Economie

Les maraîchers de Dos D'Ane prêts à cotiser pour les mois de calamités


Les maraîchers de Dos D'Ane prêts à cotiser pour les mois de calamités
Malgré son passage ultra rapide, Dumile a été un cyclone "ravageur sur les maraîchages", concède ce matin Roland Robert, maire de la Possession. En visite ce matin à Dos D'âne chez des agriculteurs, l'élu, également conseiller général, est venu sonder une profession qui ne demande qu'à travailler.

"On n'est pas en attente de subventions, mais nous souhaitons redémarrer la culture", expriment les professionnels présents. Une idée forte est ressortie des doléances : la mise en place d'une caisse spéciale de congés payés pour que les agriculteurs puissent suspendre leur activité aux mois de janvier et février.

Ce créneau très précis du calendrier ne date pas de Dumile, disons que le cyclone est venu amplifier le phénomène. "Qu'il y ait cyclone ou pas, on ne dégage aucun bénéfice des mois de janvier et février", assure Cyril Bergeret, maraîcher en salades et brèdes principalement depuis 25 ans. La raison est simple : si ce n'est pas la chaleur qui fait mourir les plantations fragiles, ce sont soit de trop fortes pluies soit des forts vents qui anéantissent la culture résume Marie-Jo Bousicaux, présidente du syndicat des irrigants et agriculteurs de Dos d'Ane. Bref, deux mois maudits dans l'année.

Les maraîchers de Dos D'Ane prêts à cotiser pour les mois de calamités
La protection sous serre est, pour eux, une fausse solution: "On a été obligés de débâcher avant le cyclone. C'est simple : soit on laisse la bâche pour protéger les cultures et on la perd avec le vent, soit on débâche et on perd la culture". Investir dans des serres solides, en verre par exemple, viendrait tout bonnement endetter l'exploitant sur plusieurs années.

Retour à la normale "début mars"

Alors, sous la houlette du syndicat, les maraîchers se disent prêts à cotiser sur les bons mois pour pouvoir traverser sans difficulté cette période. Cette idée, sans doute partagée par d'autres maraîchers dans l'île, doit maintenant fédérer plus de professionnels. A condition que "Jean-Yves Minatchy et la Chambre d'agriculture veuille bien regarder au-delà de la sacro-sainte culture de la canne, glisse un maraîcher en passant. Normal, Minatchy est planteur de canne". Le message est passé.

"En ce qui me concerne, j'ai du perdre pour environ 10 à 15.000 euros", témoigne Cyril Bergeret qui, en complément d'activité, a ouvert une table d'hôte dans ce coin tranquille des hauts de la Possesison.

Les brèdes et les radis devraient de nouveau inonder le marché dans quatre semaines. Plus lent sera le retour de la salade, du chou fleur ou du brocolis. "Comptez fin février, début mars", avancent avec beaucoup de réserve des maraîchers volontaires.

Mercredi 9 Janvier 2013 - 15:27
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1420 fois




1.Posté par Vive Roro le 09/01/2013 16:22 (depuis mobile)
Ôté les nazes de l'opposition zéro, zotte la vu nout Roro bien aimé sur le terrain à peine le cyclone Dumesnil parti!!! Ça c'est un maire actif face à des guignols et des bouffons. Vivement 2014.

2.Posté par Marie le 09/01/2013 17:11
Tiens on a vu sur le Dos d'Ane ce même jour Jean Bernard GRONDIN, Sylviane RIVIÈRE et Wilfried SAUTRON en train de faire du porte à porte.

3.Posté par a mr bergeret le 10/01/2013 06:20
une caisse de congés payés pour les employés oui mais pour l'agriculteur lui meme il suffit d'ouvrir un compte épargne et d'économiser (ou voyez cela comme une cotisation) en vue des mois creux! c'est aussi simple tous les gens qui travaillent a leur compte font de meme.Au vue des nombreux pblmes dont souffre la culture de salade, il vaut mieux voir des solutios perennes ,peut etre couteux mais plus efficaces en rendement ou alors la perte occassionnés par secheresse et mauvais temps n'est pas aussi important dans l'annéé d'exploitation!

4.Posté par a poste 1 le 10/01/2013 06:23
a cette personne décidément vraiment grossier, qu'a apporte comme solution le maire lors de sa visite, le journaliste ne nous rapporte pas ses propos,ses solutions! éclairés nous grossier personnage

5.Posté par allo les nazes le 10/01/2013 09:20
Marie (post 2) nous apprend que madame ISF et sa garde rapprochée cuite au zonion sautronné faisait du porte à porte malsain pendant que notre Roro bien aimé par sa seule présence apportait le soutien de la mairie aux agriculteurs. c'est la la différence entre notre bien aimé maire et les nazes de l'opposition zéro. N'est-ce pas, post 4?

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/01/2013 11:03
5.
"notre bien aimé maire" .. vous êtes payés combien pour faire le lèche botte à ce point ??

7.Posté par poste 5 le 10/01/2013 12:18
c'est quoi le soutien ,sa seule présence décidément vous devez etre éliminé en 2014, on ne peut pas laisser des gens avec une telle mentalité gérer une commune! un probleme doit avoir une solution "le naze" et non une présence,t'a encore bcp chose à apprendre

8.Posté par bate carré le 10/01/2013 13:40 (depuis mobile)
Batte carré meme. En 2014 il vous restera que ca a faire. Batte carré

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:12 Le RSI assigné en référé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales