Blog de Pierrot

Les grosses manœuvres de Stéphane Maillot et de l’UNEF pour garder la vice-présidence du CROUS

Jeudi 3 Novembre 2016 - 05:25

Dans une semaine, le 8 novembre prochain, les étudiants, ceux de l’Université mais également ceux des autres établissements supérieurs (IRTS, Ecole des Beaux Arts, Ecole de Sages femmes, lycées accueillant des classes préparatoires ou des BTS) voteront pour désigner leurs représentants au Conseil d’administration du CROUS.
 
L’UNEF, qui détient depuis de nombreuses années la majorité au sein du conseil d’administration du Crous, et la vice-présidence qui l’accompagne, entend la conserver par tous les moyens. Et depuis de nombreux jours, forte d’une expérience acquise sous les présidences de Mohamed Rochdi, on n’y échappe pas, et de complicités qui se sont tissées au fil des années avec des administratifs, l’UNEF est à la manœuvre pour peser sur les résultats à venir.
 
C’est ainsi qu’une certaine Samantha Pothin, vice-présidente étudiante UNEF au CROUS, a fait appel à un expert en communication. Cet expert est dans les meilleurs termes avec l’actuel directeur du CROUS, Jean-Paul Duprat, et ce qui ne gâte rien, c’est aussi une bonne connaissance d’Erwan Pollard, le responsable des affaires juridiques pour l’Académie, et qui suit en conséquence les affaires du Crous. Le nom de cet expert ? Stéphane Maillot évidemment !
 
Stéphane Maillot, dont je vous rappelle qu’il s’est retrouvé inscrit grâce à la validation des acquis, en Master Info-Com, au titre d’un supposé master dont il serait le détenteur, diplôme dont seul Bernard Idelson, le responsable du département d’Info-Com aurait vu la trace. Mais en attendant que Bernard Idelson retrouve ce diplôme, dont nous lui avons demandé copie, informons-le que s’il cherche après ce cher Stéphane Maillot, qui joue, cette année en master d’Info-Com, comme l’an dernier en Droit aux étudiants fantômes, c’est à la Commission électorale du Crous qu’il est sûr de le trouver.
 
Au départ Stéphane Maillot n’était pas membre de droit de cette Commission électorale, présidée par Erwan Pollard, au titre de représentant du directeur. Mais comme cette commission comptait deux sièges vacants, les membres UNEF, Samantha Pothin et un certain Helno Eyriey, ont proposé de les compléter, et ont avancé le nom de Stéphane Maillot.
 
A peine installé, Stéphane Maillot s’est posé en expert en Droit électoral. D’abord pour tenter d’imposer une nomination UNEF sur l’autre poste vacant afin  de garder ainsi le total contrôle de la commission électorale. Mais cette exigence étant trop grosse, Stéphane Maillot a du rabattre ses exigences et  a manœuvré pour écarter tout étudiant susceptible de lui tenir tête.
 
La deuxième démarche de Stéphane Maillot a été de s’activer pour faire annuler la liste de la FAGE, l’autre mouvement étudiant, opposé à l’UNEF, candidate aux élections. Récuser la liste de ses opposants afin de demeurer la seule liste candidate, c’est en effet moins compliqué que d’affronter une liste concurrente !
 
Allez savoir pourquoi, le Tribunal n’a pas donné suite à la demande de Maillot et de ses camarades…
 
La troisième démarche entreprise, semble à ce jour, avoir réussi.  Maillot et ses camarades  de l’UNEF ont obtenu de contrôler, comme sous les présidences de Mohamed Rochdi, les implantations des bureaux de vote. La manœuvre est simple : dans les endroits où l’UNEF sait être minoritaire, on ne met pas de bureau de vote, de façon à dissuader les étudiants de voter en les obligeant à se rendre dans des bureaux très éloignés de leurs lieux d’études.
 
C’est ainsi que ni l’IRTS à Saint-Benoit, ni l’Ecole des Beaux Arts au Port, ni l’IAE au centre-ville, pour ne prendre que ces exemples, ne bénéficieront de bureaux de vote. Une tactique éprouvée à chaque élection à l’Université, sous Mohamed Rochdi, pour garantir de bons résultats chez les étudiants, c'est-à-dire aider l’UNEF à triompher, et qui a toute sa place dans la longue histoire de la fraude électorale à la Réunion.
 
Après s’être auto-proclamé expert en communication, voici Stéphane Maillot promu expert en pratiques électorales…
 
Maintenant quelques questions :
     - De quelles complicités l’étudiant fantôme Maillot, et l’UNEF, bénéficient-ils au sein de l’Université, de l’administration du Crous et du Rectorat ?
     - De quels lourds secrets, sur les uns et les autres, ces messiers sont-ils détenteurs ?
     - Qu’en pense Francis Fonderslick, le secrétaire général de l’Académie, sur qui il y aurait d’ailleurs beaucoup à dire et à redire, supérieur hiérarchique en titre d’Erwan Pollard ? Lui, le secrétaire général, dont chacun sait au rectorat qu’il n’a plus à s’occuper très étroitement comme il a pu le faire par le passé du dossier du Canopée (l’ex CRDP) depuis ces derniers mois ? Lui qui est un ancien du CROUS ?
     - Qu’en pense le Recteur Marimoutou ?    
 
Pierrot Dupuy
Lu 4614 fois



1.Posté par vanille le 03/11/2016 06:37

Qu'en pense, qu'en pense ?...
il ne leur est pas demandé de penser mais de fermer les yeux sur les inavouables magouilles et de se taire.

2.Posté par Lapente Nicole le 03/11/2016 07:16

1- faut croire qu 'ils auraient beaucoup à perdre .
2- A quand une lettre du directeur du CROUS pour soutenir l' obtention d' un Master de Droit à ce Maillot ?

3.Posté par Bonux le 03/11/2016 07:19

Quand on vient de Saint- Louis et qu'on a suivi les campagnes électorales de CH on est naturellement un expert électoral.
Logique qu'on ait fait appel à ce personnage , on ne badine pas avec les élections , il faut des pros !

4.Posté par citoyen le 03/11/2016 07:20

C'est Bernard Idelson qui jubile , lui , contrairement à vous savait le talent de cet expert et ses compétences multiples.
Vivre Idelson .

5.Posté par Quelles complicités ? le 03/11/2016 08:01

Pour les complicités favorisant de facto Stéphane Maillot et l'UNEF lors des élections à l'université, puis au CROUS, il suffit de se référer aux déclarations écrites de Gilles Lajoie en faveur de l'UNEF et à la recommandation écrite du Directeur du CROUS en faveur de Stéphane Maillot.

6.Posté par Petits secrets entre amis le 03/11/2016 08:15

De lourds secrets ? Pas vraiment, juste quelques petits avantages pour l'UNEF (billets d'avion, repas de gala, téléphones mobiles, ordinateurs, bureaux, ...).
Avec de tels faits d'armes et de telles lâchetés, le pseudo expert Stéphane aura une carrière politique florissante.

7.Posté par Le pouvoir de l''''UNEF le 03/11/2016 08:45

Sous le commandement suprême de Stéphane, l'UNEF a soutenu le précédent président d'université et le directeur du CROUS, puis a fait élire le nouveau président (pourtant soutenu par la droite des fidèles sarkozystes) et travaille maintenant pour maintenir le directeur du CROUS sur son siège de directeur.
Beaucoup de manoeuvres électorales que certains qualifient de déni de démocratie, auxquelles succèdent la grande déception de beaucoup d'étudiants quelques mois après les élections. De quoi disqualifier Stéphane ?

8.Posté par Hervé le 03/11/2016 09:03

Toujours inscrit dans un travail gros doigt pour sauver les meubles de la jeune branche gauchiste! Révises tes cours avant petit enfant! Mais ces pauvres étudiants crédules ne voient pas venir son jeu?

9.Posté par Borice le 03/11/2016 09:17

"L 'Unef qui détient depuis des années", ceci explique cela! On comprend mieux pourquoi il n'y a eu aucune avancée concrète au CROUS depuis qu'ils sont à la VP.

10.Posté par GIRONDIN le 03/11/2016 09:17

La routine apparemment !


Et sinon toujours pas d'enquête sur les enveloppes et boîtes aux lettres des 2 chambres à coucher CCIR et des métiers ?


11.Posté par J M H le 03/11/2016 10:01

mr Maillot pourra toujours se presenter aux élections dans les differentes collectivités locales quand il aura quitté l'UNEF un jour. il a le profil pour.
*fantome (on ne le verra plus apres l'election)
* spécialiste en droit electoral (tjs utile en cas de contestation)
* tentative de nomination des amis aux postes clé.

ne perds rien de ta longue experience à l'UNEF elle te sera très utile un jour.

12.Posté par Pili Pili le 03/11/2016 10:10

@Bonux, je n'aurais pas mieux dit! Très perspicace!

13.Posté par Miro le 03/11/2016 10:16

Arrête magouillé comme ça svp ! Zot y déçoit les étudiants en général et zot y dégoute les plus sérieux, en plus d'être un mauvais zéczemple po les plu nuls. Zot compôrtemen lé indigne des zélites passés, présents et à venir de la Réunion.

14.Posté par bonnemémoire le 03/11/2016 11:33

Quel personnage que ce monsieur .
Que de tels individus représentent des milliers d' étudiants et la jeunesse voilà qui nous renseigne tristement sur l' état de décomposition avancée de l' Université française et celle de La Réunion en particulier.
Voilà aussi qui explique le discrédit total des organisations syndicales, comme c'est le cas ici, et de mouvements politiques en France aujourd'hui.
Combien d'individus comme ce monsieur dans ces organisations ?
La jeunesse doit se réveiller et chasser ces individus

15.Posté par polo974 le 03/11/2016 13:32

La procédure disciplinaire à l’égard des étudiants
""" La procédure disciplinaire dans les établissements publics d’enseignement supérieur placés sous la
tutelle du ministre chargé de l’enseignement supérieur est prévue par le décret n° 92-657 du 13 juillet
1992 (articles 22, 40 à 44) et le code de l’éducation (notamment R712-8 et suivants).
Les sections disciplinaires des universités constituent des juridictions aux termes de l’article L.712-4
du Code de l’éducation et du décret du 13 juillet 1992.
Les faits pouvant être sanctionnés :
Les étudiants de l’université relèvent du régime disciplinaire dans les cas suivants :
* fraude ou tentative de fraude commise à l’occasion d’une inscription, d’une épreuve de contrôle
continu, d’un concours ou d’un examen.
...
* faits de nature à porter atteinte à l’ordre ou au bon fonctionnement de l’établissement.
..."""

la validation bidon d'un master fantôme pour s'inscrire, c'est pas un peu de la fraude ? ? ?
sans parler du reste...


et puis s'il est boursier, il est tenu d'assister aux cours, exo, td, exam... mais il a peut-être déjà cramé ses droits à bourse... quoique, une vérification ne serait pas de trop...

16.Posté par Granvill le 03/11/2016 16:08

En plein dans le mille Pierrot, le secrétaire général du rectorat faut pas chercher plus loin, mais chercher de près sur ce personnage, bientôt célibataire d'après les couloirs du rectorat, serait-il encore plus rapide que l'ancien recteur pour prendre à bras le corps les "dossiers de l'académie" ........ à bras le corps ........

17.Posté par Stéphane, fais attention à ton avenir ! le 03/11/2016 16:58

Stéphane devrait modérer ses ambitions car d'autres responsables de l'UNEF ont finalement mal terminé leur carrière politique. Par exemple, le Président de l'UNEF Var en 1987, puis Secrétaire général du Var SNESUP-FSU (1993-1996) en tant qu'enseignant chercheur, et enfin président d'université en 2007.
Et finalement :
Trois ans de prison requis contre l’ex-président de l’université de Toulon
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/11/03/trois-ans-de-prison-requis-contre-l-ex-president-de-l-universite-de-toulon_5024860_4401467.html#iYVIzuv6JAljbWL7.99

18.Posté par zizi et zézette le 03/11/2016 17:31

16
complètement d' accord.
la liste des hauts fonctionnaires qui viennent sous nos îles prendre les "problèmes" à bras le corps est très longue et remonte très loin.
Concernant le rectorat , le Recteur Terret a excellé en la matière ,l' actuel SG semble vouloir battre son record .
Viré le Canopé ., vivre aujourd'hui l' étage du Rectorat , en attendant où et qui ?
Et tout cela , quelques-uns le savaient et le savent.
Ils ont su tirer, et continuent à tirer , le plus grand des profits .
Voilà ce qui explique bien des choses , et au rectorat , et à l' université et à l' Espe ., et au Crous , et à l' Unef
Qui a dit qu'en toutes choses il faut d' abord chercher " les problèmes " pris à " bras le corps " ou à "deux mains" ?
Le sage n' a pas dit cela il ne connaissait pas les charmes des îles , mais c'était tout comme

Ce n'est ni Maillot , ni Tupin qui nous contrediront , encore moins Pollard , et surtout pas , celui vers qui tout remontait tirant les fils un certain Rochdi .
Pauvres réunionnais , pauvres étudiants , pauvre Recteur .Marimoutou

19.Posté par vraiment? le 03/11/2016 20:09

Double expertise , fortiche le gars .
Un poste d' ingénieur d' Études c'est le minimum .
Directeur de cabinet du président Lajoie serait un peu mieux.
Gilles encore un effort , il est bien ce Maillot , mais cela tu le sais alors ne lambine p^lus

20.Posté par Perplex le 04/11/2016 13:53

E-D-I-F-A-N-T !

21.Posté par Légrillard le 04/11/2016 20:15 (depuis mobile)

Recteur creole Marimoutou: Tu as voulu venir à la Run. Maintenant y''a du boulot, bouges toi le c...

22.Posté par Jeune&con le 04/11/2016 21:03 (depuis mobile)

Bon ! Enfin ! Je vais me faire des pop corn lire l'article et lire les commentaires.

23.Posté par "FSU connexion" le 04/11/2016 22:02

Petites corrections
- La FSU le dit - elle n'a rien à voir avec l'élection du Président de l'université. Elle le dit !
- la FSU l'écrit - elle n'était franchement pas pour l'arrivée de Mr Fonderflick en témoigne un courrier signé par plusieurs syndicats.

L'UNEF, l'antichambre de la FSU ,

24.Posté par Sam le 04/11/2016 22:33

Stéphane, il est temps d'arrêter et sauver ton âme !
Arrête les magouilles, arrête de nous entrainer dans ton système de compromissions
Cela fait 8 ans que tu manipules les uns et les autres... tout en étant une grenouille de bénitier !
Tu manipules , tu masscres et tu cherche la pardon en meme temps !

Il est temps que ton esprit se repose. Arrête.

25.Posté par UNEF-SNESUP-FSU connexion le 05/11/2016 10:10

Post 23. FSU connexion
Selon les dires de Gilles Lajoie, l'UNEF et le SNESUP sont ses alliés naturels.
Le snesup prétend n'être aucunement à l'origine de la prise de pouvoir par Miranville-Lajoie, mais demande à participer activement à son équipe en exigeant des vice-présidences. Cherchez l'erreur !
L'UNEF assume mollement son soutien à Miranville après l'avoir hissé à la plus haute fonction.
Miranville cédera aux exigences du snesup et de Stéphane ? ou mettra-t-il un terme à ces manoeuvres souterraines et dangereuses pour l'université (post 17) ?

26.Posté par Yenamarre le 05/11/2016 10:38 (depuis mobile)

Faut virer toutes ces marionnettes à commencer par Fonderslick venu prendre la relève de Terret et tous les prédécesseurs. Combien de temps faut-il encore tolérer ces comportements. Qui ne dit mot consent

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter