Société

Les jeunes réunionnais ont du mal à devenir autonomes

L'Insee Réunion a rendu publique ce jeudi la synthèse d'une étude menée sur l'accès à l'autonomie des jeunes réunionnais. Celle-ci montre que ces derniers ont plus de difficultés que les jeunes métropolitains à acquérir leur autonomie, soit le fait de vivre dans son propre logement et en ayant un emploi.


Entre 16 et 29 ans, seulement un quart des jeunes Réunionnais qui ont quitté le système scolaire sont autonomes, au sens où ils vivent dans leur propre logement et occupent un emploi. C’est moitié moins qu’en France métropolitaine.

Le niveau de formation détermine l’accès à l’autonomie

Avoir un diplôme favorise l’obtention d’un emploi qui permet à son tour l’accès à un logement indépendant et donc d’atteindre l’autonomie.

Les jeunes non-diplômés sont les plus pénalisés, notamment parce qu’ils ont de grandes difficultés à s’insérer sur le marché du travail. Seulement 10 % sont autonomes. Bien que l’autonomie progresse avec l’âge, elle n’est encore à 29 ans, que de 23 % pour les hommes sans diplôme et de 18 % pour les femmes.

Les titulaires d’un CAP, BEP ou d’un baccalauréat s’en sortent mieux puisque entre 16 et 29 ans, un quart d’entre eux sont autonomes. Mais les hommes sont souvent pénalisés par des emplois précaires, qui retardent leur accession au logement. À 29 ans, 47 % ont un emploi et un logement. Les femmes de ce niveau de diplôme quittent plus tôt le foyer parental, mais moins de la moitié travaillent. Ainsi, seulement 36 % sont autonomes à 29 ans.

Les diplômés du supérieur enchaînent études, emploi et logement, et sont de loin les plus autonomes (55 %). Les jeunes femmes le sont encore plus que les hommes et surtout plus tôt. La moitié des diplômées du supérieur sont autonomes à 24 ans, soit deux ans avant les hommes. Homme ou femme, ces jeunes diplômés s’installent principalement en couple sans avoir d’enfant.

Pour les hommes, l’emploi conditionne l’accès à un logement

Pour les hommes, avoir un emploi est une condition forte pour emménager dans son propre logement. Travailler multiplie par 2,3 les chances d’accéder à un logement contre 1,2 pour les jeunes femmes. Ainsi, 49 % des jeunes hommes en emploi vivent dans leur propre logement contre seulement 21 % de ceux qui n’ont pas d’emploi. Ensuite la stabilité de l’emploi occupé est déterminante.

Les femmes sont plus souvent indépendantes que les hommes en ayant leur propre logement. Quand elles travaillent, 70 % d’entre elles sont indépendantes. Et même sans emploi, elles ont plus souvent leur propre domicile (60 %) que les hommes qui travaillent.

D’une part, elles vivent deux fois plus souvent en couple avec un conjoint qui travaille. D’autre part, les femmes qui élèvent seules leur(s) enfant(s) peuvent bénéficier des aides attribuées aux parents isolés et accéder plus facilement à un logement. D’ailleurs, les jeunes femmes sans diplôme sont de tous les jeunes réunionnais les plus précoces à quitter le foyer parental : à 21 ans plus de la moitié ont leur propre logement.

Voir article précédent sur le même sujet, ici.

Les jeunes réunionnais ont du mal à devenir autonomes

Les jeunes réunionnais ont du mal à devenir autonomes
Jeudi 21 Mai 2015 - 11:59
Lu 3656 fois




1.Posté par Milo le 21/05/2015 16:58
A quoi sert cette etude?? A culpabilisé notre jeunesse ??
A nous dire de quitter La Reunion pour une mobilité ?mais laquelle ?
Mobilité = IMMIGRE dans le sens Reunion vers la Metropole ;dans l'autre sens, ils se disent simplement Français.
Regarder autour de vous et osez compter le notre de personnes non Reunionnais qui travaille dans votre entreprise.
Une étude de l'INSEE est elle prevue à ce sujet : nombre de personnes qui arrive à la Reunion pour travaillez par ans (connaissant le nombre de chômeurs sur l'ile)

2.Posté par Papaya le 21/05/2015 18:11 (depuis mobile)
Culpabiliser les jeunes sur des stats c'est facile !
Mais rendre public l'attachement des jeunes réunionnais à leur famille face aux départs prématurés des jeunes métropolitains c'en est une autre .

3.Posté par le taz le 21/05/2015 18:29
la vérité blesse, à chaque fois.
il y a REELLEMENT un problème démographique à la réunion et personne ne s'en préoccupe vraiment.
les politiques locaux, imbéciles, démagogues et escrocs, trop occupés à se demander comment ils vont détourner tout ou partie de budgets pour s'enrichir...
et personne d'autres pour se demander comment on va créer des milliers d'emplois pour ABSORBER les milliers de jeunes qui refusent de quitter leur ile (par attachement sans doute....)

4.Posté par Tous français le 22/05/2015 11:09
@Milo : ravalez votre racisme! Quelqu'un qui vient de la Réunion en métropole est français, tout autant qu'un métropolitain qui vient ici. Je connais même une métropolitaine d'origine réunionnaise qui a osé s'installer ici! Du coup, a-t-elle une demi légitimité dans votre échelle d'acceptation de vos concitoyens? Si vous êtes jaloux des personnes qui trouvent du travail grâce à leurs diplômes, il ne tient qu'à vous d'en avoir aussi. (En passant, je vous conseille fortement de commencer par l'étude des livres ORTH, ils sont très bien faits). La Réunion est un département français que vous le vouliez ou non, et je ne pense pas que cela arrangerait les réunionnais si la Réunion était indépendante...

5.Posté par titi974 le 22/05/2015 11:29
Tout à fait d'accord avec le poste 4 de plus si dans certaines entreprises ont embauchent des "non Reunnionais" faudrait peut être se posez la questions sur les compétences et motivations de certains car il est trop courant d'entendre l'éternel "mi lé fatigué" et beaucoup oublient que quand on est dans une entreprise on a des droits mais aussi des devoirs et juste pour info les 200 000 Reunnionais qui travaillent et vivent en métropole n'ont jamais été considérés comme des immigrés .....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales