Sport

Les petites mains du Grand Raid s’affairent…

J-9 pour le départ du Grand raid. Le comité est en ébullition depuis le mois de décembre pour permettre, comme chaque année, de traverser cette désormais réputée "Diagonale des Fous" sans incidents.


Les petites mains du Grand Raid s’affairent…
La logistique est immense. Informatique, alimentaire, création de tee-shirts, gestion de la boutique, gestion des véhicules, trésorerie ou encore coordination des bénévoles. Car près de 800 à 1000 personnes viendront apporter leur aide.
"Le bénévole n’attend rien de nous, on attend tout de lui", résume poétiquement Robert Chicaud, le président de l’association, ajoutant que "l’alchimie du grand raid c’est qu’aucune consigne n’est donnée aux bénévoles, juste un chef de poste qui gère son domaine".
Un comité aidé par des partenaires en grande partie, d’autant que le Département vient d’annoncer la diminution de sa subvention, passant de 30 000) 15 000 euros pour cette année. Elle sera totalement supprimée par la suite. "Le plus dommageable est de l’avoir appris par la presse".
Aujourd’hui, environ une semaine avant le départ de la course, 2349 coureurs sont inscrits pour le Grand raid et 1156 pour le Semi-raid. Un chiffre que le comité ne souhaite pas voir grandir. Pour lui, 3000 participants c’est déjà très important. Plus de coureurs ne permettrait pas de garder la proximité, l’humanité liée à cette manifestation.
A la question, "qu’est-ce qui attire tant les coureurs, étrangers et la population réunionnaise à venir participer à sa manière à cette course?", Robert Chicaud répond: "le cadre, la bonne ambiance, une organisation sérieuse mais qui ne se prend pas la tête. Bref, une course révélatrice du caractère hospitalier des insulaires que sont les Réunionnais".
La sécurité médicale assurera pendant les trois jours le suivi de tous les coureurs. "C’est une aventure faite par des fous dans un cadre rationnel". Près de 200 à 300 personnes: infirmiers, urgentistes, médecins généralistes, podoloques seront présents pour donner bénévolement une aide.
Cette année l’accent est particulièrement mis sur le respect de l’environnement. "Le compétiteur est également citoyen". Ainsi, petits tubes en plastiques, piles ou autres objets pourront être stockées le temps de l’épreuve dans un sac qui sera distribué à tous les athlètes. Arrivés à la Redoute, des piles neuves seront données en échange des usagées. Par ailleurs, de grandes poubelles seront placées à chaque poste et des équipes de l’ONF et du Parc naturel, "les gardiens du temple", viendront nettoyer le site après la course.
"Pendant des années on a fait de la prévention, cette année des pénalités seront administrées…", annonce Ribert Chicaud.

Jeudi 16 Octobre 2008 - 07:39
Melanie Roddier
Lu 966 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales