Social

Les jeunes professeurs des écoles mécontents devant le Rectorat

Ils étaient une petite trentaine ce matin devant les portes de l'Académie de la Réunion, au Moufia. Les professeurs des écoles souhaitaient montrer leur mécontentement face aux difficultés qu'ils rencontrent. Les jeunes profs ne se verront pas attribuer de postes pour cette année au détriment des nouveaux arrivants venus de métropole.


Il n'y avait pas foule ce matin devant les grilles du Rectorat. Pourtant, une manifestation était organisée à l'initiative des jeunes professeurs des écoles. Le but était de faire entendre dans les locaux du Rectorat la situation difficile dans laquelle se trouvent de jeunes professeurs.

A la rentrée prochaine, 158 nouveaux venus se verront attribuer automatiquement un poste dans l'île. De plus, les "points" d'ancienneté pèsent lourd dans la balance du coup, ces personnes sont prioritaires et ont libre choix quant à la situation géographique des postes.

Rencontre infructueuse

Pendant près d'une heure et demi ce matin, une délégation de représentants syndicaux d'enseignants a été reçue par le directeur de cabinet Jean-Luc N’Guyen Phuoc, le secrétaire général Eugène Krantz, et Jack CORRE, inspecteur de l'éducation nationale adjoint à l'inspecteur d'académie.
La délégation est ressortie "bredouille" de la rencontre. Le Rectorat leur a fait la promesse "d'analyser finement le mouvement de cette année pour trouver des solutions... l'année prochaine" et selon Catherine Hoarau-Soubeyrand, du syndicat des enseignants UNSA, les autres arguments avancés par l'institution ne donnent pas satisfaction, "il est question du départ de 60 personnes de Mayotte, mais c'est un chiffre évoqué au niveau national, par ailleurs les personnes rencontrées semblent dire que les jeunes professeurs de la Réunion doivent se contenter de leur situation..."

Sans compter qu'au mois d'août prochain, au moins 40 classes seront supprimées,soit autant de postes en moins. Triste constat, dans une période où le taux de chômage n'arrête pas de croître, il ne fait pas bon passer le concours de l'Institut Universitaire de Formation des Maîtres.
Mercredi 3 Juin 2009 - 14:47
Magali Payet
Lu 1215 fois




1.Posté par thierry le 03/06/2009 20:02
c'est un concours national ou régional ? est ce qu'on leur propose un poste en adéquation avec leurs points en métropole ou dans d'autres DOM ?

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 03/06/2009 20:24
deux cas de figures :
soit ceux qui arrivent sont créoles, et y a rien à dire sauf à la mauvaise gestion du rectorat
soit ceux qui arrivent ne sont pas créoles, et là aussi mauvaise gestion du rectorat et scandale.

je vois d'ici ceux qui vont me traiter de raciste alors qu'il n'est que question d'une gestion intelligente des emplois disponibles dans un contexte insulaire socialement dégradé.

un bon coup de pieds au cul de certains comme dirait l'autre, ne ferait pas de mal

3.Posté par nicoletta des bas seins de la fouetterie le 04/06/2009 10:32
un bon coup de pieds au cul de certains comme dirait l'autre, ne ferait pas de mal

€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

bien envoyé mon noble ami !

et j'ajouterai quelques coups de fouet, avant un voyage à fond de cale enchaîné !

qu'est ce que c'est que ces malotrus pour qui race ou lieu de naissance sont sans importance ???

4.Posté par Charles-André de la Charnière de la Porte des Chiottes le 04/06/2009 12:49
un bon coup de pieds au cul de certains comme dirait l'autre, ne ferait pas de mal

Tout à fait d'accord, la France aux Français et vive la priorité nationale, heu non ça c'est un discours du F.N, ici c'est discrimination positive, heu non plus ça c'est l'autre, heu on pourrait dire pas de priorité à un grand corps de l'Education Nationale et priorité au lieu de naissance. Voilà ça c'est bien pour les mutations, on pourrait appliquer le baréme suivant: note pédagogique pour 1/10ème , note administrative pour 1/10ème et lieu de naissance à La Réunion 8/10ème, ouais voilà ça c'est juste!!!! Et dans ces conditions même mon clébard peut avoir la mutation qu'il veut à La Réunion. Et moi aussi d'ailleurs puisque je suis né à La Réunion, mais peut être pas car mes parents ne sont pas nés ici... Houla j'ai du mal à tout organiser, finalement un baréme normal....

5.Posté par denan le 04/06/2009 15:39
Durs vos commentaires pour les compatriotes!!! si vous avez un temps soit peu de dignité et surtout de la considération pour les enfants de la région,peut-être que vous comprendriez leur position. Il n'est pas normal (quoique nous soyons français) d'accepter cette situation!!! Bon Dieu!! quand allez- vous comprendre que beaucoup viennent dans cette ile pour se dorer au soleil , profiter des primes et non pour servir les nombreux enfants bilangues en difficulté.Ils s'en moquent de ces petits créoles!! Nos jeunes ont le droit et sont plus à même d'aider ces jeunes du primaire.Je le répète et de source sûre, dans les autres Doms ,ces flux sont régulés, ce qui permet aux jeunes professeurs d'enseigner aux enfants de leurs régions.A part la Guyane et Saint-Martin où l'IUFM produit très peu d'enseignants et que le pouvoir se trouve dans l'obligation de faire appel à des éléments extérieurs.Ni à Saint-barthélémy, ni en Guadeloupe,ni même en Martinique il y a autant de personnes extérieures dans le cycle primaire!!!! Réagissez et aidez ces jeunes à s'installer dans leur pays à moins que..........certains aient intérêt à ce que la situation soit autre.allez savoir pourquoi!!!! MYSTERE .....

6.Posté par Tdi974 le 04/06/2009 15:45
En réponse au post 4.

Je trouve ça vraiment super la caricature du barème sur le lieu de naissance!!!

Non mais sans déconner, on vit à la Réunion ( peu importe le nombre d'année), on se forme à la Réunion, on passe le concours à la Réunion et la récompense c'est quoi : laisser la place à ceux qui ont envie de profiter du soleil, de la plage, et de nos montagnes. Nous, tout naturellement on doit donner la place que l'on mérite autant que ceux qui viennent ici! Même si c'est un concours national, n'a t-on pas assez de professeurs ici!!!! Pourquoi en faire venir vu que l'état doit payer leur billet et je ne sais quoi encore!!! ça ferait des économies contre la crise pour l'état d'embaucher directement ce qui sont sur place!

7.Posté par MètAnLèr (nervi culturel) le 04/06/2009 17:53
Thierry, ne raconte pas n'importe quoi, la préférence régionale veut seulement dire qu'à compétence égale et diplômes égaux, on évite de déraciner un Zorey en l'envoyant au nouveau Collège de Roche-patate-les Hauts où il ne comprendra pas la langue d'élèves qui pour moitié ne le comprendront pas non plus; en sens inverse, on évite de bazarder un Kréol à Trifouilly-les-Oyes. Ca ne signifie pas et n'a jamais signifié qu'on embauchait des Kréols par principe et dans le cas des PE, il faut avoir seulement passé le concours à La Réunion, on ne regarde pas le lieu de naissance.

Je sors un peu du débat, mais il faudrait peut-être songer à se calmer à propos des Zoreys.
Les temps ont changé, et le zorey bézèr CFA que les plus âgés - hélas- d'entre nous ont connu a quand même disparu... Saint-Gilles qu'on appelait "Pretoria" dans nos temps héroïques est devenue plus bourge que blanche , avec l'émergence d'une bourgeoisie créole qui d'ailleurs singe les "métropolitains" de manière ridicule et est plus zorey que les plus zoreys des zoreys, ek 4-4 avec pare-girafes et éléphants, vêtement de marques ridicules, ti kabay ek kravatdann gro soley .. Alors que les zoreys, ce n'est plus ça du tout: qui est déja allé à un kabar ou à un concert-maloya? Na bon pé zorey an dan là, mé zot i koné bien que néna bon pé Kréol i sa va pa...
D'ailleurs, quelle importance a cette question? On s'en contrefout de savoir qui est quoi. Les zoreys sont Réunionnais que je sache, non?"Sinoi zarab zorey komor, mon nasion bann fran-batars" zot i koné pa? Les Comoriens aussi, les malgaches et les autres sont des réunionnais n'est-i plas? On ne règlera pas nos problèmes en foutant dehors un tel ou un tel. Ce qui n'empêche pas de les renvoyer à leurs chères études lorsqu'ils croient savoir mieux que nous de quoi est faite la culture réunionnaise, ce qui est une simple réaction face à l'inculture.
C'est tout de même un trait plus jacobin et centraliste que "zorey"; dès qu'on voyage un peu, on voit que les Français se comportent très souvent comme des sagouins, qu'ils refusent d'apprendre la langue des pays dans lesquels ils vivent, traitent les "autochtones" pli ba ke lo shien...exactement comme ils le faisaient à La Réunion..mais ne le font plus pour la plupart.
Mais lorqu'on croise des Créoles à l'étranger, que voit-on? Qu'ils sont bien souvent dans leur genre plus Français que les Français; que nombre d'entre eux se comportent en jacobins et en colonialistes dans les pays voisins, comme Madagascar ou les Comores.
Nous devons gérer l'héritage de la "colonie colonisatrice"; notre passif est lourd, et on ne pourra pas indéfiniment tout coller sur le dos des Zoreys ou des Comoriens. Bien sûr, la colonisation demeure dans les têtes, et elle y a laissé des complexes d'infériorité dont jouent aujourd'hui les Franco & cie. Mais elle a aussi laissé une mentalité de colonisateur à l'égard des peuples voisins ou de certaines catégories de notre population; il suffit de voir les indépendantistes d'avant comme de maintenant, comme un certain "gugusse" qui me traite de nervi culturel, ce qui ne veut rien dire du tout mais sent son ex-soixante-huitard ...
Ce sont les premiers à saboter le développement de leur pays. Ce n'est pas par hasard que nombre d'entre eux sont des dirigeants d'entreprises et des gros propriétaires qui font suer le burnous à leurs employés...Et ce ne sont pas des zoreys, que je sache.
Alors anon arèt ek cé zistoir zorey-kréol, qui servent seulement à faire diversion, les réactionnaires, les casseurs de trains et les fermeurs de routes n'ont pas de couleur.

8.Posté par Jean Aymard d'aitre de corvée deschiottes demain matin de bo le 04/06/2009 20:20
L'excuse de l'origine... Essayez plutôt celle de la compétence. Je préfèrerai toujours pour mon enfant le maître qui a eu son concours et est formé (même s'il l'a été dans l'hexagone) à celui qui est sur liste complémentaire ici. Quelle crispation ! !
Cette année, mon enfant en CP a eu une maîtresse (prise sur liste complémentaire) qui lui a appris que les canines étaient les dents de devant et les incisives celles du fond... Pour la lecture, du coup, je fais le job tout seul. Et je prie pour avoir une des 150 mutées en CE1 l'an prochain.
Désolé, mais moi parent je ne veux pas voir mon enfant essuyer les plâtres de vos luttes locaux régionales d'arrière garde.





9.Posté par nicolas de launay de la perriere le 04/06/2009 20:21
il n'est pas question de foutre dehors qui que ce soit, mais de faire en sorte que l'on ne recrute que localement dans la territoriale, l'hospitalière, et l'éducation nationale avec période de formation en métropole pour les fonctionnaires. et qu'ensuite, on priorise de manière discriminante sur des critères à définir, le retour au bercail des natifs ou de parents natifs localement.

Si l'on ne trouve pas la compétence, alors porte ouverte aux chasseurs de primes, de soleil et de vie à la "cool" sous nos latitudes, sauf que pour ceux là, période limitée de stationnement sous nos cieux des fois que sur leur compétence, on trouve un local qui veuille revenir.

pour le privé, libre choix des entreprises et des entrepreneurs, de recruter ...

10.Posté par nicolas de launay de la perriere le 04/06/2009 22:25
c'est sûr que "nos luttes locaux" sont d'arrière garde...mais bon, nous les locaux, "on" assume !

11.Posté par MètAnLèr (nervi culturel) le 05/06/2009 03:52
Thierry (post 8) vous commencez à m'inquiéter.
Savez-vous lire?
On vous dit et vous redit qu'il ne s'agit pas donner une prime à l'origine, mais de choisir le local à compétences égales. Cela n'a rien à voir avec la "préférence nationale" à la Le Pen - Soral et cie, qui préfèrent un Français incompétent à un étranger qualifié.

Quant à vous, de Launay, d'accord avec vous au niveau programmatique (avec quelques nuances)...Mais vous ne trouvez pas que vous exagérez un peu en parlant des " chasseurs de primes, de soleil et de vie à la "cool" sous nos latitudes"? S'il est vrai qu'on a eu il y a deux décennies notre content (si l'on peut dire) de ce genre de personnages, les choses ont changé aujourd'hui, qui pourrait le nier? D'autant plus que ceux dont vous parlez étaient souvent des militaires & flics, qui rejouaient l'Algérie à Pierrefonds...Mais maintenant?
Je le répète, la question n'est pas le rapport Zorey-Kréol, mais plutôt l'engagement civil, politique envers le développement de notre pays...Pour moi entre un Zorey qui veut mettre fin à cette vie d'embouteillages et de pollution que nous menons, et un Kréol qui veut empêcher le tram d'être construit au nom de fantasmes sur la ti kaz en pay et "l'authenticité" reconstruite d'un mode de vie que nous essayons de fuir depuis 50 ans, il n'y a pas photo.
L'origine n'est pas importante.

12.Posté par thierry le 05/06/2009 10:04
Met an lér, je ne suis pas l'auteur du post 8 !

mais je suis très content de voir que je ne suis pas seul à n'accorder aucune importance au lieu de naissance ou à la race des enseignants et des fonctionnaires !


Quant à le Pen, ce qu'il dit exactement....

à qualification égale, que ce soit un français qui soit recruté plutôt qu'un étranger....ça ne te rappelle rien ??? remplace juste français par Créole, puis étranger par français.....voilà, on y est !!!!

la recette miracle, sortie d'un esprit supérieur bobo coco évidemment non raciste !!!

LA PREFERENCE REGIONALE !!!

13.Posté par denan le 05/06/2009 19:07
Nos jeunes enseignants doivent pouvoir travailler au pays.Je le répète en temps que créoles face à des enfants bilangues, c'est fondamental!! On ne peut pas tolérer que dans une région où les enfants du primaire,pour se faire comprendre mélangent les deux lagues où encore ne s'expriment qu'en créole car c'est leur langue maternelle, nous sommes obligés d'accueillir des personnes venues d'ailleurs.( sans xénophobie aucune) .C'est impensable aux Antilles, sauf en Guyane ou à Saint-martin où il y a une situation exceptionnelle. D'ailleurs , ils sont nommés ''chasseurs de primes" par les locaux. Car les primes sont énormes . C'est au primaire que le professeur fixe les bases du futur citoyen, il lui apprend à respecter et à reconnaître ses traditions, à comprendre qui il est et ce qu'il doit devenir, . C'est au primaire qu'on lui apprend à respecter les fondamentaux mais aussi les réelles valeurs de la société réunionnaise.Seul , un professeur ayant ses racines dans ce dépt , connaissant le fonctionnement de la société et surtout son histoire , peut aider le jeune enfant à aimer le pays et surtout à le rendre plus solidaire. Du reste,une fois cette étape passée, nous pourrons accueillir tous les enseignants de la planète, quelque soient leurs motivations.De toute façon la surremunération va vers une mort certaine, c'est son agonie qui est longue. Et là nous verrons s'il y aura autant qui se bousculeront au portail

14.Posté par nicolas de launay de la perriere le 05/06/2009 21:23
thierry, que penses tu de la notion de préférence communautaire qui est un concept développé par beaucoup de partis, pour les élections européennes...? impatient de te lire..

métenlèr, on peut continuer sur le mode du tutoiement..

Concernant mes propos sur ceux qui viennent au soleil chasser la prime et se la couler douce, je confirme et signe. Mais il en existe aussi qui veulent contribuer ici, et qui croient en l'engagement que leur confère leur métier. Pour ne pas avoir à déterminer qui s'investit et qui se dore la pilulle, période de 4 ans maximum, comme dans certains TOM..

Mais j'en ai aussi autant envers les "locaux" qui se dirigent vers le fonctionnariat sans motivation autre que la sur rémunération, le boulot à vie.. D'où la nécessité de les voir obtenir obligatoirement, une première affectation hors de la Réunion, et de leur donner ensuite la possibilité de revenir via une mutation. Pas difficile non ?

Tout est une question de motivation et d'engagement, on se rejoint, mais je suis plus enclin à croire que ceux d'ici auront à coeur de partager leurs expériences et leurs acquis envers notre jeunesse.

15.Posté par thierry le 06/06/2009 09:40
c'est facile, et je me suis déjà clairement prononcé...contre toute forme de préférence !

tu comprends enfin , ou il faut te le dire en kreol ?


A te lire, il me semble que tu en as contre beaucoup de monde et que tu es pour le moins autoritaire et péremptoire ...tu sais que c'est l' expression d'une maladie qui se soigne très bien ?

Tu devrais consulter, il y a d'excellents spécialistes à Paris, accueil jour et nuit à l'hôpital Ste Anne !

16.Posté par nicolas de launay de la perriere le 06/06/2009 10:38
tu sembles bien connaître ce lieu alors...je me disai aussi...

17.Posté par nicoletta des bas seins de la fouetterie le 06/06/2009 13:41
celui qui le dit, celui qui y est....

Bien envoyé mon noble ami, trop fort com' dab !!!

18.Posté par nicolas de launay de la perriere le 07/06/2009 12:11
on est pas ami, nicoletta von die bas seins der fouetterie..

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales