Politique

Les maires de l'ouest veulent éviter l'augmentation de la fiscalité

Ce lundi, le conseil communautaire du TCO a débattu des orientations budgétaires 2016. L'occasion pour les élus des différentes communes de mettre sur la table les questions de fond.


Les maires de l'ouest veulent éviter l'augmentation de la fiscalité

Les débats étaient nourris ce lundi soir, à l'occasion du conseil communautaire du TCO. Pendant près de deux heures, les élus ont donné leur avis sur les orientations budgétaires prévues par la présidence du TCO.

Après avoir rappelé les trois grands axes des actions de l'intercommunalité que sont l'environnement, le transport et le développement économique, le président Joseph Sinimalé a évoqué la problématique des déchets. 

"Il y a un mécontentement de la population quant à la fréquence des collectes. Le planning mis en place par l'ancienne mandature est loin d'être suffisant. Il sera partiellement revu nous y affecterons les moyens nécessaires"
, a-t-il promis.

150 à 200 animaux tués toutes les semaines à la fourrière de Cambaie

Le fléau des dépôts sauvages est également mis sur le table. Pour Jean-Marc Gamarus, il faudrait que l'accent soit mis sur la verbalisation. De son côté, Vanessa Miranville estime que la sensibilisation reste primordiale, et que les usagers doivent comprendre leur intérêt de ne pas produire de telles incivilités.

"C'est important déjà pour le porte-monnaie, puisque ça a un lien avec le montant de la TEOM (taxe d'enlèvement des ordures ménagères) et avec les richesses du TCO. Et le recyclage pourrait également être une source de création d'emplois", avance la vice-présidente, qui estime qu'il faudrait repasser à deux ramassages par semaine sur les cinq communes en période chaude. 

Après les déchets, la situation de l'errance animale a été longuement évoquée par les élus. "Toutes les semaines, ce sont 150 à 200 animaux qui sont tués à la fourrière de Cambaie", s'insurge Catherine Gossard (Le Port). "A quand une mesure concrète pour un refuge ? Le territoire est totalement dépassé", ajoute Emmanuel Séraphin.

"On veut nous mettre devant le fait accompli, c'est inadmissible"

L'élu PLR s'est aussi insurgé de l'absence de certains éléments dans les documents fournis. "A aucun moment on a un état de la situation financière sur les grands indicateurs . On peut se demander pourquoi ils n'y figurent pas. La situation est-elle si mauvaise qu'on ne veuille pas la montrer ? Qu'y-a-til à cacher ?", questionne-t-il. Après avoir rappelé l'embauche de 100 personnes supplémentaires, l'élu estime que la collectivité devrait réfléchir à baisser ses dépenses de fonctionnement plutôt que d'envisager la hausse de la fiscalité.

Cette possible augmentation de la fiscalité est également décriée par Thierry Robert : "Vous aviez pris l'engagement que la fiscalité n'augmenterait pas. Dans les orientations, cela n'est pas précisé. La décision n'est pas arrêtée, et c'est une bonne chose. Maintenant, il faudrait trouver une solution pour ne pas augmenter les taxes", estime le vice-président. Un avis partagé par Vanessa Miranville pour qui la hausse des impôts "doit être une solution de dernier recours". 

Le député-maire de Saint-Leu tient aussi à clamer son indignation concernant le Scot (schéma de cohérence territoriale). "Je vous alerte sur ce que font les services su TCO, qui sont en train de mettre en place un projet qui va tout geler. On veut nous mettre devant le fait accompli, c'est inadmissible". Le vice-président demande alors à Joseph Sinimalé de lui confier la gestion du dossier, ce que le président accepte. 

"Ce n'est pas l'administration qui commande, ce sont les élus"

Le développement des transports a également été évoqué, notamment celui des transports par câble. Alors que Thierry Robert a annoncé que des études avaient été lancées pour son projet de téléphérique entre Saint-Leu et Cilaos, Emmanuel Séraphin a dit regretter que ce mode de transport ne fasse pas l'objet "d'un travail de fond en commission pour développer un consensus, et qu'il n'y ait pas le budget qui va avec". 

Les orientations budgétaires concernant les ports faisaient également partie de l'ordre du jour. "Nous n'avons pas les moyens de nos ambitions. Nous n'avons pas les moyens de refaire le port de Saint-Leu, ni de remettre aux normes celui de la Rivière des galets. Il n'est pas aux normes et les gens qui y pêchent mangent le poisson qui mange le poison", alerte Marc-André Hoarau, pour qui il reste possible de faire appel au privé. 

Après ces multiples interventions, Joseph Sinimalé a déclaré que toutes les propositions faites avaient été enregistrées. "En 2 ans, je ne pouvais pas faire tout ce qui n'a pas été fait en 12 ans", s'est-il défendu, avant de conclure : "L'administration du TCO doit changer, ce n'est pas l'administration qui commande, ce sont les élus qui doivent décider".

Mardi 22 Mars 2016 - 09:51
marine.abat@zinfos974.com
Lu 2010 fois




1.Posté par Changement le 22/03/2016 12:11 (depuis mobile)
Miranville pas fatigué, tou ltemps dernier recours mais li fé même !

2.Posté par bibi le 22/03/2016 13:09 (depuis mobile)
Ils cherchent toujours à déstabiliser M. LE Maire. C''est vrai ce n''est pas en 2 ans qu''il va résoudre le problème. Seraphin quand bello était elue pourquoi il a pas fait un travail de fond lui et gamarus.
Les indemnités étaient plus important.

3.Posté par Urmah le 22/03/2016 13:50
"En 2 ans, je ne pouvais pas faire tout ce qui n'a pas été fait en 12 ans", s'est-il défendu,

Ben alors, quand li lé pa capab, li se fé pas élire...

4.Posté par A Post 3 Urmah le 22/03/2016 15:43
Tu n'as pas compris le sens de la phrase ou tu fais exprès de pas comprendre ???

5.Posté par Hugh le 22/03/2016 16:03
Je demande en tant que lecteur de ce journal en ligne que soit donné à nous, les lecteurs, les salaires que touchent ces personnes qui nous font payer des impôts supplémentaires.
je ne suis pas hors sujet.
Ils nous font miroiter une baisse de fiscalité. Quoi, quand, comment.
Je SOUHAITE savoir quelle est la rémunération de ces élus.
Merci par avance.
NB: À quelle sauce sommes nous mangés..

6.Posté par Titi or not Titi le 22/03/2016 17:02
"Les maires de l'ouest veulent éviter l'augmentation de la fiscalité"

Donc On Va Payer !! 😜
Sortez Vos Chéquiers !! 😄😄

ANouLa©®

7.Posté par Max Saint Denis le 22/03/2016 19:57
150 à 200 chiens euthanasiés par semaine ? Le chiffre me parait un peu exagéré compte tenu du nombre de places et de l'obligation de garder les chiens quatre jours avant l'euthanasie (pour permettre la restitution du chien à son propriétaire). A moins que ce délai et/ou la capacité de la fourrière ne soient pas respectés. Le TCO n'en serait pas à sa première infraction avec cette fourrière.
Si le TCO veut baisser les coûts de fourrière il ferait mieux par commencer par financer des campagnes de stérilisations dignes de ce nom et d'investir dans la sensibilisation et l'éducation des propriétaires. Sinon dans 15 ans on en sera au même point : verser une rente au gestionnaire de la fourrière et déplorer qu'on n'y arrive pas.

8.Posté par cheche le 23/03/2016 11:13
Quand on voit ce gaspillage d'argent public concernant les bus qui tournent en ville du Port.Bus dernier cri de plus de 50 places,qui ont de la peine à tourner dans les carrefours.C'est du n'importe quoi et SURTOUT ils tournent tous pratiquement à vide....no comment

9.Posté par @ 4 le 23/03/2016 14:29
Ne demandez à 3 l'impossible ! Cela ne relève pas de ses compétences.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales