Courrier des lecteurs

Les monnaies locales complémentaires: Outils de transition, outils de résilience


Les monnaies locales complémentaires: Outils de transition, outils de résilience

Avez-vous vu Demain, ce documentaire qui ouvre grandes les portes vers l’avenir ? On y découvre des personnes en train de redéfinir la prospérité à l’aide de la monnaie. Naïve, cette envie de changer quelque chose alors que tout semble bloqué ? Certes non, en pratique comme en théorie, les alternatives qui contribuent à transformer notre société ne manquent pas dans le domaine monétaire.

La monnaie, c’est compliqué. "Lorsqu’un économiste affirme qu’il a enfin compris ce que c’est, c’est probablement parce qu’il n’a pas assez réfléchi", a observé Herman Daly, économiste venu à la monnaie par le biais de l’écologie. A poser la question aux historiens ou aux anthropologues, on apprend que la monnaie est bien plus ancienne et plus universelle que le capitalisme, et même que le marché. Que sa fonction première est de faire société. Pas la monnaie telle que nous la connaissons. Celle-ci génère des crises à répétition et affiche une parfaite indifférence à tous les grands défis de notre époque. C’est une monnaie captive : trop de finance, pas assez de régulation.

Techniquement, rien n’empêche de la réinventer, dès demain : limiter le poids de la finance, renforcer les banques publiques et redéfinir leurs missions, décentraliser le crédit, orienter la monnaie vers des objectifs socialement souhaitables… Reste à mettre ces idées au coeur d’un projet politique qui donne envie.

Parallèlement aux propositions de réforme du système, une multitude d’initiatives réinventent aujourd’hui la monnaie "par le bas" : monnaies locales, banques de temps, circuits de crédit mutuel… C’est une manière là encore de se réapproprier la monnaie pour la mettre au service des territoires et de la transition écologique. L’idée séduit et les initiatives se multiplient. Reste à réunir les conditions de leur réussite, pour éviter que la vague retombe une fois l’effet de mode passé. Ce qui suppose de les intégrer à des projets plus globaux de transformation de l’activité sur les territoires, associant acteurs privés, organisations sociales et solidaires et acteurs publics. C’est ce que tentent de faire le Coopek en métropole, ou localement la CIR (Coopérative Intégrale Réunionnaise). Cette initiative sera développée lors du prochain "Village des Alternatives" qui se déroulera le dimanche 4 décembre 2016 à La Possession, Plateau Festival.

Les alternatives monétaires locales et complémentaires forment autant d’outils pour la transition écologique et la résilience de nos sociétés, face au "Peak Oil", "Peak All", et changement climatique.

Une transition qui ne se limite pas à la question environnementale au sens étroit, mais interroge tout autant notre modèle économique et social que nos modes de décision : la qualité de notre démocratie.

Plus d’infos : http://aid97400.re

Dr Bruno Bourgeon, président d’AID, #NuitDebout

Samedi 8 Octobre 2016 - 15:00
Lu 924 fois




1.Posté par JMT97400 le 08/10/2016 17:20

Connaissez-vous le coopek? www.coopek.fr

2.Posté par sous le pavé, le plagiat le 08/10/2016 19:05

M'sieur Bourgeon, svp, évitez de recopier les articles des autres
http://www.alternatives-economiques.fr/page.php?controller=article&action=htmlimpression&id_article=76050&id_parution=1438://

3.Posté par Zozossi le 08/10/2016 22:07

"Sous le pavé, le plagiat" (post 2) prend -une fois de plus- le bon docteur Bourgeon en flagrant délit d'appropriation abusive du politiquement correct d'autrui -même si celui-ci est, par définition, appelé à être partagé.

Il s'agit cette fois-ci d'un impeccable copié collé d'un article de Frémeaux, intouchable potiche médiatique qu'aucun lecteur-auditeur-téléspectateur ne peut manquer s'il consulte le média de la caste.

Lequel ne doit pas être trop à cheval sur le copyright…

4.Posté par Vieux Créole le 09/10/2016 11:13

A MON AVIS AVIS DOCTEUR , ACTUELLEMENT POUR NOUS REUNIONNAIS , IL NES' AGIT PAS DE "CHANGER DE MONNAIE " ! MAIS AVEC LA MÊME MONNAIE "LE FRANC ", D''ÉTABLIR "PLUS DE JUSTICE SOCIALE" PLUS D' ÉQUITÉ ENTRE CITOYENS D'UN MËME PAYS (ce qui ne signifie nullement l'alignement de tous les salaires mais supprimer les écarts énormes et scandaleux entre rémunérations !!! Cela va plus loin qu'une simple modification de la sur-rémunération de la fonction publique et touche aussi d'autres secteurs d'activité !!! Ces discussions entre Économiste ,si éminents soient-ils §§ Ils -ces Économistes - "planent et volent" trop haut pour les petits cerveaux ordinaires des Citoyens Lambdas !!!

5.Posté par JMT97400 le 09/10/2016 16:40

A Vieux Creole Post 4.
Notre monnaie n'est pas le franc mais l'euro. C'est une monnaie librement convertible pour le bonheur d'une minorité et le malheur d'une grande majorité. De ce point de vue la France et la Réunion sont des paniers percés. On peut virer n'importe ou dans le monde la somme qu'on veut et sortir de l'ile avec 9999€ sur soi sans qu'on ne puisse rien nous dire. Ce qui fait que chaque fois qu'on augmente les dépenses sociales ou les salaires dans l'ile/
* soit les bénéficiaires n'avaient pas assez de revenu pour consommer ce qu'ils désirent et ils vont acheter très majoritairement à l'hypermarché du coin qui va très majoritairement proposer des produits importés sur lesquels une forte marge sera faite ... généralement bien cachée ailleurs que dans la société réunionnaise (filiale ou franchisé) ni même de la maison mère métropolitaine. exit la totalité de l'argent en importations et en marges financières. Très peu d'emplois à attendre, avec le développement des caisses électroniques où le client fait le boulot gratis, en attendant les "puces RFID" (des petits grains émetteurs ) qu'un simple portique à al sortie détectera en faisant la note et en débitant directement sur la carte de crédit... de ceux qui en auront une!
* soit les bénéficiaires ont déjà assez de revenu et ils vont "investir": une fois la maison et la bagnole acquises, tout va filer dans des placements hors du territoire.

Donc, sauf à réinstaurer des contrôles administratifs passés de mode (et qui nous mettraient en faute vis à vis de l'UE et de l'OMC), on ne peut pas distribuer du pouvoir d'achat en euros sans voir finalement la plus grande partie s'évader hors de l'ile et ne pas générer autant d'activité locale que cela devrait !
C'est pour celà qu'on a redécouvert les monnaies locales (qui étaient la généralité même en France jusqu'au XIXè siècle), qui relocalisent sur un territoire donné l'activité générée par la dépense (et même pour les produits importés, il y a toujours 30% à 50% voire plus du prix de vente qui peut être réalisé localement donc payé en monnaie locale (ML) sans contrepartie d'euros. Si l'énorme manne publique en euros qui entre chaque année pour équilibrer les comptes publics dans l'ile étaient versés en monnaie locale, on pourrait facilement doubler globalement leur efficacité: 1,5 milliard d'€ en ML de pouvoir d'achat à partager entre 500.000 réunionnais sous ou autour du seuil de pauvreté cela ferait 3000€ par an, 250€ par mois par personne. Imaginez le nombre d'emplois locaux, notamment de services à la personne ou à l'environnement , pour recycler les déchets, pour améliorer l'enseignement et la formation professionnelle, pour remettre toutes les friches en cultures etc....à 20.000€/an l'emploi 1Milliard d'euros ça fait 50.000 emplois!

6.Posté par Vieux Créole le 09/10/2016 19:35

TOUT A FAIT EXACT , "JMT 97400 " (post 5 ) !!
La monnaie utilisée en France et dans la plupart des Pays de l'U.E. EST L'EURO ! A force de parler de "Franc CFA" ,de son équivalence ou de l'index de correction qui lui était appliqué ( en plus de la majoration des salaires dans la fonction publique ) je me suis mélangé les pinceaux " ! MERCI d'avoir rectifié !
- MERCI AUSSI , dans votre courriel du "post 5 , d'avoir apporté des informations éclairantes et enrichissantes pour la compréhension d'un système assez complexe et compliqué !

- Ce que vous dites sur "l'énorme manne financière-déversée " sur notre île, chaque année , est CERTAINEMENT VRAI : CES SUBVENTIONS POURRAIENT ¨ÊTRE UTILISÉES pour la création de dizaines de milliers d'emplois , A CONDITION que les Responsables des deux grandes collectivités locales ne fassent pas autant de dépenses inconsidérées et ne distribuent pas autant de "généreux cadeaux" , exorbitants et effarants ( P.S.G. , Archipel des Seychelles ... ) !!!

7.Posté par polo974 le 10/10/2016 09:11

L'idée peut sembler bonne, mais...

Attention quand même à l'enfermement (il faut éviter d'arriver à un système de monnaie privée comme ça a eu cours à une époque, l'ouvrier payé en monnaie privée ne pouvant acheter que dans la boutique du patron...).

Il faut aussi veiller à ce que les cotisations sociales et fiscales soient réglées, car on ne va pas construire un état complet dans l'état.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 26 Septembre 2017 - 17:23 Thierry Robert, le roi du buzz à 2 balles

Mardi 26 Septembre 2017 - 15:55 Contrats aidés au Tampon : Le mépris des nantis