Social

Les premiers mots des rescapés réunionnais...


Après une heure d'attente dans une salle de l'aéroport, les familles des rescapés réunionnais ont retrouvé père, soeur, tante… Moment d'émotion intense, jeunes comme plus âgés ont fondu en larmes dans les bras de leurs proches.

Très vite, les langues se délient, les anecdotes tombent. La parole devient libératrice, une première façon de réagir face au choc psychologique vécu.

"La prise en charge a été bonne. On est sain et sauf. On a eu très peur (larmes). On était au restaurant quand tout s'est renversé. Je suis contente de rentrer", explique Annie, 57 ans, originaire du Tampon.

Marie-Lucette a 72 ans. Cette gramoune de l'Etang-Salé va voir la famille de deux autres jeunes qui étaient avec elle sur le bateau : "Vos garçons m'ont sauvée. J'ai quitté le bateau en pyjama avec eux. Je suis heureuse de retrouver mon fils aujourd'hui", lance-t-elle.

Pas très loin, les membres de la cellule d'urgence médico psychologique diffuse les informations utiles aux familles. Après un choc ou un stress, le comportement de certains peut être différent. Les familles sont invitées à être vigilantes dans les semaines à venir, et si nécessaire, à prendre contact avec la cellule pour un éventuel suivi médical.
Lundi 16 Janvier 2012 - 09:00
Lu 3109 fois




1.Posté par Misouvien le 16/01/2012 09:24
Euryale de Caume avait prédit ce naufrage?

2.Posté par E Delest le 16/01/2012 16:56
l'un des premiers mots d'un rescapé :

bien content de te retrouver ma tite Annick

3.Posté par Fab le 16/01/2012 17:15
@post 1, la voyante avait prédit un bateau couché sur le flanc d'après ce que j'ai lu (et que l'on peut retrouver sur le net). Donc oui pas mal comme présage quand on voit les images du bateau !
Heureusement on a échappé au pire et on reste dans le domaine de "l'accident", pas de la catastrophe.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales