Social

Les pompiers du Tampon dans l'attente d'une solution durable

Après une heure et quart de réunion en présence du député-maire du Tampon, Didier Robert, les sapeurs-pompiers de la commune n'ont pas obtenu gain de cause si ce n'est une réunion dans les prochaines 48 heures en présence du SDIS, des pompiers grévistes, du député-maire et du propriétaire de la caserne. De leur côté, les pompiers du Tampon se disent déçus des résultats de cet entretien.


Ils avaient exigé une rencontre avec Didier Robert, le maire de la ville. Ils l'ont obtenu après avoir libéré la circulation dans le centre-ville du Tampon, mais aucune décision majeure et concrète n'est intervenue en réponse à leur principale revendication : une nouvelle caserne en remplacement de l'actuelle jugée trop vétuste et délabrée.

Les pompiers du Tampon ont débrayé dès 9h45 ce matin en se rendant devant l'hôtel de ville du Tampon afin de savoir où en est le projet de construction d'une nouvelle caserne. Mais le député-maire Robert a rapidement rappelé que, dans cette affaire, il ne peut que mettre le terrain à la disposition des pompiers et réaliser les travaux de viabilisation à travers le VRD. Pour le parlementaire, il n'est "pas question de se positionner à l'encontre de la loi et même de participer à la construction à hauteur de 20%. Il faut une solution raisonnable..."

Les pompiers demandent des conditions de vie plus dignes : "Le Tampon est une ville bien placée... Nous demandons une caserne digne de la commune du Tampon. Il ne reste plus qu'à faire un effort... Pour nous la situation est terrible et ne peut plus être acceptée... Il nous faudrait un gymnase ou un local..." souligne un des pompiers présents à la réunion.

Un nouvelle réunion pour seule solution

L'équipe municipale du Tampon a, par ailleurs, proposé aux grévistes, un local situé à 200 mètres de l'actuelle caserne dans les anciens locaux de l'ASSEDIC du Tampon et appartenant au propriétaire du terrain où se situe la caserne, c'est-à-dire, Monsieur Lorion.

Résultat : après plus d'une heure de négociations, c'est finalement la piste d'une réunion composée des différents acteurs de ce conflit qui devrait avoir lieu dans les prochaines 48 heures. Les pompiers ont décidé de ne plus intégrer leur caserne et de rester devant celle-ci jusqu'à l'obtention d'une réponse claire.

Des travaux d'aménagement et d'assainissement seront-ils réalisés pour la énième fois à la caserne du Tampon ? Un terrain sera t-il proposé au SDIS pour une nouvelle caserne ? Où vont loger tous les pompiers de la brigade du Tampon en attendant une décision ? Il est difficile de dire combien de temps durera ce conflit. Ceci étant, tous les appels téléphoniques de la caserne sont dorénavant transférés à Saint-Pierre dans l'attente d'une solution...
Mercredi 15 Avril 2009 - 13:30
Ludovic Robert
Lu 1088 fois




1.Posté par Zorro le 15/04/2009 21:01
Même si les pompiers ne dépendent plus des mairies aujourd'hui, il s'avère en revanche que le problème de locaux insalubres est récurent au Tampon, et cela concerne plusieurs services administratifs de la ville.Pendant que les cadres se baladent dans leurs voitures de fonction payés avec nos impôts, certains agents vont même jusqu'à recevoir le public dans des conditions nous ramenant à un autre âge. Au programme problème d'étanchéité, plafonds pourri qui tombe en lambeau, chute de brique de verre, infiltration d'eau dans le réseau électrique, etc...
J'ai même pu me procurer des photos de l'un de ces locaux, édifiant!!!

2.Posté par fiuman le 16/04/2009 08:43
Pompier prend ton destin en main.

Avant d'être insalubre la caserne était mal entretenue, sale etc.... par du personnel qui fait beaucoup de présence en caserne, alors messieurs les pompiers incapables de monter à la corde ou de courir 1000m passez le balai, la serpillère, réalisez les petites réparation de votre compétence et respecter les locaux que l'on vous prête.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales