Actu Ile de La Réunion

Les principes républicains et la discrimination

C’est avec effarement que nous avons appris l’existence d’une volonté d’attaquer en justice la présidence du conseil régional, pour discrimination raciale, dans l’affaire de l’Agorah. On peut se demander si ceux qui dénoncent le non-recrutement de Mme Rius sont atteints de cécité. Ne voient-ils pas que les Réunionnais sont particulièrement sous-représentés dans les fonctions à responsabilité tant du public que du privé ? Il est symptomatique de remarquer que plus on monte dans les échelles de qualification et moins on retrouve des natifs de l’île. Et pourtant, le niveau de qualification des Réunionnais n’a cessé de s’élever ces dernières années.


Sans avoir à revenir sur les mécanismes d’exclusion (notamment les réseaux), force est de constater que la mise en avant des principes républicains est devenue un moyen de justifier la poursuite d’un processus de relégation.

Or, l’idée que la République se veut "aveugle" aux différences a évolué depuis la fin du siècle dernier. Il est désormais acté que sous couvert de traitement soi-disant égal, d’indifférence aux différences, les principes républicains favorisent le groupe dominant ou certaines catégories d’individus. Dans le cadre républicain, il est aujourd’hui possible de prendre des mesures dérogatoires afin de compenser des désavantages structurels. Ce traitement différentiel lié le plus souvent à une politique volontariste consiste paradoxalement à créer une inégalité de fait pour rétablir une égalité et une justice globales.

En métropole, c’est l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris qui s’est fait connaître en lançant des Conventions éducation prioritaire (CEP). En outre-mer, c’est en Nouvelle Calédonie que l’expérience est la plus poussée surtout en matière d’emploi. Les dispositions du statut de la Nouvelle-Calédonie (accords de Nouméa du 5 mai 1998 et loi organique du 19 mars 1999 les mettant en œuvre), puis la loi du 27 juillet 2010 relative à la protection, à la promotion et au soutien de l'emploi local ont restreint, aux personnes qui résident depuis moins dix ans sur le sol calédonien, l’accès libre à l’emploi. Actuellement, pour recruter à l'extérieur de la Nouvelle-Calédonie, un employeur doit obtenir un certificat de carence auprès d’une commission paritaire de l'emploi local…

Le Club de La Réunion
Mardi 30 Octobre 2012 - 01:34
Le Club de La Réunion
Lu 1422 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales