Société

Les jeunes ont aussi leurs conseillers généraux !

Ce matin, une assemblée plénière un peu particulière s'est tenue au Département, celle de l'installation du Conseil général des jeunes, composé de collégiens de classe de 4e et 3e venant de toute l'île. Un Conseil qui a pour but de mieux prendre en compte le place et le rôle des jeunes au sein de la société réunionnaise.


 
"Les jeunes sont un élément clé pour bâtir la société de demain", explique en introduction de la séance plénière, Bruno Mamindy-Pajany, vice-président au département chargé de l'Education. "Notre Conseil général des jeunes est un conseil élu. Chaque collégien est élu dans son collège et ce Conseil général des Jeunes est à l'image des élections qui peuvent se tenir habituellement au sein du département", explique la présidente du Département, Nassimah Dindar.

"On travaille sur la citoyenneté en devenir de chaque collégien et cela donne un regard sur le développement et l'avenir de notre département et de notre pays", souligne-t-elle. En tout, 56 collèges sont représentés, dont six privés, pour ce Conseil général des jeunes, qui existe depuis plus de 22 ans aujourd'hui. Près de 150 collégiens élus dans leurs établissements respectifs ont fait le déplacement ce matin, pour élire le ou la présidente parmi les 13 candidats qui sont en lice.

"Pas envie de devenir un politique, car je n'aime pas mentir"

"Ce qui m'a poussé à me présenter ce sont les faits de société en général, notamment les violences faites aux femmes. La discrimination me touche énormément", explique Stanislas Mitridate, élève au Collège Raymond Vergès de la Possession et candidat à la présidence. 13 candidats qui ont déjà compris les "ficelles" de la politique, ce qui est à la fois amusant et effrayant à voir compte tenu de leur jeune âge. Des jeunes qui ont pleinement conscience des grands problèmes de société que traverse la Réunion, ou plus généralement le monde, crise économique, problème d'éducation, de crédit… Rien n'est oublié dans leur discours de candidat.

Mais quand on leur demande s'il souhaite un jour devenir un homme ou une femme politique de la Réunion, la réponse est légèrement plus nuancée. "La politique, je ne veux pas trop la critiquer, mais vu la manière dont elle est employée actuellement, cela ne me donne pas envie de devenir un politique, car je n'aime pas mentir", lâche, sans langue de bois, lors de la première pause, le président sortant Thomas Sorres.

Après l'installation de la nouvelle présidence, qui sera connue dans l'après-midi, les jeunes conseillers généraux auront un an, le temps de leur année scolaire, pour faire avancer leur projet et les grands sujets de société qui concernent la Réunion.
Vendredi 28 Octobre 2011 - 12:15
Lu 686 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales