Social

Les policiers municipaux satisfaits des propos du Préfet


Les policiers municipaux satisfaits des propos du Préfet
La délégation syndicale des policiers municipaux est ressortie satisfaite de ses échanges avec le Préfet, Michel Lalande, ce matin. Bien sûr, elle le savait, l'objectif n'était pas de résoudre l'ensemble des problèmes mais bien d'obtenir le soutien local, de déposer une motion et enfin de répondre à l'appel national de mobilisation.

"Le Préfet sait que notre profession connaît des difficultés, il est très sensibilisé à notre problématique et maîtrise le dossier. Il nous a rappelé que nous exerçons une police de proximité administrative et nous a mis en garde si nous commençons à faire de la sécurité publique", a affirmé le secrétaire général de FO-police municipale, Lucas Gobalou.

Environ 70 grévistes étaient présents devant les grilles de la préfecture (ils sont 200 policiers municipaux à l'Ile de la Réunion) afin de montrer leur mécontentement. "Notre action commence aujourd'hui et ne va pas s'arrêter ainsi. Nous allons solliciter l'association des maires et les parlementaires de la Réunion", a annoncé Lucas Gobalou.
Mardi 1 Juin 2010 - 11:51
Melanie Roddier
Lu 2788 fois




1.Posté par vive les flics le 01/06/2010 13:33
Qu'est ce qu'ils veulent ? qul'on leur apporte des glaçons pour mettre dans leur pastis?
Proverbe : on voit plus souvent un poteau électrique en fleur qu'un policier en sueur

Comme d'habitude les privilégiés n'en ont jamais assez

2.Posté par Cambronne le 01/06/2010 16:23
Il y a quelque chose qui m'échappe , ces gardes champêtres ne dépendent ils pas des Mairies alors pourquoi vont ils enquiquiner le Préfet Michel Lalande, car ces gens ne sont que des mercenaires à la solde des Maires qu'ils aillent donc au diable

3.Posté par USPPM le 01/06/2010 18:43
Pourquoi aller voir le préfet ?
Parce qu'il est le représentant de l'Etat dans le département et c'est lui qui est chargé de veiller au respect des textes de loi, il est en quelque sorte le superieur hierarchique des maire dont les pouvoirs de police viennent de l'Etat, le code général des collectivités territoriales a été mis en place par les législateurs faisant partie de cette institution, lorsque la police municipale rencontre des problèmes concernant son cadre d'emploi, elle s'adresse donc au préfet, les policiers municipaux étant des fonctionnaires territoriaux.
Extrait du discours de monsieur le Président de la République :

La sécurité des biens et des personnes est bien sûr l'affaire de l'Etat, mais elle incombe aussi aux maires, qui sont détenteurs du pouvoir de police dans leur commune. La police municipale constitue, au plus près du terrain, le premier rempart de notre sécurité et de nos libertés.

Ils ne sont donc en aucun cas des mercenaires à la solde des maires mais chargés de l'application des textes de loi sur la commune, sans préjudice de la compétence générale de la police nationale et de la gendarmerie nationale.

4.Posté par Un étonné!!! le 01/06/2010 22:39
Chercher l'erreur:
Compétences du policier municipal code général des collectivités territoriales articles l2212-5:
"Sans préjudice de la compétence générale de la police nationale et de la gendarmerie nationale, les agents de police municipale exécutent, dans la limite de leurs attributions et sous son autorité, les tâches relevant de la compétence du maire que celui-ci leur confie en matière de prévention et de surveillance du bon ordre, de la tranquillité, de la sécurité et de la salubrité publiques."

Pardon monsieur GOBALOU pour un représentant syndical c'est une faute lourde, et oui messieurs la sécurité publique fait partie de vos compétences et de vos missions. Dénoncé un recul de l'état et une décharge des missions est un fait que nul ignore, mais vouloir faire croire à la population que votre métier se n'est surtout pas la sécurité publique... je ne comprends pas!!!
IL faut revoir votre copie...peut-être changer de métier.
En tout cas votre profession mérite un défenseur plus compétent qui connaît réellement son métier.

5.Posté par un travailleur le 01/06/2010 22:57
C'est surprenant comment la liberté d'expression n'est réservée qu'à une partie de la population. Si vous ne travaillez pas que vous décidez de manifester, boucher les routes : vous êtes des héros persécutés.
Si vous travaillez, de plus au service des gens, que d'ailleurs pour certains vous payer les allocations, le rmi, les mutuels.... que par malheur vous souhaitez honnorablement vous exprimez pour améliorer vos conditions de travail: vous êtes un privilégié, innioble et jamais satisfait.

Mais on se demande pourquoi la personne du poste 1 crie si fort son dégout. Ne vous inquiétez pas si ces travailleurs ont 1 centime de plus sur leur salaire, il servira à financer vos allocations, votre mutuel, votre rmi, vos aides si diverses... Mais eux puisqu'ils ont ce fameux statut de fonctionnaire n'ont pas le droit d'être aidés.

Si chacun respecter les difficultés des autres, les choses seraient plus acceptables!!!Fonctionnaire, privé, chomeur, profiteur, la vie nous donne à tous son lot de difficultés. Accepter d'aider les autres reste équitable lorsque vous aussi on vous aide...

6.Posté par Cambronne le 02/06/2010 09:34
Ils ne sont donc en aucun cas des mercenaires à la solde des maires mais chargés de l'application des textes de loi sur la commune, sans préjudice de la compétence générale de la police nationale et de la gendarmerie nationale.

Alors pourquoi n'ont ils pas fait le choix d'entrer dans la police nationale ou la gendarmerie nationale.
Je persiste et signe pour moi ces gens ne représentent que des milices à la solde des Maires ...ils ne font augmenter la masse salaire des communes ...sans vraiment une utilité apparente ...

7.Posté par un simple avis le 02/06/2010 18:52
Pour info la police nationale découle de la police municpale pour la leçon d'histoire.
Pourquoi n'ont-ils pas choisi la police nationale ou la gendarmerie nationale, parceque pour vous rappeler que cela vous plaise ou pas la police municipale c'est un métier également et tout comme les deux corps auquel vous références il existe un concours pour y entrer.
Tous ces corps ont leurs atouts et leurs inconvénients. Ce n'est pas forcément celui que l'on croit qui est le plus confortable professionnellement.

Cher Cambronne, si le coeur vous en dit, je vous invite à passer les trois concours. Sur vos préjugés, je pense que l'on pourrait en reparler après, vous seriez surpris...
Je constate qu' informer de l'intérêt que sucite cette profession, vous n'avez surment été parmis les quelques 4 milles candidats inscrits au dernier concours. Si facile ce concours que seul 104 sont retnues et encore si facile que seul une trentaine auront après réussite aux dernières épreuves la chance d'intégrer un service de police municipale.

Par ailleurs je me demande pourquoi les policiers nationaux et les gendarmes convoitent tant le côté obscure que vous dénoncez. Car sachez que depuis quelques années la passerrelle existe mais hélas dans un seul sens PN, GN vers la PM.

Peut-être, je ne fais que suposer que la police municipale n'est elle pas aussi inutile que vous le pensez.... Peut-être, je ne fais là encore que supputer, ce métier serait-il plus interressant que ceux que vous pensez meilleur... he peut-être, je dis bien peut-être, que la création de cette passerelle cache beaucoup la difficulté que certains de ces autres corps auraient s'il passaient comme tous ceux qui veulent devenir PM le concours que vous semblez croire être pour les nuls. A méditer!!!

8.Posté par USPPM le 02/06/2010 21:37
Avec ce genre raisonnement nous ne sommes pas sortis de l'auberge, le gouvernement selon vous cautionnerait et ce depuis fort longtemps, des milices, si vous avez une dent contre ce cadre d'emploi, il se pourrait peut-être que vous ayez fait l'objet d'un relevé d'infraction au code de la route par l'un de ces fonctionnaires territoriaux, notre utilité ne se borne pas qu'à cela, nous assurons aussi la sécurité de vos enfants aux sorties d'école, nous sommes chargés d'appliquer les pouvoirs de police du maire et nos compétences d'agents de police judiciaires adjoints nous confèrent bien d'autres prérogatives que certains administrés apprécient : lutte contre les bruits de comportement, gestion des conflits de voisinage, assurer le bon ordre lors de manifestations culturelles ou cultuelles et j'en passe...
Le maire a des pouvoir de police, vous en déplaise, et il ne peut, à lui tout seul les faire appliquer alors sous le controle de l'Etat, il peut disposer d'une police municipale, sans que celle-ci soit en conflit avec les force de l'etat qui se voient confier d'autres missions.
Tout est donc une question de complémentarité, le hic aujourd'hui c'est que nos compétences augmentent et nos salaires stagnent quant à notre sécurité et celle des citoyens puisque que nous portons le nom de POLICE, elle est trés difficile à assurer sans arme alors qu'en face de nous se trouve de plus en plus souvent des individus dangereux et armés.

9.Posté par flic le 17/06/2010 18:54
je vais vous flinger ha ha ha

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales