Faits-divers

Les personnalités continuent à rendre hommage à Sudel Fuma


Les personnalités continuent à rendre hommage à Sudel Fuma
Après une journée de deuil pour La Réunion qui a perdu son grand historien Sudel Fuma samedi soir dans un accident de bateau, les hommages ne cessent d'être rendus:

Jean-Jacques Vlody, député de La Réunion:

"C'est  avec une profonde tristesse que j'ai appris le décès brutal de Sudel Fuma.

Je rend hommage à un historien exceptionnel qui fut l'un des pionniers dans la diffusion et la vulgarisation de l'Histoire de la Réunion. Grâce à ses travaux sur l'esclavage à la Reunion, il en était devenu un des éminents spécialistes, qui a toujours oeuvré pour la réconciliation des Réunionnais avec leur Histoire et en particulier avec cette période de souffrance.

Je salue la mémoire d’un grand Réunionnais, sportif brillant et talentueux, homme politique engagé avec qui j'ai partagé de combats pour la justice sociale, un homme de coeur et de passion.

Je m'incline avec émotion et respect devant le souvenir de celui qui fut mon premier professeur d'Histoire."

Monique Orphé, députée de La Réunion:

"C’est avec une immense tristesse que j’apprends le décès de Sudel Fuma, ardent défenseur de la culture réunionnaise.

Professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de La Réunion,  cet athlète, à ses premières heures, s’est investi dans la recherche de nos origines.

Ancien Conseiller Général de 5ème canton et Adjoint au Maire entre 1989 et 2001, ce militant engagé pour l’identité réunionnaise a fait de l’esclavage l’un de ses thèmes favoris, produisant ainsi de nombreux écrits sur cette partie de notre histoire.

C’est donc le souvenir de cet historien passionné et engagé pour son île, avide de savoirs nouveaux, que je voudrais garder en mémoire.

A toute sa famille, je tiens à présenter mes sincères condoléances. "

Patrick Lebreton, député-maire de Saint-Joseph:

"La Réunion a perdu l'un des plus grands défenseurs de son patrimoine. Sudel Fuma avait consacré sa vie à l'étude de l'histoire de notre île, de son peuplement et de l'esclavage. Nous lui devons une grande partie de nos connaissances sur ce qui fit l'île Bourbon puis la Réunion.
Nous lui serons toujours redevables de ce travail et nous partageons la peine de sa famille et de ses proches."

EELV Réunion:

"Au nom d'EELV Réunion nous présentons nos condoléances à la famille de M. Sudel FUMA. Son travail d'historien sur notre île et sa volonté de faire connaître notre histoire au plus grand nombre sont parmi ses combats les plus honorables, mais il avait dans son parcours démontré une volonté à toute épreuve et sa participation aux jeux des îles en est une des facettes.

Sudel Fuma fera partie de ces hommes et ces femmes qui auront marqué leur pays en laissant derrière eux un immense vide, son parcours a démontré une personnalité altruiste désireuse d'éclairer au maximum le peuple réunionnais de son histoire et particulièrement la période douloureuse de l'esclavage. La Réunion perd aujourd'hui un de ses enfants. Sa place est désormais parmi les grands humanistes et défenseurs, là-haut."

Didier Robert, président de la Région Réunion:

"C'est avec beaucoup de tristesse que j apprends la disparition brutale de Sudel Fuma, historien Réunionnais engagé. Sa passion et le sérieux dans tout ce qu'il entreprenait m'a toujours personnellement touché. Il a participé  à tout le travail mené pour la reconnaissance de La Réunion au patrimoine de l'Unesco.

Il travaillait ces dernières années sur la reconnaissance du Moring également au patrimoine mondial de l'Unesco.

Son action, ses recherches ses textes pour mettre en lumière des sujets difficiles comme celui de l esclavage resteront bien sûr un point majeur pour beaucoup de réunionnais.  Engagé en politique comme conseiller municipal et conseiller général Il était tout autant engagé au service de l intérêt général et du développement de notre île.

Son nom restera incontestablement lié au devoir de mémoire et à l'histoire de La Réunion et de l'Océan Indien.

J'adresse mes  sincères condoléances à sa famille et à ses proches. "

Ericka Bareigts, députée de La Réunion:

"La Réunion est sous le choc de la perte d'un de ces passeurs de mémoire.

Sudel Fuma a apporté par son travail d'historien, un éclairage important sur notre histoire réunionnaise et particulièrement sur la valorisation de notre part africaine.

Il aimait échanger et partager ses connaissances avec le plus grand nombre, au delà de ses élèves auxquels il donnait tant.

Il a posé son empreinte sur notre île, comme sur la grande zone de l'océan Indien, notamment en tant que directeur de la chaire de l'Unesco pour l'océan Indien et en tant que président de l’association Historun, pour la promotion de l’histoire et de la culture réunionnaise et indiaocéanique.

C'était un passionné, une figure de la culture locale.

A la famille et aux proches des deux victimes du naufrage, j'adresse toutes mes condoléances."

Jean Jacques Morel, Conseiller municipal de Saint-Denis, Porte-Parole d'Objectif Réunion

"C'est avec tristesse que nous avons appris le décès de Sudel Fuma survenu lors de sa sortie en mer. Aussi, je tiens à rendre un sincère hommage à la mémoire de notre "Historien Pays".
 
Ma relation avec lui était particulière. Il avait en effet été mon surveillant au Collège Bourbon. À une époque où la fermeté était encore de mise, il était le contraire de la sévérité en fermant affectueusement les yeux sur nos turbulences. Il était un espace de respiration.
 
Plus tard, dans la vie politique nous en conservâmes une complicité.
Par ailleurs, intellectuel engagé, il avait su écrire l'histoire de l'esclavage à La Réunion, avec en filigrane le souci de la réconciliation des Réunionnais. Chaleureux, généreux, et attentif aux autres, sa disparition nous cause beaucoup de peine.
 
Mes sincères condoléances à sa famille, ainsi qu'à ses proches."

Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu
 
"Sudel Fuma, historien réunionnais, combattant de la liberté, nous a quitté hier soir dans un tragique naufrage. Comme beaucoup de réunionnais, j'ai appris la nouvelle avec une grande tristesse mêlée de stupeur ce matin. Au nom du Conseil municipal de Saint-Leu, j'aimerais adresser mes sincères condoléances à sa famille, ses amis, et tous ceux qui l'ont connu, côtoyé. 
 
Sudel, nous n'oublierons jamais ton combat, nous n'oublierons jamais cette verve, cette passion qui t'animait quand il s'agissait de parler de la Réunion, de l'esclavage, de l'histoire nout peup´ en général.
 
Tes œuvres, le travail que tu as accompli ces années durant sont là pour témoigner de ce parcours exceptionnel d'un zenfant Éli.
Tu as même consacré un ouvrage à la révolte de ce saint-leusien qui a été le premier esclave avec ses compagnons à oser dire non en novembre 1811. Je me souviens d'ailleurs de ton fonnkèr sur le parvis de la mairie ce 8 novembre 2011 pour le bicentenaire de la révolte d'Éli. Les larmes aux yeux, tu avais rendu un vibrant hommage à ces combattants qui ont eu le courage de s'insurger au nom de la liberté d'un peuple et ce, au prix de leur vie.
 
Sudel, zordi, le mèm sentimen i chavire mon kèr pou rende a ou un dernier hommage. Kom ou, mi essay combat' pou mon péi, pou nout liberté. Kom ou, moin néna la passion la Rényon dan kèr. Mersi pou l'héritage ou laisse a nou.
Astèr, repoz a ou en paix dan panthéon band zarboutan nout l'histoire."

Paul Vergès, sénateur
 
"C’est avec une profonde tristesse que j’apprends le drame qui s’est produit en mer et qui a fait 2 victimes.
 
J’adresse mes très sincères condoléances à leurs familles et à leurs proches face à cette terrible épreuve.
 
Je voudrais plus particulièrement rendre hommage à Sudel Fuma. Personnalité attachante, grande figure du mouvement sportif, professeur à l’Université de La Réunion, Sudel Fuma était aussi un homme pleinement engagé dans la vie publique, guidé par les valeurs de progrès et de fraternité. 
 
Acteur politique, il a été surtout un militant culturel, passionné par l’Histoire de son île. Consacrant ses recherches et ses travaux à l’esclavage, il a œuvré inlassablement pour faire connaître cette page essentielle de l’histoire de La Réunion à ses compatriotes. 
 
Faisant preuve de pédagogie, il a apporté une contribution précieuse à la connaissance par le plus grand nombre d’épisodes de notre histoire souvent étouffés et il a ainsi à la aidé à la prise de conscience de l’identité réunionnaise.
 
Sa disparition est une grande perte pour La Réunion et elle affecte tous les Réunionnais."

PCR

"La disparition brutale de Sudel FUMA a douloureusement surpris l’opinion.Le PCR en éprouve une grande tristesse.
Sudel FUMA s était engagé dans plusieurs domaines sportif,politique,culturel avec la même conviction et le même talent.
C’est en chercheur libre qu’il a livré ses travaux sur l’Histoire de La Réunion,apportant un enrichissement remarquable à l’histoire de notre pays et à l’identité de notre peuple..
Le PCR s’honore d’avoir pu participer à ses côtes à de nombreuses manifestations culturelles, historiques et politiques. 
Sudel FUMA laissera une œuvre importante et restera un exemple pour les générations nouvelles qui veulent servir leur pays.
C’est un grand Réunionnais qui disparaît.
Le PCR présente à toute sa famille ses sincères condoléances."

Conseil de la Culture, de l'Éducation et de l'Environnement

"En Afrique, quand un vieillard meurt, c'est une bibliothèque qui brûle", cette formule est la première qui me vient à l'esprit au moment où j'apprends la tragique disparition de Sudel FUMA. 
 
Non que ce soit ma perception de Sudel quant à sa classe d'âge, mais parce que je mesure la perte que représente pour la transmission de la mémoire réunionnaise la disparition de celui qui avait consacré sa vie à mettre en lumière ces heures sombres de notre histoire dont l'évocation est fondamentale à la constitution de l'identité réunionnaise. 

Sudel avait su amener au grand jour un passage de l'histoire réunionnaise sur lequel les perceptions étaient très controversées, non par souci de revanche, mais au contraire au  nom de l'idée "qu'il faut savoir d'où l'on vient pour pouvoir déterminer où l'on va". 

Au nom du Conseil de la Culture, de l'Éducation et de l'Environnement et en mon nom propre, je transmets à toute sa famille l'assurance de notre amical soutien et de nos sincères condoléances et nous y associons son compagnon d'infortune, Jacky Suzanne.

S'il nous fallait une figure emblématique de nos compétences, Sudel aurait pu être cette personne. Figure emblématique de notre histoire au travers de son aspect patrimonial, il fut aussi un sportif de haut niveau, finaliste des jeux des Iles 1979. 

Mais à l'instar de l'"honnête homme" du XVIIème siècle, il était aussi guitariste, passionné de la mer - celle-là même qui l'a emporté - et surtout à l'écoute de l'Homme son semblable, son frère.

A tous, il manquera, car au delà de l'universitaire, c'est le créole, soucieux de la vérité de l'histoire, qui s'en va, laissant à ceux qui restent la charge de porter cette histoire et de la rendre accessible au plus grand nombre.

Sudel, repose en paix…
 
Pour le Conseil de la Culture, de l'Éducation et de l'Environnement
Roger RAMCHETTY 
Président"

Jerry Ayan

"Ce n’est qu’un au-revoir, Sudel… 
 
Adieu, mon ami Sudel… 
Adieu, toi, l’ami d’innombrables Réunionnais…
 
Adieu… En fait, ce n’est qu’un au-revoir, tant le souvenir de ton travail au service de l’histoire de La Réunion va imprégner le présent et le futur de notre île. Tu seras toujours là à nos côtés, à chaque page d’actualité, à chaque événement et commémoration, à chaque évocation historique. 
 
Sous ton égide, nous avions lancé un projet de plateforme interculturelle et signé avec 13 fédérations et associations représentant les diverses facettes du peuplement de La Réunion, un magnifique « Manifeste pour le Partage des Cultures ». Cet esprit de partage a été un de tes fondamentaux, et il faut ardemment souhaiter qu’il se perpétue au-delà de ton passage terrestre. 
 
Je me souviens que nous avons milité ensemble pour que les sphères de la connaissance universitaire et de la pratique associative s’entrecroisent, au grand dam de certain de tes collègues. Nous n’aurions jamais réussi à clôturer « Les Chemins de l’esclavage et de l’engagisme » en Chine sans cette ténacité et cette ferveur. 
 
Il y aurait encore tant à dire, tant tu as œuvré pour cette Réunion que tu aimes, mais l’heure est au recueillement. Nous pensons tous à la famille que tu laisses. 
 
Cai jian…"

Zhang Guobo, Consul Général de la République Populaire de Chine à Saint-Denis de La Réunion

"Hommage à Sudel Fuma
 
Le consulat général de la République Populaire de Chine s’émeut de la disparition brutale de l’historien et universitaire Sudel Fuma. Nous nous associons à la douleur de sa famille et ses proches, à qui nous disons toute notre compassion et notre soutien. 
 
Nous saluons ici celui qui a fait le lien historique entre la Chine et la Réunion, en terminant son grand projet de "La Route des Esclaves et des Engagés" dans la province de Guangdong, en Chine, là d’où sont originaires les Réunionnais d’origine chinoise. 
 
Tous nos amis réunionnais nous ont parlé avec respect de l’immense travail réalisé par Sudel Fuma pour une meilleure connaissance de l’histoire de l’île et ses habitants. Ce travail de mémoire, si important dans la culture chinoise, doit être reconnu par l’ensemble des Réunionnais. C’est là le sens du proverbe chinois que nous dédions à la mémoire de Sudel Fuma : "La fleur s’est fanée mais son parfum demeure"."

Vanessa Miranville

"C’est avec une très grande tristesse et une profonde émotion que j’ai appris le décès de l’un des plus grands Historiens que La Réunion ait connu.
 
Sudel Fuma, professeur apprécié et de renommée internationale, il était également l’un des rares Réunionnais à occuper des fonctions au sein du système des Nations Unis en qualité de Directeur de la Chaire UNESCO  basée à l’Université de La Réunion. Il participait notamment aux recherches des scientifiques du monde entier sur l’Histoire de l’esclavage et des traites esclavagistes transatlantique et de l’océan Indien.
 
C’est ainsi qu’il a beaucoup œuvré pour sortir de l’ombre le Monument du Lazaret, cher à tous les Possessionnais et les Réunionnais, dernier lieu de quarantaine construit à La Réunion, où ont transité les derniers engagés africains, malgaches et indiens, nos ancêtres.
 
Pour son travail, pour sa mémoire, nous continuerons à valoriser ce patrimoine dans notre Commune et ferons tout pour sa valorisation, ainsi que celle de notre identité réunionnaise multiculturelle pour laquelle il a tant milité.
 
A sa compagne, ses enfants, à sa famille et ses amis, au nom du Conseil Municipal de La Possession, je leur adresse mes condoléances les plus attristées."

Parc National

"Daniel Gonthier, Président du conseil d’administration du Parc national, Marylène Hoarau, Directrice du Parc national, et l’ensemble des administrateurs, conseillers et agents de l'établissement, font part de leur grande tristesse à l’annonce de la disparition de Sudel Fuma.

Ils adressent leurs très sincères condoléances à sa famille, à ses proches ainsi qu'à son ami qui l'a accompagné dans son dernier voyage.

OEuvrant avec conviction pour un devoir de mémoire fort, Sudel Fuma a notamment partagé ses travaux sur l'histoire de l'esclavage et sur la reconnaissance de l'histoire du marronnage dans les Hauts de l'île avec la mission de création du Parc national.

En sa qualité de titulaire d'une chaire UNESCO, il a suivi avec un intérêt particulier l'inscription des Pitons, cirques et remparts sur la liste du patrimoine mondial."

Erick Murin, CRAN Réunion

Adyé Sudel
 
"Immense émotion après le décès de l’historien Monsieur Sudel Fuma survenu tragiquement dans la nuit du samedi 12 juillet 2014. Le CRAN Réunion salue le chemin exemplaire d’un homme qui a consacré de nombreuses années à l’enseignement de l’histoire de la société humaine et contribué à inscrire l’esclavage et la colonisation dans la médiathèque de l’histoire des hommes. Une motivation très engagée pour Sudel Fuma d’associer La Réunion et ses éléments pédagogiques, intellectuels en tant que patrimoine de l’humanité, faire connaitre l’ile de La Réunion dans toute sa diversité sociétale. L’infatigable historien Sudel Fuma, l’homme politique et le sportif engagé a accompagné de nombreux jeunes pour la lecture d’une société réunionnaise trop longtemps sous tutelle de la négation culturelle, d’une honte dissimulée de ses origines ancestrales. L’historien a contribué à la réhabilitation d’une pratique ancestrale qu’est le moring à La Réunion, la volonté de sudel Fuma à faire sortir dans l’oubli une richesse afro-malgache force de résistance, de symbole de lutte. Sudel Fuma le bâtisseur de l’espoir, le défenseur de l’impartialité historique conjugua rigueur et optimisme pour restituer aux enfants réunionnais déportés dans la Creuse la réalité d’une histoire individuelle et collectivement douloureuse pour la Réunion. L’endurance intellectuelle de Sudel Fuma a été une accompagnatrice assoiffée de justice et de réparation pour accomplir la route de l’esclavage, de l’engagisme au nom de la réconciliation du peuple réunionnais avec ses racines. Nous pouvons tous rendre un hommage populaire à Sudel Fuma, car ce réunionnais a déterré les phrases cachées de notre histoire commune pour que chacun d’entre nous puisse auditionner sa propre histoire et s’enrichir de la mémoire. Le responsable du CRAN Réunion conserve une grande satisfaction d’avoir contribué avec des acteurs associatifs, culturels et sous la direction de Sudel Fuma aux travaux du collectif « 350ème anniversaire du peuplement de l’ile de La Réunion ». Monsieur Sudel Fuma « laisse » pour les générations futures, les universitaires et les acteurs culturels des ouvrages de référence qui expriment son attachement au respect et à l’enseignement de l’universalisme de caractère. Adyé Sudel,mersi pou nout zanfan."

Ivan Hoareau

"La CGTR exprime sa profonde tristesse devant le décès de Sudel et de son ami.
Sudel a participé à faire l'histoire de la Réunion. Ainsi, il a contribué à la pleine reconnaissance du peuple réunionnais.
Son militantisme a emprunté différents chemins (politique, sportif, associatif, professionnel) pour que le réunionnais connaisse son passé pour mieux saisir son avenir.
Portant haut le fanal de la dignité réunionnaise, il a su avec modestie nous faire appréhender la matrice de notre peuple arc en ciel.
L'humilité était en cet intellectuel de haut rang.
La Réunion perd l'un de ses bâtisseurs. La Réunion tout entière lui rend hommage.
La CGTR adresse ses condoléances à sa famille et ses proches. Et aussi à son ami qui l'a suivi dans l'haut delà.
Nout dalon la désot la vie."
Lundi 14 Juillet 2014 - 08:56
.
Lu 21467 fois




1.Posté par ZembroKaf le 14/07/2014 10:22
C'est bien de rendre hommage à Sudel Fuma, mais pas un mot pour M. Suzanne qui est décédé lui aussi lors de ce naufrage.
Je réitère mes sincères condoléances aux DEUX familles et courage à eux.

2.Posté par Papillon le 14/07/2014 14:57
En effet sincères condoléances et bon courage à la famille de Mr Jacquis SUZANNE

3.Posté par Sin 2ni dabor le 14/07/2014 15:55
Ericka Bareigts, députée de La Réunion
Monique Orphé, députée de La Réunion ... Hypocrite !
Ne manque plus lo ANNETTE Gilbert , socialiste péi le stratège quartier Sin Dni !

4.Posté par KLOD le 14/07/2014 16:12
post 3 : votre commentaire n'a pas lieu d'etre avec ce dramatique événement, je ne pense pas que Sudel aurait aprécié, ce n'est pas de cette Réunion qu'il révait !!!!!

5.Posté par Kokoriko le 14/07/2014 16:45
La frontière fut parfois bien mince entre historien "engagé" et propagandiste, dans ce cas comme dans celui de la fifille Vergès.

6.Posté par nicolas de launay de la perrière le 14/07/2014 18:28
5.
la frontière est bien ténue entre couillon post colonialiste et décérébré du bulbe..vous concernant.

7.Posté par EELV change de discours ? le 14/07/2014 19:22
Ces crétins d'EELV ont oublié leur discours habituel s'agissant des drames liés à l'Océan : "ces trois pêcheurs étaient des inconscients, l'Océan n'est pas le territoire des hommes, ils n'avaient rien à y faire, c'est très triste mais c'est bien bien fait pour eux..." oups, M. Fuma n'était pas un surfer, alors ils ont exceptionnellement mis leurs discours simpliste et puant de côté.. Comme quoi ils savent s'adapter suivant les circonstances.

Toutes mes condoléances à M. Sudel Fuma et de grâce EELV Réunion, taisez-vous, en toutes matières, vous avez définitivement perdu le droit de l'ouvrir.

8.Posté par Kokoriko le 14/07/2014 20:16
@ 6 Terrible cet héritage de l'histoire à porter pour les inconsistants rejetons de certaines lignées associées pour toujours à l'esclavagisme et aux gros blancs, certains esprits faibles en deviennent masos., là encore dans ce cas comme dans celui de fifille Vergès.

9.Posté par R I P O S T E le 14/07/2014 22:18
Les Mal OKI ne changeront pas surtout @ Posté par KLOD

10.Posté par Travis le 14/07/2014 22:48
RECUPERATION POLITIQUE +++

11.Posté par Requin bleu au cerveau strinnnnguée & la Raide ActriX sans soulip le 15/07/2014 01:31
Un peu de respect SVP. Sudel était un homme bien......Si tous les hommes

12.Posté par Requin bleu au cerveau strinnnnguée & la Raide ActriX sans soulip le 15/07/2014 01:33
Si tous les hommes avaient son état d'esprit le monde se porterait beaucoup mieux. Il est intolérable qu'à une heure aussi dramatique, qu'il y ait des malokis pour médire...

13.Posté par Marina le 15/07/2014 09:00
Gentil monsieur. A real good man. Toutt coulerr toutt en l'air

Caus a toué Ri a toué. Commen va grande fille. Lo ven i souff Soleil i brill

Caus a toué Ri a toué. Lo grand moun té prend lo temps. Lo temps la prend à li

Caus a zot Ri azot. Zordi mon papa mon momon lé saisi. Lété son bann zamis

Commen va grande fille. Lo ven i souff Soleil i brill. Lo grand fi lé saisi

Pendan zot ri . Pendan zot y caus. D autre i plerr

Ah
té ambiang
son "Comment va grande fille"

14.Posté par dipadutout ! le 15/07/2014 12:17
C'est incroyable, aucun politique ne parle de l'autre victime.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales