Economie

Les planteurs du Sud accusent "trois semaines de retard"

Après les incidents techniques, les fortes pluies ont un peu plus contraint les planteurs du Sud dans leurs démarches de livraison de cannes à sucre. Après l'épisode de solidarité des exploitants du Sud en direction de leurs homologues de l'Est, les retards accumulés sont conséquent puisque ce ne sont pas moins de 200.000 tonnes de cannes qui manquent à l'appel et qui sont toujours aux champs. Explications avec le vice-président de la CGPER, Jean-Bernard Gonthier.


Les planteurs du Sud accusent "trois semaines de retard"
Jean-Bernard Gonthier, vous êtes le vice-président de la Confédération générale des planteurs et des éleveurs agricoles. Où en est la campagne sucrière dans le Sud de l'île ?

"Aujourd'hui, dans le Sud, nous avons pris du retard suite aux pluies du début de campagne, aux pannes successives de l'usine avec quatre à cinq jours de pannes. Nous avons également joué la solidarité avec l'Est, ce qui nous a fait perdre une semaine. Résultat : nous avons accumulé un certain retard. Ce que l'on craignait dans l'Est est arrivé dans le Sud. Depuis deux semaines, il pleut quand même assez souvent dans le Sud, ce qui fait que les cannes ne peuvent pas être récoltées dans les champs sans compter avec les fortes pluies du week-end qui ont encore cassé un certain nombre de chemins."

Il y a eu plusieurs incidents techniques au Gol et ces épisodes de fortes pluies ce week-end. Quels sont les impacts relatifs à ces événements ?

"Les petites pannes du Gol nous ont occasionné 5 jours de retards. La solidarité que l'on a joué avec l'Est, qui devait durer trois à quatre jours, a tout de même duré près de six jours, ce qui nous fait un bonne semaine. On a pris au moins trois semaines de retard dans le Sud."

Quelles sont les solutions que la CGPER propose face à ce retard ?

"Les solutions consistent en la mise en place de tickets supplémentaires pour les centres les plus en retards et les plus embêtés par ces retards. Il faut savoir que l'usine détermine un quota de livraison à chaque planteur et qu'au delà de ces quotas, elle met à la disposition des planteurs concernés des tickets supplémentaires pour ceux qui sont en retard afin qu'ils puissent le rattraper et que tout le monde soit sur un pied d'égalité.
Nous demandons à ce que ces centres soient privilégiés pour qu'ils puissent bénéficier de tickets supplémentaires. "

Quels sont les dégâts occasionnés par cette météo au niveau des exploitations du Sud ?

"Dans le Sud, nous sommes au même stade qu'au début de l'année. J'ai eu des planteurs de Saint-Leu ce matin qui me disaient que même chez eux les chemins d'exploitations étaient cassés. C'est pourquoi nous demandons un plan d'urgence, plus urgent que celui qui a été mis en place pour Jade, spécifiquement pour les chemins."

Quelles sont les perspectives pour cette fin de campagne 2010  ?

"Dans le Sud, nous étions partis sur une très bonne campagne surtout en récolte. Les cannes sont au rendez-vous avec plus que les 935.000 tonnes de l'année dernière. On a 20.000 tonnes de plus mais il faut pouvoir livrer ces cannes là."
Lundi 9 Novembre 2009 - 14:22
Ludovic Robert
Lu 791 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales