Société

Les jeunes Réunionnais quittent tardivement le domicile des parents


Les jeunes Réunionnais quittent tardivement le domicile des parents
En cette année 2014 placée sous le signe de la jeunesse par la Région Réunion, l’Insee et la collectivité régionale se sont associés pour établir un diagnostic précis de la jeunesse réunionnaise face à l’accès à son autonomie. Cette étude vient d'être publiée.

Premier constat, les jeunes Réunionnais restent longtemps chez leurs parents. Moins diplômés, et donc moins souvent en situation d'emploi, ils accèdent aussi plus tardivement à un logement autonome que les jeunes métropolitains. La majorité des garçons de 16-29 ans (58%) vit encore chez ses parents selon l'étude menée à partir du recensement de 2011. En métropole, et pour cette même catégorie d'âges, ils ne sont que 44% (hommes et femmes).

A la Réunion, ce n’est qu’à partir de 26 ans que la moitié des hommes ont leur propre logement, soit trois ans plus tard qu’en métropole.

Les jeunes Réunionnaises s’installent dans leur résidence plus tôt que les garçons (22 ans, mais toujours plus tardivement qu'en métropole, à 21 ans). La constitution d’une famille représente souvent la première opportunité d’accéder à une indépendance résidentielle. Sans enfant, très peu de jeunes vivent seuls (seulement 6%) ou en couple (8%).

La mobilité favorise l’autonomie

Le départ de chez les parents s’accompagne pourtant d’une amélioration des conditions de logement avec une forte baisse des situations de sur-occupation. Les jeunes qui ne vivent plus chez leurs parents ont également un niveau de vie médian supérieur aux jeunes qui y vivent encore, soit en moyenne 1.120 euros par mois contre 1.000 euros, indique l'Insee Réunion. Néanmoins, 45% des
jeunes sont pauvres, et plus particulièrement les jeunes mères de familles monoparentales (75%).

A contrario, la mobilité représente une opportunité. 29.000 jeunes nés à La Réunion résident en métropole et 41% y poursuivent des études. Plus diplômés, ils ont souvent un emploi : 51 % travaillent, soit plus que les métropolitains (46%). Et même lorsqu’ils reviennent vivre à La Réunion, ces jeunes ayant vécu une expérience de mobilité géographique occupent plus souvent des emplois que ceux n'ayant pas fait cette expérience de la mobilité.

Les jeunes Réunionnais quittent tardivement le domicile des parents
Mardi 9 Décembre 2014 - 09:18
Lu 1370 fois




1.Posté par WTF le 09/12/2014 10:26
Vu le prix de l'immobilier, les problèmes de logement locaux, le chômage, les femmes dites "seules", les bougs qui ne reconnaissent pas leur progénitures à droite et à gauche...rien d'étonnant !

2.Posté par yabaloum le 09/12/2014 11:14
quel est l'avantage a quitté le cocon?pourquoi les jeunes partiraient de chez leur parent s'il ne peuve pas etre autonome?

3.Posté par EXCLAVE le 09/12/2014 14:57
1 , LÉ NORMAL KAN OU TRAVAIL PAS , OU PEU PAS PAYER LE LOYER ET LES ZOT FACTURES + REMPLIR LE FRIGO , DANS UN SENS .
2 , DANS L'AUTRE SENS , NÉNA DES GENS POUR DES RÉZON POLITIK LÉ ENKOR DÉN L'AVION ZOT LOGEMENT LÉ DÉJA KALÉ .
3 , LE KRÉOL RÉNIONNAIS CITOYENS FRANÇAIS , LÉ ENTRÉN DEVENIR SDF . VOILÀ , LA RÉALITÉ . SIGNÉ ,

ZINFOS974ZISTOIRÉUNIONFRANÇEINTER

4.Posté par zemmourati le 09/12/2014 15:50
D'où ce dispositif de la continuité territoriale !
Mobilisons nous pour nos jeunes, c'est important !

5.Posté par Français le 09/12/2014 16:47
post 3 : tu peux pas écrire EN MINUSCULE comme tout le monde ??

6.Posté par Tanbi le 09/12/2014 17:01
Nous portons collectivement une lourde responsabilité dans cette affaire. Avec 60 % de chômage chez les jeunes à la Réunion, difficile en effet d'entrevoir une perspective optimiste pour eux. C'est terrible de constater qu'ils constitue une génération pour ainsi dire sacrifiée.

7.Posté par noe le 09/12/2014 17:29
C'est quoi la vie ?
La vie est précieuse, prends en soin.
La vie est richesse, conserve-la.
La vie est amour, jouis-en.
La vie est un mystère, perce-le.
La vie est promesse, remplis-la.
La vie est tristesse, surmonte-la.
La vie est un hymne, chante-le.
La vie est un combat, accepte-le.
La vie est une tragédie, prends-la à bras le corps.

Ainsi tu sauras que ta vie est précieuse !

8.Posté par Pat 974 le 09/12/2014 18:53
pat974
@ 6
Vous avez raison. Mais pour quel avenir.....
Et loin de la ce n'est pas prêt de s'inverser. Les objectifs sont clair 2025 1Million d'habitant et toujours 150000 chômeurs,sans compter ceux qui sont radiés des listings du à la complexité administrative. Beaucoup trop de jeunes de niveaux Bepc quand ils l'ont et dont les parents non jamais travaillés. Et d'autres avec Bac + qui ne correspondent pas au besoin de la ressource professionnelle de la Réunion. Tout est fait pour garder un % de réussite académique identique à la métropole.
Il y a la un problème que personne ne veut voir ou, fait semblant de ne pas savoir en utilisant le miroir au alouette de l'emploi précaire et de jouer avec les chiffres statistique. Sont et seront en grande partie exclus ceux n'appartenant pas à des réseaux particulier locaux d'embauche " Caste locale (Politique,municipalité Region,CG, Entreprise locale, religieuses etc........"
je le répète: Mais pour quel avenir..... Les jeunes sont déjà au bucher

9.Posté par EXCLAVE le 09/12/2014 18:57
@5 LE MINISCULE SORA PO BIENTO , PO L'INSTANT MON CLAVIÉ NA GRO DOIT, SIGNÉ ,

ZINFOS974ZISTOIRÉUNIONFRANÇEINTER

10.Posté par tonton le 09/12/2014 20:21
pas travail, pas de sous, loyers trop chers, pas d'alternative.

11.Posté par Kréol la saute la mer le 10/12/2014 02:07
mi wa un ta demoune y dit loyer la Réunion lé cher.. vien en france zot va war c'est kwé un loyer cher! arrèt plaindre azot la dessus loyer la Réunion lé vraiment pas cher, ek le prix mi paye mon studio su Marseille mi gagne paye un T2 su st gilles...

12.Posté par WTF le 10/12/2014 09:32
Effectivement d'une certaine façon, on maintient le Kréol soit dans un schéma de dépendance alimentaire par le biais des aides et contrats subventionnés, soient par de la formation académique orientée vers trop de de démocratisation sous couvert d'égalité des chances et de liberté d'accès à la formation générale. Alors que les filières techniques sont plus probantes pour un bon nombre qui s'ennuient dans un moule qui n'est pas le leur.

De leur côté, nos politiques ne songent qu'a se faire réélire en maintenant les gens dans la précarité de l'emploi du "vote pou moin, ma donne à ou un p'tit contrat " (CDD, Contrats aidés, absence de titularisation massive ou de reconnaissance des concours, toute façon les finances ne suivraient pas mais on maintient "l'espoir" comme ça en paroles électorales...l’espoir de , un jour, donc le gars porte pas plainte, reste tranquille dans son coin et les années filent...) .

Quand à nos gros bonnets privés (Chinois, Musulman, Malbar...je ne porte aucun jugement raciste je précise, car ce sont juste les faits visibles au quotidien) qui détiennent les structures et infrastructures de production/distribution des produits de consommation courantes et qui maintiennent les gens dans la dépendance monopolistique.

Les grandes franchises sont aux mains des mêmes individus ou familles, qui elles même détiennent la carte X, Y...mais ne l'ouvre pas, pour ne pas se faire concurrence à soi même mais surtout, pour pas que quelqu'un d'autres, non affiliés à la communauté, ne la prenne. A l'intérieur même de ses familles, on se marie avec untel par rapport aux apports financiers. Mariage malheureux ? A côté y -a la maitresse ou l'amant...c'est comme ça, point barre. L'officiel(lle) pour les affaires, l'autre pour le plaisir.

Le système local de création/distribution des richesses et bloqué. Politiquement et économiquement. Vive la décentralisation et la république bananière, voilà le résultat loin du continent et des lois républicaines.

Rien qu'a regarder le secteur touristique par exemple, qui objectivement donnerait un véritable secteur créateur d'emploi pérenne, on ne fait pas grand chose (pour être gentil). Alors qu'au delà des hôtels et de tous les métiers qui tournent autour du tourisme (métier de bouche, artisanat, spectacle, activité de pleins airs, transport et donc mécanique, location saisonnière etc etc) il y aurait aussi l'aspect service du volet formation et toutes les dynamiques et l'émulsion qui en résulterait (écoles de pointes faisant le bilan des besoins de formation et l'adéquation aux postes, les enseignants, leurs formateurs, l'externalisation des savoirs faire dans la zone OI par la création d'un grand pôle de formation touristique des mascareignes, généralisation des langues étrangères, accueil spécifique des navires de croisières, création des structures pour cela, impact sur le BTP etc etc)

Aussi, je n'arrive pas à croire, qu'une aussi belle ile que la Réunion, ne puisse pas faire mieux ou comme Maurice. Avec le potentiel qu'il y a ici, la dynamique économique du à l'appartenance à la France et à l'U.E, de ses aides et subventions, de sa stabilité politique nationale, de notre système législatif tolérant, ouvert et j'en passe, qu'on ne puisse pas, faire mieux que ce qui est. Je ne pense pas non plus, que nos politiques, malgré le dégout qu'ils/qu'elles peuvent nous inspirer soit si stupide qu'ils/qu'elles ne voient pas ça. C'est que par conséquent, c'est volontaire.

Une volonté claire et nette, de maintenir le Kréol dans la dépendance et la médiocrité des contrats précaires avec le soutien des gros bonnets privés, qui ne pensent eux, à défaut de se faire réélirent, à devenir encore et encore plus monopolistique.

Politique, gros privés, la boucle est bouclée, le système verrouillé. Même la Justice, se refuse à poursuivre clairement certains tellement qu'il y a des enjeux de nominations et d'influences diverses. L’ile est gangrénée et pourrie jusqu'à la moelle. Absolument rien d'étonnant, que les jeunes reste chez Popa et Momon...lorsqu'ils en ont d'officiels. Ou se font expatrier hors de l'Ile pour les plus chanceux qui n'ont pas peur de quitter le confort Momon.

Plus d'1 million d'ici 6 ans...punaise, autant dire demain quoi. ça promet. C'est même incroyable que cette ile n'est pas encore pété dans la folie et la violence, faut vraiment croire que la misère est moins pénible au soleil...ou que le Kréol est vraiment docile...pour le moment encore !

13.Posté par Pat 974 le 10/12/2014 20:43
pat974
@ WTF

Il y a parfois, ou la vérité n'est pas bonne a dire. Tellement vous êtes dans le vrai.
2025 Free... sera toujours Free.......avec ses auditeurs dogmatiques. Et le reste des radios locales continuerons toujours a diffuser des tubes des année 70 / 80 / 90 voire 2000.

Comment avancer tant le système reste bloqué

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales