Social

Les pompiers de l'aéroport de Pierrefonds dénoncent le manque de sécurité

Ils sont huit sapeur-pompiers de l'aéroport de Pierrefonds à manifester leur mécontentement depuis hier matin. En cause, la non application des mesures strictes de sécurité quant aux dessertes des Airbus A 319, des horaires de travail non adaptés à leur fonction et un "manque de considération et de respect marqué" de la part de la direction de l'aéroport.


Les pompiers de l'aéroport de Pierrefonds dénoncent le manque de sécurité
Huit sapeur-pompiers de l'aéroport de Pierrefonds sur les onze que compte l'effectif sont en grève depuis hier matin pour dénoncer les conditions dans lesquels ils travaillent. Si les pressions, intimidations, mises à pieds, blâmes occupent leur quotidien, ce n'est pas tout. Ce sont les conditions de sécurités destinées à l'accueil d'aéronefs tels que les Airbus A 319 de la compagnie Air Mauritius qui ont réellement motivé cette manifestation.

"Nous demandons le respect de la part de la direction. Tous les moyens techniques sont présents mais rien n'y fait, les choses ne changent pas. Nous sommes sanctionnés arbitrairement au bon grès de la directrice générale des services de la Société mixte de Pierrefonds, Madeleine Malet. Sur quatre pompiers, douze sanctions ont déjà été distribuées pour des erreurs qui n'ont jamais existé. Cela dure depuis le début de l'année et malgré nos courriers et autres demandes de réunion qui sont restés sans réponses, la procédure est complètement bafouée. Lorsque vous voyez un huissier qui vient nous apporter une lettre de sanction alors que l'on travaille juste à côté du bâtiment où évolue quotidiennement la directrice générale, c'est un peu fort et très déstabilisant pour des personnes qui ne demandent qu'à ce que la sécurité s'applique.

Nous ne demandons aucune augmentation salariale. Nous déplorons les faiblesses des mesures de sécurité nécessaires à la bonne réception d'un avion à réaction comme un Airbus A 319 pour lequel il ne faut pas moins de 5 personnes. Lorsque vous voyez que pour un ATR 72, il y a plus qu'il n'en faut et que pour un Airbus, il n'y a que deux pompiers, c'est tout simplement incroyable. La DGAC (Direction générale de l'aviation civile) a été mise au courant.

Pour un A 319, il faut un chef de manoeuvre, quatre pompiers et deux véhicules prêts à intervenir en cas d'incident plus ou moins grave et bien, ici, rien de tout cela n'existe et les choix de la direction sont tout simplement incompréhensibles alors que nous sommes en haute saison. Les conditions de sécurité ne sont pas respectées. Si un incident venait à intervenir, c'est nous qui serions accusé en premier lieu et c'est vraiment humiliant et je ne vous parle pas de l'irrespect dont font preuves certains dirigeants."

Le manuel de sauvetage et de lutte contre les incendies des aéronefs pas respecté

Si l'on se réfère à la dernière édition de l'important "Manuel de Sauvetage et de lutte contre l'incendie des aéronefs", on constate que deux véhicules sont bien nécessaires pour accueillir un avion d'une telle importance. Ce qui ne semble pas être le cas à Pierrefonds.

Ce matin, le maire de Saint-Pierre, Michel Fontaine est venu écouter les doléances de ces hommes du feu avant que n'intervienne une réunion de négociations en présence du directeur d'exploitation de la société mixte de Pierrefonds, Roland Hoareau, demain après-midi.

Actuellement, le service minimum est assuré par trois hommes, ce qui paraît incroyable lorsque l'on sait qu'un A 319 transporte plus de 100 personnes entre la Réunion et l'île Maurice. Ceci étant, l'embarquement et le débarquement des passagers se poursuit normalement...

Le temps de travail aussi sur la sellette

Le second point de revendications concerne le temps de travail. Malgré des réunions et le désaccord des pompiers de Pierrefonds, les horaires appliqués semblent dérisoires : entre 5 et 7 heures par jour.
Pour le délégué syndical de la Fédération autonome de la fonction publique territoriale (FAFPT), Giovanny Lapierre "le planning de travail a été adopté sans concertation et a mis en place des horaires de travail compris entre 5 et 12 heures jour, ce qui demeure insensé".

Denis Badjah, le délégué du personnel fait le même constat : "L'amplitude journalière est de 12 heures sauf exceptions. Que peut-on faire avec 5 heures de travail ? Rien... Quotidiennement, il faut savoir que nous avons les séances de sport, la prise de garde, la vérification du matériel, les manoeuvres, les essais, l'instruction et les tâches diverses. En cinq heures c'est impossible. Nous ne voulions pas en arriver là mais comme vous le voyez, nous manifestons pacifiquement. Nous sommes inquiets quant à la sécurité des passagers et pour nous aussi. Encore une fois, nous ne demandons pas d'augmentation mais juste de la considération et l'application immédiate des mesures de sécurités propres aux accueils d'aéronefs..."

Il faudra donc attendre demain, en fin d'après-midi avant d'obtenir les résultats de la réunion programmée en présence de Roland Hoarau, le directeur d'exploitation de l'aéroport de Pierrefonds.

Mardi 14 Juillet 2009 - 15:45
Ludovic Robert
Lu 4127 fois




1.Posté par etjosedire le 14/07/2009 18:30
Messieurs les pompiers, vous dénoncez l'incompétence de votre direction. Je crains que ce genre de situation soit monnaie courante à la Réunion.

La multiplication des sanctions trahit la peur de la personne qui les distribue. Le mot dialogue ? connaît pas. Je crois que nous avons encore affaire à un "chêne", raide, qui s'imagine que la force consiste à décocher des sanctions à tout va. Quelqu'un pourrait il lui expliquer que la force véritable se trouve dans la souplesse du roseau qui plie mais ne rompt pas ?

Votre mouvement de revendication va déclencher une véritable frénésie chez votre "chêne". Vérifiez d'où vient cet excès d'autoritarisme, alliée à l'inconscience des problèmes de sécurité que vous évoquez. Désir de revanche ? Désir d'exister au moins au boulot, ailleurs la chose étant impossible ?

Très intelligemment le maire de Saint Pierre est venu s'informer. Malheur pour vous si votre chêne est une protégée d'un roitelet du coin. Il vous faudra supporter pendant longtemps les visites d'huissiers, à moins qu'une personne censée tente de lui faire comprendre qu'il n'y a pas de honte de reconnaître son incompétence et que l'autoritarisme n'a jamais forcé le respect des autres, tout juste permet il de confirmer à ces autres la faiblesse et l'incompétence de son auteur.

Souhaitons que les défaillances du dispositif que vous dénoncées concernant les Airbus A319 n'aient pas les mêmes conséquences que les multiples signalements des dysfonctionnements des sondes Pitot de conception européenne équipant certains A330.

Prendre l'avion ces temps -ci c'est s'exposer soit à griller à l'aéroport, soit à se faire contaminer par le H1N1.

Vive les vacances chez soi !

2.Posté par erika hoarau le 15/07/2009 11:25
On est loin de l'autoritarisme décrite par ces employés, je travaille à Pierrefonds et après vérification à aucun moment nous accueillons des aéronefs sans sécurité. Je regrette que ce mouvement met en doute le professionnalisme des 48 employés de l'aéroport et remette en cause nos 10 ans d'existence juste pour un désaccord (emploi du temps) avec la direction.

Y aurait il si peu dans le dossier de ce syndicat pour faire croire aux voyageurs qu'ils ne sont pas en sécurité à Pierrefonds ????

Je suis employée et syndicaliste, pourtant je n'adhère pas!!!!!

3.Posté par Gérard Maillot le 15/07/2009 18:40
2. Posté par erika hoarau le 15/07/2009 11:25

Je partage ta vision de la situation.
Une "histoire" de planning ne se règle pas sur la voie publique!
Sans rancune...

4.Posté par salarié mécontent le 15/07/2009 18:56
Mécontent de votre publication, qui aux gouts des petits travailleurs dans bas comme on nous appelle, aujourd'hui on se demande sur quoi s'appuie nos collègues pompiers pour divulguer des propos pareil, quand on c'est les conjonctures actuelles de nos et notre entreprises réunionaise. Ce que nos chers amis de vous dit pas, depuis maintenant deux ans l'aéroport de Pierrefonds doit subir tous les deux mois des audits de la DIRECTION GÉNÉRAL DE L'AVIATION CIVILE FRANÇAISE afin de contrôler comme l'ensemble des aéroport de France tous les points concernant la SÉCURITÉ et la SURETÉ de nos PASSAGERS.

Je tiens a vous dire quand divulguant de tels propos vous mettez nos MÉTIERS en péril, mettez le doute à nos clients, la vie de notre entreprise et ceux d'une cinquantaines de salaries qui ne demande qu'a travailler en PÉRIL.PIERREFONDS est en cour de développement , il reste l'outil idéal pour faire développer le sud de notre île, alors messieurs " tourne zot langue sept foie dan zot bouche avan raconte n'importe koi"

Pour conclure je tiens a apporter quelques notes informations supplémentaire concernant les niveaux de sécurité imposé par la législation française:
Niveau 5 = DEUX POMPIERS qui est imposé par la D.G.A.C française à des aéroports de type tel pierrefonds
Niveau 6= QUATRE POMPIERS et UN CHEF DE MANŒUVRE niveau qui est demandé par AIR MAURITIUS lors de la venu d'un avion de type A 319 mais qui n'est pas OBLIGATOIRE, toute foie lorsque ce niveau est demandé a l'avance notre direction fait le nécessaire pour appliquer cette demande sauf que depuis quelques jour notre second camion est en panne ce qui peut arriver, surtout quand on c'est l'investissement demander et le cout de fonctionnement d'un de ces véhicules, pour info un peu plus de 500 000 EUROS l'achat d'un camion neuf? prix du dernier camion qui a été acheter.

En tous état de cause chèrs amis lecteurs et internautes sachez que toutes l'équipes de notre et votre aéroport sont a votre service pour vous faciliter la vie lors de vos prochaines destination. LONGUE VIE A L'AÉROPORT DE SAINT PIERRE PIERREFONDS , LA PORTE DU DÉSENCLAVEMENT DU SUD ....

A très bientôt chez nous non chez VOUS .

5.Posté par Payet le 15/07/2009 22:10
2. posté par Erika Hoarau

Je partage aussi ta vision. Comme tu le dis, l'aéroport va bien depuis 10ans c'est pour cela que le service commercial n'éxiste plus! (lol).

6.Posté par saint ex le 15/07/2009 23:55
La porte du désenclavement du sud!!
On aura tout entendu.
Et la route des tamarins alors??
Et surtout pour désenclaver rien de mieux qu'un billet à 300€ pour Maurice et plus de 1000€. (que l'on parte de Pierrefonds ou de Gillot).
Désenclaver!!! je rigole. Essayez de réserver un billet pour maurice ou la métropole au départ de Pierrfonds vous allez voir. Plus de place Monsieur il vous faudra aller prendre l'avion à Gillot. Je l'ai fait combien de fois cela.
2 aéroports internationaux sur une île comme la nôtre !!! je ne pense pas que cela soit viable et souhaitable. Et j'habite dans le sud et je suis sudiste à fond.

7.Posté par Greg Boyington le 16/07/2009 00:07
On lit n'importe quoi !

Ce n'est pourtant pas compliqué, il suffit que les autorités vérifient que le niveau proposé est bien celui requis par la réglementation et si ce n'est pas le cas : LES RESPONSABLES DOIVENT ETRE SANCTIONNES !

Par contre, si effectivement il est prouvé que reglementairement un seul camion et trois pompiers suffisent pour sécuriser l'escale d'un avion de plus de 120 passagers, on peut se demander si les reglements sont realistes.

Je me souviens d'une photo parue dans la presse il y a quelques années. On y voyait un Boeing 737 complètement détruit par le feu après un accident à l'atterrissage. Sur la photo, on voyait 10 camions de pompiers autour de la carcasse calcinée de l'avion. Ils n'avaient pas pu eteindre le feu avec 10 gros camions de pompiers. Alors que peuvent faire 1 camion et 3 pompiers ?

De toutes façons, autant que je sache, tout salarié qui se sent en danger dans son travail dispose du droit de retrait.

Je comprend bien qu'un pompier qui doit décaler face à un accident d'avion avec, selon lui, trop peu de moyens, se sente en danger. C'est son droit de s'exprimer. Mais si la seule reponse de son patron est de lui envoyer un huissier pour lui porter un courrier de blame, il y a un vrai probleme dans cet aeroport.

En resume : on a un tableau bien inquietant.

Des pompiers qui alertent l'opinion publique.
Des chefs qui laissent la situation pourrir ou qui jettent de l'huile sur le feu.
Des "salaries mecontents" qui se croient obliges d'ecrire qu'ils sont contre les revoltes.
Et nous, les passagers, qui ne savons plus ou est le vrai et le faux.

Qu'est ce qui se cache la dessous ?
Encore des economies à faire au detriment de la securite ?
Des magouilles ?
Des gens incapables de s'occuper de leur organisation ?
Des ouvriers punis parce qu'ils ont osé s'opposer à leur sacro-saint patron ?

C'est lamentable. Notre monde part en couille. Tout le monde le sait. Tout le monde se tait.
Dormez en paix, bonnes gens ! Les enarques veillent sur vous !

8.Posté par metro54 le 16/07/2009 10:27
100% d'accord avec Papy Greg.

9.Posté par erika hoarau le 17/07/2009 09:37
Bon, je comprends bien vos interrogations, mais losrque vous avez une photo d'un avion et 10 camions de pompier pour un accident à l'atterrissage, quel est l'aéroport concerné combien d'autres appareils du même type sont au hangar ou près à décoller ???? et vous verrez le rapport de proportionalité ??? De plus je ne suis pas là pour vous parler de sécurité mais tout de même pensez vous que ce soit à Gillot ou à Pierrefonds que seul les pompiers d'aéroport vont intervenir en cas d'accident ????

C e que je voulais vous dire c'est que je suis syndicaliste et que je suis bien placée pour savoir que le vrai problème n'est pas rédigé dans cet article parce que sinon l'article n'aurait pas d'impact.
Un problème de planning et surtout d'un certain confort perdu est la vrai revendication!!!!
Et qu'il est bien dommage de parler avec frivolité de sécurité quand on connait l'impact que pourrait avoir de tel sous entendu sur l'activité de son entreprise !!!!

Et je note que lorsqu'il y avait un vrai problème comme le licenciement de salarié en 2006 ces mêmes personnes n'ont pas participé au combat.

Permettez moi de ne pas croire en la bonne foi de cette action, puisqu'ils n'ont même pas l'honnêteté de parler de leur réelle motivation.

Tant qu'aux huissiers, ahaha , ça serait pas mal qu'ils vous disent le nombre de courrier, de réunions écourtées car le refus de négocier est évident et pour une fois ce n'est pas du côté de la Direction (ce qui est bien rare)!!!!!

Ce que je trouve vraiment rageant en tant que salariée, c'est qu'ils ont laissés des personnes perdrent leurs travails et qu'en temps de crise où je vois bon nombre de gens se débattrent dans des difficultés ; eux ils s'inquiètent de leur petit confort et en plus ils ne réfléchissent même pas aux conséquences de leurs actes !!!!

10.Posté par maximus le 17/07/2009 16:14
Des explications sont nécessaires :
Le problème de sécurité évoqué par les grévistes est un faux problème visant à attirer l'opinion publique. Les principales motivations ne sont pas mises en avant.
Evoquer un problème de sécurité sur un aéroport, surtout suite aux derniers récents évènements, a évidemment beaucoup plus d'impact que d'évoquer un problème d'organisation de temps de travail.
La réorganisation du temps de travail des pompiers est inévitable suite aux différentes recommandations émises par les instances compétentes en la matière.
Exposer sans fondement des problèmes de sécurité inexistants, engage la responsabilité des organisation syndicales qui cautionnent ce mouvement de grève.
Mettre en péril un outil de travail qui a fait ses preuves au bout de 10 ans d'expérience , engage la responsabilité des organisations syndicales qui cautionnent cette grève.
Pour régler le problème de sanctions, il existe des autorités compétentes (Prud'homme, Tribunal Administratif....) capables de statuer sur le bien fondé de ces sanctions. Aurait-on peur que ces sanctions soient justifiées?

11.Posté par un passagère inquiète le 19/07/2009 11:37
Après tout ce qui s'est dit et écrit concernant la sécurité des avions et des passagers sur l'aéroport de Pierrefonds, je résumerai ainsi ce dont j'ai compris :
- un avion de plus de 120 passagers annoncé trois ou quatre jours avant son escale bénéficierait pour sa sécurité d'un chef de manoeuvre et de cinq ou six pompiers.
- le même avion annoncé vingt quatre heures avant son escale bénéficierait pour sa sécurité que de deux pompiers.
Où est donc votre logique ?
Je suis désolée, tout passager prenant le même type d'avion, que son escale soit annoncée vingt quatre heures, trois jours, dix jours..........ou un an avant, doit avoir droit au même traitement concernant sa sécurité.
Je ne comprends pas qu'on puisse tergiverser sur un sujet aussi important.
A la direction, " C'est deux ou six pompiers pour un avion de plus de 120 passagers?"
En tant que passagère,ou c'est six, ou c'est deux, et non un jour six , un autre jour deux. Point à la ligne.

12.Posté par maximus le 20/07/2009 20:04
Des explications sont de nouveau nécessaires :
Le niveau de sécurité incendie d'un aéroport est dimenssionné selon deux paramètres :
- la dimension des avions
- la fréquence des atterrissages et décollages
Le niveau de sécurité incendie de Pierrefonds nécessite :
- 2 pompiers et 1 camion en permanence
- 5 pompiers et 2 camions à la demande
La demande se fait avec un préavis de 24h, comme le précise cette passagère inquiète.
Jusqu'à présent toutes les demandes ont été assurées sauf dans les cas suivants :
- défaut de pompiers
- défaut de camion
- préavis

13.Posté par Greg Boyington le 21/07/2009 00:37
Merci, Maximus.

Voilà, maintenant c'est tout à fait clair.
Un aéroport qui reçoit souvent de gros avions fait bénéficier tous les avions (même les petits) des gros moyens présents en permanence.

Les petits aéroports comme Pierrefonds ne disposent que des moyens minimums exigés par la loi.

Bien sûr, si c'est nécéssaire, on peut doubler les moyens, mais il faut prévenir 24 h à l'avance.

Ca ne doit pas être facile à gérer tout ça !

En plus, s'il n'y a pas de pompiers disponibles, ou si un camion tombe en panne, ça doit devenir un vrai casse-tête !

Alors si en plus, des syndicalistes fanatiques à la solde des néo-bolcheviques se permettent de déposer un préavis de grève, voire même de carrément cesser le travail, alors là, c'est carrément plus possible à gérer.

Maximus a l'air de bien maitriser les réglements, les textes et les écrits. La théorie, quoi !
J'ai demandé à un pompier professionnel (pas spécialisé en aéroport), et je lui ai demandé son avis. Lui, il ne connait pas bien la théorie, mais il m'a dit que du haut de ses 23 ans d'expérience de pompier dont 15 sur site industriel pétrochimique, il est surpris qu'un seul camion servi par deux pompiers soit suffisant en cas d'incendie d'un Airbus A319. Il a basé sa réflexion sur la contenance des réservoirs en kérosène (trouvé sur le site d'Airbus), le nombre de personnes à bord et différentes autres données telles que la structure d'un avion, le nombre de sorties de secours, etc.

Il m'a aussi précisé que selon lui, le problème des pompiers de Pierrefonds est certainement plus compliqué qu'il n'y parait : "Sauver ou périr", la devise des pompiers, n'est plus du tout d'actualité.
Aujourd'hui, on demande aux pompiers de sauver des vies en préservant la sienne. La philosophie, c'est qu'un pompier mort de sert à rien, alors qu'un pompier vivant peut encore sauver des vies. Peut-être qu'ils tirent le signal d'alarme parce que dans leur formation et leur expérience, ils sentent bien qu'ils vont droit au casse pipe avec si peu de moyens. Peut-être qu'ils pensent que la théorie est une chose et que la pratique est une chose différente. Après tout, comment sont faites les normes de prévention ? Est-ce qu'on fait uniquement des calculs ou bien est-ce qu'on fait des essais et des manoeuvres ?

Moi, ce que je vois, c'est que les têtes pensantes de notre société moderne se sont souvent plantées. Il suffit de penser à Tchernobyl, au sang contaminé, à l'amiante, à la vache folle, au chikungunya etc.

Un trop grand nombre de gens ont perdu la vie alors que toutes les normes étaient respectées.

Quand je dis " syndicalistes fanatiques à la solde des néo-bolcheviques", c'est du second degré, bien sûr. Je crois que ces pompiers mériteraient qu'on leur prète au moins une oreille attentive. Juste au cas où ils n'auraient pas tort.

Mais qui le fera ?
Le Patron de l'Aéroport de Pierrefonds ?
Le ministere des transports ?
Le Préfet ?

Je crois que ces pompiers, ils aimeraient bien que ce soit au moins l'opinion publique qui les écoute.

Mais déjà, la presse ne relaye plus l'info. Dans quelques jours, la perte de salaire qu'ils vont subir les obligera à retourner au travail.

N'empèche que j'aimerais bien qu'ils se trompent, même si je crois le contraire.

14.Posté par passagère inquiète le 21/07/2009 08:59
La passagère inquiète qui répond :
D'après les explications de maximus, les pompiers n'ont pas tout à fait tord dans leur revendication. Tout avion de plus de 120 passagers à l'escale doit bénéficier du même niveau de sécurité. Je réitère ma question. Pourquoi un avion annoncé à l'escale 24h avant, n'aurait pas droit au même niveau de sécurité qu'un même avion annoncé un, deux ou dix jours avant son escale ? Ne tergiversez pas autour de ma question car je parle toujours de deux avions de même dimension. Quand j'achète mon billet, les taxes d'aéroport ne sont pas calculées en fonction des moyens de sécurité dont vous disposés le jour de l'escale.
Si, comme vous le dites, deux pompiers suffisent à la sécurité de tout type d'avion, à quoi bon garder vos chefs de manoeuvres ? "Puisque tout le monde qui l'est beau, tout le monde qui l'est gentille avec deux pompiers".
Ceci dit, il serait souhaitable qu'à l'issue de leur grève, les pompiers nous tiennent au courant des aboutissants, ainsi, nous choisirons l'aéroport de nos prochaines escales . La route des tamarins nous le permet maintenant.
Désolée d'insister, mais les explications de maximus ne m'ont pas éclairé plus que ça et à question claire et nette, réponse claire et nette s'il vous plaît.





15.Posté par erika hoarau le 21/07/2009 14:25
Bonjour,
Ce que je ne comprends pas, c'est que vous pensez qu'en cas d'accident les pompiers seront seuls face à l'aéronef!!!!!!
Il y a un plan de sécurité qui permets le déploiement de moyens necessaires face à la situation, le nombre de pompiers à Pierrefonds est suffisant pour prendre en charge je pense, le début de l'incendie et si je ne me trompe pas, bien souvent ils contiennent le feu pour permettre l'évacuation et ne pas voir ce feu se propagé!!!!
Et de plus on arrête pas de vous confirmer que cette la même règle pour tous les aéroports.

Quand vous prenez votre voiture, il n'y a pas de services de secours tous les 1 km dans l'attente d'un accident, et pourtant ils sauvent des vies !!!!!

Voilà pourquoi je trouve irresponsable de mettre un tel sujet dans un article avec FRIVOLITE, parce que les passagers qui n'ont pas tous les éléments car ce n'est pas leur métier peuvent s'imaginer le pire, alors qu'il n'y pas d'inquiétude à avoir...

Pensez-vous que les compagnies qui desservent les 2 plateformes de la Réunion prendraient un risque aussi énorme que veulent nous faire croire les pompiers juste pour le fun.
Ne pensez-vous pas que ce serait l'occasion de laisser tomber le Sud si Pierrefonds mettaient en péril leur sécurité, donc leur réputation, donc leur gagne pain.

Si vous avez regardez comme moi l'info TV, vous verrez que c'est surtout une histoire d'heures supplémentaires et rien avoir avec une inquiètude sérieuse pour les passagers et eux-mêmes.

De tous les côtés on se laisse parfois duper, même par les syndicats !!!!!!!!

16.Posté par maximus le 21/07/2009 19:10
D'accord avec vous ERIKA HOARAU, j'apporterais moi les explications techniques, je vous laisse le soin d'apporter les éléments concernant le ou les syndicats qui cautionnent cette grève et ces propos irresponsables. Je pense qu'à deux on pourra éclairer l'oipinion publique sur cette mascarade. Si vous le voulez bien biensur.
Si le niveau de sécurité nécessitant 5 pompiers ne peut être assurée, l'information est transmise d'emblée à l'ensemble des utilisateurs de la plate forme. Libres à eux de se poser ou pas ou encore de répartir les passagers dans des appreils plus petits pour lesquels un niveau de sécurité incendie nécessitant 2 pompiers est suffisant.

17.Posté par le con le 21/07/2009 20:00
maximus et érika
Est-ce que vous avez fait la formation initial pour être pompier aéroport?
A mon avis non.
Cherhez l'erreur?

18.Posté par saint ex le 21/07/2009 23:44
ça sent le réglement de comptes entre employés du syndicat mixte dans ces posts. Continuez car des arguments peuvent être encore développés.
En particulier, son existence. Moi je me pose cette question.
A t'on besoin de deux aéroports sur une île qui accueille en moyenne 5 en moyenne gros porteurs par jour? L'argent ne serait-il pas mieux à développer une autre structure? Je me pose la question

19.Posté par maximus le 24/07/2009 10:11
Relisez bien tout et voyez qu'à aucun moment la responsabilité de l'aéroport n' est engagée.
CQFD. J'appelle juste à la prudence lorsque des personnes, qui ont des responsabilités syndicales et qui font preuve d'aucun professionnalisme, nuisent à l'intégrité d'une structure en tenant des propos de "donneurs de leçons" qu'eux même ne respectent pas.
Et se sera le mot de la fin
FORCE ET HONNEUR

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales