Société

Les pompiers du Port agressés au quotidien manifestent

Ce jeudi matin, un rassemblement de sapeurs-pompiers de la caserne du Port s’est déployé devant la Préfecture. Ils souhaitent interpeller les pouvoirs publics sur une situation qui ne peut plus durer. Les hommes sont soutenus par un syndicat policier.


Les pompiers du Port agressés au quotidien manifestent
"Au Port, ca fait partie du folklore local depuis des années, mais ça va devoir cesser". Olivier Rivière, policier et ancien du commissariat du Port, connaît bien le problème. Feux de poubelles ou de palettes, appel aux pompiers, guet-apens et jets de galets : le scénario est toujours le même.
 
Si nous n’étions pas intervenus, il y aurait eu deux morts


"On est là pour assurer des missions de secours. Les notes de services nous disent de ne pas nous engager sur des feux de poubelles sans la présence de la police. Il nous est arrivé d’avoir des feux de poubelles attenants à un appartement avec deux personnes à l’intérieur. Si nous n’étions pas intervenus, il y aurait eu deux morts" déplore le Lieutenant Pothin.
 
En tout, une soixantaine de pompiers et pompiers volontaires doivent faire face quotidiennement à ces actes de vandalisme. Ils sont aujourd’hui mobilisés afin d’interpeller le Préfet. "Il faut se donner les moyens de pouvoir effectuer  nos interventions correctement."
 
Les sapeurs-pompiers et les policiers demandent du renfort. "On demande plus d’effectifs au niveau de la police pour pouvoir les soutenir dans leur mission. On a des forces dissuasives mais il nous manque des véhicules et des hommes en plus" constate Olivier Rivière.
 
On est en guerre aujourd’hui

La situation n’est pas sans rappeler certaines banlieues en métropole où les secours et les forces de l’ordre se font également malmener. À une différence près, selon le sapeur-pompier : les pouvoirs publics prennent la peine de se déplacer sur le terrain. "Sur la commune du Port, la moindre des politesses serait que le Maire vienne nous encourager".
 
Aujourd’hui face à un mur, les sapeurs-pompiers ont l’impression de littéralement partir au combat. "On est en guerre aujourd’hui, ce n’est pas une bonne situation. On ne veut pas en arriver au stade où on devra répondre à la violence" conclut le Lieutenant Pothin.

Les véhicules sont la proie de jets de galets au quotidien
Les véhicules sont la proie de jets de galets au quotidien
Jeudi 25 Février 2016 - 11:59
Laurence Gilibert
Lu 2852 fois




1.Posté par Fidol Castré le 25/02/2016 12:48
{Mode Gauchiste ON}

Bande de fachos.

{Mode Gauchiste OFF}

2.Posté par mario le 25/02/2016 12:50
Les autorités caressent trop ces vermines de le sens du poil, la police doit être autoriser à faire usage de la force, il faut intervenir sans bavures mais leurs passer l'envie de baver.

3.Posté par jpleterrien le 25/02/2016 13:34
Et pas de réactions dans le courrier des lecteurs ???
Ah, oui, c'est la routine, c'est normal, c' est le Port....
Ou alors, ce n'est pas assez "people", comme on dit.... C' est vrai des sauveteurs qui se font caillasser...bof, bof....
Debout, la France !!! Y en a marre !!!

4.Posté par Phoénix420 "chronique d''''une ville où rien ne se passe (bien)!!" le 25/02/2016 14:19
Mr Le Maire du Port ainsi que votre équipe êtes les premiers responsables de ces situations récurrentes. Depuis votre arrivée à la mairie, qu'avez-vous proposé comme véritable alternative au désœuvrement d'une jeunesse en perte de repère culturel et identitaire, à la déconfiture et à l'absence d'une vraie emprunte associative auprès des habitants, de lacune et de défaillance dans la politique culturelle, éducative, de proximité et de prévention dans les quartiers qui sont alors; livrés à eux-mêmes?La répression comme réponse est certes utile mais une prise en compte plus dynamique de la situation de malaise social par les acteurs communautaires de notre chère ville du Port s'impose. Ils se doivent d'abord de sortir de leur bulle "conceptuelle et virtuelle" et se mouiller le maillot pour de bon dans la vraie réalité portoise; afin d'en connaitre les véritables enjeux qui conditionnent le bien-être...le bien-vivre et l’épanouissement des citoyens...Cesser l'autosatisfaction et arrêtez de s'enorgueillir tout un chacun!!Le malaise est bien présent sur notre commune et il ira en grandissant aussi fort que sera l'immobilisme de vos élus en charge du développement social, éducatif , culturel et associatif de notre ville...

5.Posté par Jean Philippe le 25/02/2016 14:32
Eh oui Le Port sa mem mem!!!!!!

6.Posté par 51889 le 25/02/2016 14:33
Caillasser les pompiers, taguer "fuk la polis" (ortograffe garantie) sur les murs, circuler sans casque sur des scooters trafiqués, sans assurance, et sans encourir les foudres des forces de l'ordre quand le premier automobiliste venu peut être verbalisé pour non présentation de permis, c'est malheureusement chose courante et pas seulement au Port.
Deux exemples dans la bonne ville du Tampon: à la gare routière (un lieu à vous décourager de l'utilisation des transports en communs, à moins d'y être obligé) un groupe de jeunes traîne de temps à autre, certains torses nus, arborant fièrement une bouteille d'alcool qui passe de main en main et de bouche en bouche. A leur approche, une forte odeur de zamal vous prend à la gorge. Ils "jurent le momon" allégrement, interpellent de préférence les jeunes femmes avec grossièreté. Parfois, ils s'amusent à dévaler les escaliers avec un VTT, avec un regard provocateur pour ceux qui auraient l'outrecuidance d'être dans ces escaliers lorsqu'ils se défoulent...
Toujours au Tampon: à Trois-Mares, sous la galerie du bâtiment de la médecine du...travail. Un groupe de jeunes, dont certains visiblement mineurs boivent (et pas des jus de fruit), roulent et fument de joints zamalés à côté de motots et vélos garés sous les fenêtres de la pauvre secrétaire qui est obligée de se barricader. Malgré les fenêtres fermées, elle ne perd pas une miette de leur kozman. Et qu'elle ne s'avise pas de leur demander de la mettre en sourdine au prétexte qu'elle travaille...
Oui, vraiment, face à ce genre de situation, on sent monter en soi quelques pulsions...

7.Posté par Zbob le 25/02/2016 14:35
Pas seulement au Port sans doute...et en métropole dans de nombreux quartiers .
résultat de l'absence d'éducation de ces jeunes cons ...

Et si , systématiquement , les pompiers refusaient d'intervenir dans les quartiers pourris où ils sont accueillis par des jets de pierres et autres, ( oui, oui , je sais et la déontologie, et gnagnagna!) et si , petits à petits les crétins d'adultes qui pondent ces connards puis s'en lavent les mains et parfois même viennent assister au spectacle des caillassages( si, si, ne rêvons pas , ils sont plus nombreux qu'on ne le pense) , si ces parents indignes se rendaient enfin compte de leur responsabilité , et si c'était leur appart, leur chère bagnole qui brûlaient tranquillement , alors peut-être interviendraient-ils enfin!
mais on peu rêver , j'attends les réactions indignées des bonnes âmes qui ne sont ni pompiers ni ne vivent dans ces quartiers !

8.Posté par A li même ça le 25/02/2016 15:58
Après l'inauguration fantome de leur caserne, les pompiers se rebiffent et parlent d'insécurité. Dans les années précédentes, ils ne disaient pas un mot à croire que c'est une manoeuvre politique. Cherchez juste qui est derrière tout ça, ceux qui sont dans la nostalgie du passé sont aveugles et ne voient pas le changement. Cherchez qui tirent les ficelles, les âmes délaissés reviennent en surface.

9.Posté par charles le 25/02/2016 17:56
Post 8
Je crois comprendre votre message
Vous avez peu être raison:
Pourquoi a chaque congé , il y a un soucis ???? Serais ce pour faire glisser son second ????
Mais si ( a le messie )si vous avez ( post 8 ) des informations , soyez plus clair et ayez le courage de nous le dire
Allez, vous avez des biens grosses pour ça
Les pompiers attendent , ne les laisser pas s'enfoncer plus
On doit cesser d'etre des marionnettes

10.Posté par mongo le 25/02/2016 18:17
Au port les pompiers ne sont ni a droite ni a gauche.quand ils interviennent il n est pas question de politique.Le temps des nervis en tout genre est révolu.Il y reste des jeunes venus des quatres coins de l ile qui ne sont pas a vendre ,qui s expriment d une maniere intelligible et du fait brisent le silence sur le climat pestilentiel du port.Se farcir la racaille pendant que la reunion dort tranquille.Dormez bien

11.Posté par titi974 le 26/02/2016 06:50
Une situation lamentable qui doit être réprimé avec forces et sévérités par les autorités , le Port n'est pas une zone de non droit ou les Kaniars font la loi il est consternant de voir ces abrutis s'en prendre gratuitement à des hommes qui demain peut être leurs sauveront la vie.

12.Posté par électrice de la 2éme circonscription le 26/02/2016 10:43
POURQUOI la députée de la circonscription depuis plus d'une décennie, Huguette Bello, qui aime se pavanner devant les médias pour ne rien dire de concret pour changer les injustices qui frappent les réunionnais, a-t-elle laissé pourrir la situation alors que le maire actuel, Olivier Hoarau est son ancien attaché parlementaire ???

13.Posté par Caffreman le 29/02/2016 17:45
|Moi je conseille de répondre par la violence ça en calmeras quelques uns

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 09:32 Saint-Pierre: Un requin bouledogue prélevé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales