cyclone Bejisa. Voici le communiqué.


Les prix des produits frais à la Réunion flambent après le passage de Bejisa
Au mois de janvier 2014, l’indice des prix à la consommation des ménages augmente de 0,6%. Sur les douze derniers mois (janvier 2014 par rapport à janvier 2013), les prix augmentent de 1,4 % à La Réunion et de 0,7 % en France.

La hausse de l’indice en janvier s’explique par la forte hausse des prix des produits frais et par l’augmentation des prix de l’énergie. Hors produits frais, la hausse de l’indice est modérée (+ 0,1 %). Les prix de l’alimentation augmentent de 3,5 %. Cette hausse est due à la flambée des prix des produits frais (+ 30,8 %), entraînée par l’envolée des prix des légumes frais (+ 48,8 %) et des fruits frais (+ 33,3 %), conséquence du passage du cyclone Bejisa. Hors produits frais, les prix de l’alimentation augmentent modérément (+ 0,2 %). Les prix des boissons alcoolisées progressent de 1,0 % en raison de fins de promotions.

Sur un an, les prix de l’alimentation augmentent de 3,0% à La Réunion et de 0,4% en France.

Les prix de l’énergie sont en hausse de 2,7 % suite au relèvement du prix de la bouteille de gaz (+ 11,8 %) et des tarifs de l’électricité (+ 2,2 %). Les prix des carburants augmentent de 0,7 % (+ 0,6 % pour le supercarburant et + 0,8 % pour le gazole). Sur un an, les prix des produits pétroliers progressent de + 9,6 % en raison de la hausse très forte de la bouteille de gaz (+ 62 %), le prix de l’essence ayant diminué légèrement.

Les prix des produits manufacturés augmentent modérément en janvier (+ 0,2 %). Cette hausse résulte principalement des prix de l’habillement et chaussures (+ 0,7 %). Les prix des autres produits manufacturés sont stables (+ 0,1 %).

Le prix du tabac augmente de 0,8 %. Sur un an, il progresse de 4,2 %.

Le secteur des services est le seul grand poste où les prix baissent (- 0,6 %). Les prix des loyers, eau et ordures ménagères augmentent de 0,5 %, en raison de la hausse des prix des services de l’eau (+ 2,3 %). Les prix des services de transports et communications baissent de 1,2 % suite aux diminutions des prix des services de transports (- 1,9 %) et des prix des services de communications (- 0,4 %). En particulier, les prix des transports aériens reculent de 2,6 % suite à l’entrée en tarification basse saison.

Les prix des autres services diminuent de 1,0 %. Cette baisse s’explique par les reculs des prix des assurances automobiles consécutivement à des promotions (- 10,9 % ), des prix de l’hôtellerie, cafés et restauration (- 1,4 %), des prix des voyages organisés (- 7,4 %), et des prix des services d’utilisation de véhicules personnels (- 1,0 %).

Les prix des produits frais à la Réunion flambent après le passage de Bejisa
Vendredi 21 Février 2014 - 07:16
Lu 1742 fois




1.Posté par Michel le 21/02/2014 07:49
Bonjour, alors il est vrai que les prix des légumes et légumes frais a du forcément augmenter suite au passage de Bejisa. Par contre ce qui paraît douteux c'est que le prix des fruits et légumes IMPORTES ont également augmentés. Je n'ai pas suivi Bejisa jusqu'à la fin, mais ce météore aurait-il fait le tour de la Terre ?

2.Posté par iliade974 le 21/02/2014 07:49
Curieux que plus d'un mois aprés le passage de Bejisa les tomates "sous serre'' soient encore a 6.30 euros dans une grande surface de St Paul....
On peut se demander si le cyclone à pas ''bon-dos""

3.Posté par POWA le 21/02/2014 09:38
Une sale bande de profiteurs. Déjà qu'ils se gavent bien avec les indemnités et subventions...

4.Posté par roca le 21/02/2014 10:00
tomates sous serre étaient dimanche à 8€ au marché du chaudron !!! mais tant que les gens achèteront les prix ne baisseront pas.


5.Posté par Zarici=ot le 21/02/2014 10:43
C'est le principe de l'offre et de la demande. Pourquoi un agriculteur vendrait il ses tomates à 1 euros, si les gens sont demandeurs et prêts à les acheter a 6 euros, parce qu'il n'y en a pas assez sur le marché. Si vous êtiez agriculteur vous feriez de même.
Et quand il y a trop de tomates, l'agriculteur ben il en fait du compost.

6.Posté par Jijiji le 21/02/2014 10:50
Bertel aurait dit que c'est encore de la faute de Sarko. lol

7.Posté par muppets le 21/02/2014 11:58
Tout le monde se gave en ce moment. Un exemple : l'agriculteur vend ses tomates 1 € le kg soit 10 € pour 10 kg en temps normal. Il perd 80 % de sa récolte, reste plus que 2 kg à vendre, qu'il va vendre 6 € le kg.
Combien a t'il perdu ?

Et les intermédiaires dans tout cela, eux aussi ils gagnent, puisque leur marge est calculée en % du prix d'achat, dans ces conditions 30% de 10 € c'est moins bien que 30 % de 12 €.

Conclusion, vous la tirez vous mêmes !!!

8.Posté par noe le 21/02/2014 12:30
On voit que ça prend du temps pour pousser et produire !
Il est normal que si la demande est plus forte que l'offre , les prix flambent un peu ...
La qualité , le goût oté , ça coûte !

Tant qu'on a les moyens , on doit payer !

Et puis on n'oblige pas les gens à manger des brèdes , des légumes et des tomates ... ces produits sont pour ceux et celles qui ont du surpoids ....

9.Posté par Choupette le 21/02/2014 12:47
Pour ma part, je n'achète que ce dont j'ai besoin..
Pour le reste, je complète avec avec des tomates en boîtes qui se déclinent sous toutes ses formes : en morceaux, entières ou en purée.

De toutes façons, dans les plats préparés (barquettes), même en temps normal, les rougaïls sont très rarement cuisinés avec de vraies tomates.

Dans 99/100 des cas, ils se servent de purée de tomates. Et la barquette est au même prix prohibitif !

10.Posté par Blague le 21/02/2014 12:52
Cette étude de l'Insee, me fait penser au célèbre sketch de Coluche! "Les technocrates, si on leur donnait le Sahara, dans cinq ans il faudrait qu'ils achètent du sable ailleurs." Cette étude nous apprend ce que n'importe quel couillon (oui c'est comme ça que le surnomme le citoyen d'en bas!) savait déjà.

11.Posté par JORI le 21/02/2014 12:53
"Le passage du cyclone Bejisa a littéralement fait valser les étiquettes", voilà quelque chose que je n'ai jamais compris: une augmentation non négligeable qui serait comprise quand il s'agit de compenser des pertes dues aux intempéries mais en plus ces mêmes pertes sont compensées une seconde fois par des demandes de subventions la plupart du temps attribuées, Minatchy y veillant. L'agriculture est le seul secteur ainsi indemnisé 2 fois et dans les 2 cas contribuables et consommateurs sont les bonnes poires.

12.Posté par oui le 21/02/2014 16:41
Il faut être débile ou très riche pour s'offrir des tomates à 7 euros ! il faut simplement boycotter ces arnaqueurs, les prix baisseront d'eux-mêmes !!

13.Posté par migica04 le 21/02/2014 21:11
Quand j'entends dire que le kg de tomates est à 6€ et qu'il faut acheter et qu'on ne pourra rien faire, c'est vraiment désolant d'entendre de tels propos issus d'une ménagère sur un reportage de tl 1ere.
Comment voulez vous que le pouvoir d'achat baisse avec une telle mentalité? Les réunionnais sont connus pour être passif et chacun pour soi, mais réagissez quand il le faut pour défendre votre bien être!
Réunionnais! Ayez un peu plus de dignité et arrêtez de pleurer! Allez prendre l'exemple sur nos voisins mauriciens! Suite à la catastrophe de Port Louis, ils ont refusé l'aide de La Réunion et ils se sont débrouillés. A méditer.

14.Posté par La vox populi.com le 22/02/2014 00:41
" Les réunionnais sont connus pour être passif """
..................
Qui sont les actifs?

15.Posté par iliade974 le 22/02/2014 06:17
Comment être crédible sur ''le pouvoir d'achat en baisse'' quand une ménagére interrogée sur un marché forain nous dit qu'elle doit absolument acheter son kgs de tomate même à 6euros le kgs
Sachant qu'il existe l'alternative des boites ????
Le goût est peut être certes légérement modifié (bien que ) mais si le réunionnais était réellement en crise, ce type de comportement ne serait pas de mise...

16.Posté par lefossoyeur1 le 22/02/2014 05:04
Ben comme il y a plus beaucoup par apport à bejisa que les producteur garde pour nourrr leur famille et voisins, qu'ils ne s'inquiètent pas pour nous, on continura à manger surgelés, congelés et importés, n'est-ce-pas ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:12 Le RSI assigné en référé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales