Social

Les natifs de la Réunion vivant en métropole sont moins touchés par le chômage

L'Institut national d'études démographiques (Ined) a publié mardi 24 avril une étude inédite sur l'insertion professionnelle des jeunes ultra-marins en métropole. Malgré l’éloignement, 27 % des jeunes natifs de la Réunion (18‐34 ans) occupent un emploi en métropole. C'est toutefois loin derrière les 48 % des Guadeloupéens, 42 % des Martiniquais et 37 % des Guyanais.


Les natifs de la Réunion vivant en métropole sont moins touchés par le chômage
Le contexte est résumé par le rapport de l'Ined : un natif des DOM sur cinq vit en métropole en 2007. Les premiers concernés sont les jeunes adultes de 18 à 34 ans. À ces âges, ce sont respectivement 36 %, 33 %, 30 % et 19 % des natifs de Guadeloupe, de Martinique, de Guyane et de la Réunion qui résidaient en métropole en 2007. Seule une faible minorité n’a jamais quitté son département de naissance : un sur six en moyenne. Cette part est plus réduite aux Antilles (9 et 10 %) qu’en Guyane (16 %) et à la Réunion (22 %).  

La métropole retient d’abord les plus diplômés et les actifs occupés

Ce sont d’abord l’emploi et les études qui motivent ces départs vers la métropole. En 2007, 38 % des natifs des DOM diplômés du supérieur vivaient en métropole, contre seulement 15 % des peu ou pas diplômés. Cette sélection est plus nette encore parmi les plus jeunes (de 18 à 34 ans). À cet âge, les diplômés du supérieur guadeloupéens, martiniquais et guyanais sont aussi nombreux en métropole que dans leur département de naissance.

Malgré l’éloignement, plus d’un tiers (36 %) des jeunes natifs des DOM (18‐34 ans) qui ont un emploi l’occupent en métropole. Les proportions s’élèvent à 48 % pour les Guadeloupéens, 42 % pour les Martiniquais, 37 % pour les Guyanais, contre 27 % pour les Réunionnais. Au total, en 2007, tous âges confondus, 34 % des natifs des DOM occupant un emploi résidaient en métropole, contre seulement 13 % des chômeurs.

Parallèlement à la progression d’ensemble du niveau d’éducation dans les DOM, il s’opère ainsi une double sélection – au départ, puis au retour – au détriment des départements d’Outre‐mer. Ne s’installent durablement en métropole que les mieux "armés" pour s’insérer sur le marché du travail, explique l'Ined.

Moins touchés par le chômage en métropole mais pour des postes moins qualifiés

Cette structure par qualification plus favorable explique qu’en 2007, les natifs des DOM en âge de travailler (15‐64 ans) vivant en métropole occupent plus souvent un emploi et sont aussi moins touchés par le chômage que ceux restés à la Réunion ou revenus dans leur département d'origine. Les premiers affichent un taux d’emploi (70 %) supérieur à la moyenne métropolitaine (64 %), alors que pour les seconds, ce taux dépasse à peine les 45 %.

S’agissant de la qualification de leur emploi, les natifs des DOM en métropole sont‐ils mieux lotis que leurs compatriotes restés au pays ? À caractéristiques équivalentes, nous explique l'étude, les plus diplômés accèdent moins aux postes qualifiés en métropole que dans leur DOM. En faisant le choix d’une installation en métropole, ces derniers auraient accepté en plus grand nombre des emplois moins qualifiés que leurs pairs restés dans leur département.
Lundi 30 Avril 2012 - 14:14
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2302 fois




1.Posté par Môvélang le 30/04/2012 18:00
heu! 24 % au travail et bien 75 % au chomage, non ,

2.Posté par Sansblague le 30/04/2012 19:03
Il y en a bien un qui dira:
"ils viennent manger le pain des français"

3.Posté par pierre paul jacques le 30/04/2012 20:43
heureusement que chaque règion de métropole ne pratique pas "la préférence régionale"...


Les premiers affichent un taux d’emploi (70 %) supérieur à la moyenne métropolitaine (64 %), alors que pour les seconds, ce taux dépasse à peine les 45 %.

Chiffre qui met une grande claque dans la gueule au clichè du zoreil forcément raciste et à celui du pov ti réyoné discriminé dan péi la fré....

4.Posté par bouffe zot travail le 30/04/2012 21:46
Effectivement, il va falloir demander à tous ces creoles de rentrer au pays pour laisser le travail aux "locaux" (goyaves de France). Que tout ce ban'de creoles retourne dans zot pays et laisse le travail à la Préférence Régionale.

5.Posté par zenfan la rénion le 01/05/2012 03:53
la france a besoin de nous pour faire leur sales boulots, pendant que les zoreils flemmarde dans les bureaux à la réunion....

6.Posté par Yannick GEFFARD le 01/05/2012 03:56
Pas facile de quitter son Ile, sa famille, ses amis pour la Métropole !!
Malheureusement il faut bien faire le sacrifice je pense pour gagner sa vie !!

Je constate cependant que Le Réunionnais qui quitte son Ile est parfois "Étranger" en Métropole par certains regards malveillants, mais aussi lorsqu il revient dans la famille en Vacances ou autre....

Bien sur j ai eu l occasion de le Constater lors de mes séjours en Famille !!!
Sachez qu 'un Réunionnais reste Réunionnais même si il doit partir en Métropole pour
Gagner sa vie !! Il ou elle n 'a pas eu autre choix ....

Le problème reste le Retour, éventuel, les Mutations pas la peine d' y penser, Les politiques
s 'occupent de leurs propres intérêts, font pas compter sur eux pour un coup de pouce (même pour des raisons familiales),

Quoiqu 'il en soit ils ou elles ont leur Ile dans le Cœur !!
Franchement je tire mon Chapeau car le "Métro " lui a bien du mal a changer de département même a quelques km !!!

7.Posté par môvélang le 01/05/2012 06:36
"3.Posté par pierre paul jacques le 30/04/2012 20:43 ", oui, mais le Réunionnais diplômé va faire l'ouvrier en france et le français sans diplôme qui fait le clochard en france vient faire le directeur à la Réunion.

je suis allé à la SAFER pour poser une demande pour un terrain agricole, bien que je remplis toutes les conditions, je ne suis pas éligible parce que beaucoup trop de demandes de l’extérieur.
( vendredi dernier au forum de l'installation au Lycée agricole de Saint joseph)

8.Posté par Fabiho le 01/05/2012 08:25
Et vice-versa !
A l'inverse, les natifs de la métropole vivant à La Réunion sont moins touchés par le chômage que ceux restés là-bas et souvent à des postes de responsabilité ! A quand une enquête de l'INED là-dessus ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales