Santé

Les médecins libéraux disent non à la vaccination de masse

L'Union régionale des médecins libéraux de La Réunion (URML), qui regroupe 1.200 médecins libéraux, s'oppose à la vaccination de masse telle qu'elle a été programmée par les pouvoirs publics.


L'Urmel de La Réunion ne s'oppose pas à la vaccination mais plutôt à la vaccination de masse. "Chaque indication est à étudier au cas par cas car il se peut que certaines personnes aient besoin de cette vaccination" précise-t-elle avec précaution. Même si les avis divergent au sein de l'Urmel, certains se feront vacciner et d'autres pas, tous sont unanimes pour refuser la façon dont cette vaccination est actuellement programmée par la Drass et la Préfecture.

En effet, suite à la circulaire du ministère de la santé et de l'intérieur du 21 août dernier, il a été décidé que la vaccination se ferait dans des centres créés de toute pièce pour cette occasion (gymnases, salles communales, salles des fêtes, etc). Mais pour l'Urmel, cette vaccination devrait être faite suivant les mêmes modalités que la grippe saisonnière, c'est-à-dire par les médecins traitants ou les infirmiers avec un vaccin récupéré en pharmacie, ou dans des centres de PMI (Protection maternelle et infantile).

70% des Réunionnais n'ont pas l'intention de se vacciner

L'Union des médecins libéraux relève par ailleurs que cette vaccination est controversée dans les milieux scientifiques et les organisations compétentes, aussi bien pour son utilité que pour son innocuité, d'autant que l'épidémie est terminée à la Réunion. "A quoi sert le parcours de soins qui a été mis en place depuis 2005 si à la moindre alerte sanitaire, le médecin traitant est mis hors circuit", sont en droit de se demander les médecins libéraux, qui soulignent également le coût "exorbitant" par rapport au bénéfice attendu.

Selon un sondage réalisé par Abaksys en octobre 2009, 70% de la population réunionnaise n'a pas l'intention de se faire vacciner, dont 52,1% parce qu'ils n'ont pas complètement confiance dans ce vaccin. Parmi les parents d'enfants scolarisés, une proportion comparable refuse la vaccination à l'école pour leurs enfants.

A noter que la campagne de vaccination de masse débute le 3 novembre sur l'île.
Jeudi 29 Octobre 2009 - 15:08
Karine Maillot
Lu 1937 fois




1.Posté par Vernon Sullivan le 29/10/2009 16:03
...et ben voilà !!!

Les médecins font "consciencieusement" leur travail, les journalistes font le leur, ...et c'est ainsi, que l'Ethique... a des chances d'être honorée...!!

.."je voudrais pas crever ".....racontait Vian...!!

;] !

2.Posté par DocKnock le 30/10/2009 11:20
L'INVS par l'entremise de la CIRE dans un communiqué du 2 octobre 2009 relaie les recommandations de l'OMS pour le calendrier vaccinal de l'hémisphère SUD : c'est à dire en avril de chaque année et non pas en septembre selon le calendrier de la metropole ; c'est à dire quand l'épidémie est généralement finie ou le pic dépassé à la Réunion !
N'oublions pas que ce vaccin ne protégera pas de la prochaine épidemie à la Réunion !

3.Posté par thierry le 30/10/2009 13:24
il a l'air tellement pas frais le toubib que je crois finalement qu'il vaut mieux que je me vaccine !

4.Posté par Yolande le 30/10/2009 21:34
Bachelot n'a jamais parlé de "vaccination de masse"....N'en déplaise à ce barbu gauchisant...

5.Posté par Barbe bleue le 29/11/2009 03:19
Avec 100 millions de doses de vaccin commandées pour la France, vous appelez ça comment,
sinon une « vaccination de masse » ?

Mon fils de 9 ans vient d'avoir la grippe, ça a duré 5 jours. Pronostiqué AH1N1 sans aucune analyse sanguine !!! Il va bien, une semaine après.
N'oublions pas que la grippe saisonnière tue chaque année près de 500 000 personnes
dans le monde, 5000 en France. La grippe AH1N1 a tué près de 6000 personnes depuis le début de l'année dans le monde. Une goutte d'eau dans le vase de la grippe... Et il faudrait que chaque citoyen se fasse inoculer la potion magique ? Quel intérêt, sinon pour les groupes pharmaceutiques
qui ont mis la planète dans un état de peur irrationnelle, sans raison valable si l'on
compare cette maladie à bien d'autres comme le paludisme et le sida, qui font bien plus
de morts chaque jour et dans l'indifférence quasi générale des médias.

Je préfère mourir de la grippe que rester toute sa vie un mouton dans l'attente de l'abattoir.
A tous les pro-vaccins je dirai simplement « allez vous faire inoculer, mais pas de racollage
s'il vous plait ! »

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales