Social

Les grévistes de Carrefour doivent lever les barrages sur ordre du juge

Si le 10 mai dernier, le juge des référés s'était déclaré incompétent pour trancher le litige concernant le libre accès de Carrefour Sainte-Suzanne, la décision de cet après-midi est tout autre et oblige les grévistes à lever les barrages filtrants sous peine d'astreintes. Un coup dur pour la CFDT qui doit désormais consulter la base, à Sainte-Suzanne, pour décider des suites à donner au mouvement.


Les grévistes de Carrefour doivent lever les barrages sur ordre du juge
"Le tribunal condamne à laisser sans délai le libre accès au parking et centre commercial du Carrefour Sainte-Suzanne", prononce la juge des référés du tribunal de grande instance de Saint-Denis. Un coup dur pour les grévistes et le syndicat CFDT. Si vendredi dernier, après la première assignation, le juge des référés s'était déclaré incompétent pour juger ce litige, la donne a changé cet après-midi. "On n'est pas là pour commenter une décision de justice. Pour autant, cette décision ne signifie pas la fin de la grève. Nous allons consulter notre base pour voir ce qu'il y a à faire maintenant", explique Joël Dalleau, secrétaire départemental de la section commerce à la CFDT.

"La décision de la semaine dernière était critiquable. Aujourd'hui c'est une décision juste qui a été rendue", déclare, satisfait, l'avocat de Carrefour, Me Olivier Chopin. La décision de cet après-midi s'est appuyée principalement sur le constat d'huissier réalisé le 11 mai dernier au matin. Dans son constat, l'huissier expliquait l'impossibilité pour un livreur de décharger sa marchandise, les accès étant bloqués.

Dans sa décision, la juge des référés a donné raison à Carrefour, mais également aux boutiques de la galerie. Les responsables de boutiques avaient également assigné les grévistes au même condition que la direction de Carrefour.

Les grévistes sont désormais dans l'obligation de lever les barrages filtrants et de laisser libre accès aux parking, centre commercial et aire de livraison sous peine d'astreintes de 500 euros par personne et par infraction constatée, pour la première assignation (direction ndlr), mais également du même montant pour la seconde assignation (boutiques de la galerie). Sur les dédommagements réclamés par les boutiques et la direction, chiffrés à 420.000 euros en tout, le juge des référés a rejeté ces demandes faute de preuves établies sur le préjudice constaté.

Reste à savoir maintenant ce que décideront les grévistes suite à cette double décision de justice en leur défaveur.
Jeudi 16 Mai 2013 - 16:01
Julien Delarue au tribunal
Lu 2244 fois




1.Posté par Reunionnais le 16/05/2013 16:12
En cas d'infraction constatée, l'astreinte sera de 500 euros par personne et par infraction.


Et je suppose que cet argent ira dans les poches bien remplies des dirigeants..

2.Posté par gégé le 16/05/2013 16:15
Vote article est incomplet, il manque un point très important : " Le juge a rejeté la demande de dommages et intérêts des deux référés, de la direction et des magasins de la galerie, qui s’élevait à 420 000 euros."

3.Posté par Justice le 16/05/2013 16:23
Très bien
Le droit de grève ne consiste pas à empêcher les autres de travailler
Mare d'être pris en otage pour des revendications catégorielles
Si ces salariés ne sont pas contents qu'ils se mettent en grève mais en respectant les autres

4.Posté par le 16/05/2013 16:25
excellent !!!
les syndicalistes ne seront content que quand le société aura virer tout le monde et qu ils iront au Pole emploi ??
la france marche a l envers malgré la crise : c est n importe quoi

5.Posté par Idiot le 16/05/2013 16:27
Justice de merde

6.Posté par mais arretez de vous plaindre le 16/05/2013 16:55
démissionnez si vous n'êtes pas d'accord, je prendrais bien votre place au travail pour gagner 1400 euros net + 1 treizième mois et d'autres avantages

7.Posté par David Asmodee le 16/05/2013 17:36
La justice a décidé de dire le droit ?
C'est une bonne nouvelle.

Sur les dédommagements réclamés par les boutiques et la direction, chiffrés à 420.000 euros en tout, le juge des référés a rejeté ces demandes faute de preuves établies sur le préjudice constaté.


C'est critiquable car passer d'un chiffre d'affaires positif à zéro n'est pas si difficile à prouver ; et cette preuve devrait facilement être recevable par le tribunal. Que la direction et les commerçants de la galerie ne lâchent pas le morceau !

8.Posté par titane974 le 16/05/2013 18:07
a lire ces commentaires, on dirait qu'il y a beaucoup de gros zozo. NON?

9.Posté par REUNION le 16/05/2013 18:13
Suis tout comme vous n°6, que ces grévistes démissionnent de leurs poste pour que je puisse travailler à leur place et toucher 1400€/mois + 13ème + avantage sur leurs achats
Il y a temps de chômeurs qui voudraient être à leur place et fier de travailler
De même les syndicalistes ne sont là que pour foutre la merde

10.Posté par Fab le 16/05/2013 19:27
Ce que j'ai du mal à comprendre avec ces grévistes, c'est qu'ils sont déjà en grève depuis je ne sais combien de jours, avec donc autant de jours de salaire perdus, pour revendiquer 50€ de plus par mois. Alors même s'ils obtiennent satisfaction, cette augmentation ne couvrira pas leur perte de salaire avant un bon moment. Sans parler du risque de perte d'emploi ou de condamnation en justice. Bref j'ai beaucoup de mal à comprendre pour le coup...

Ça semble plus être une grève "symbolique" qu'autre chose, "petits contre gros patrons". C'est bien beau tout ça mais pas sûr du tout que les employés soient gagnants au final...

11.Posté par Reunionnais le 16/05/2013 19:29 (depuis mobile)
Youpi!! Vive la France, ce magnifique pays de liberté! :-D vive la liberté d'expression!!! :-D

12.Posté par une hotesse de carrefour le 16/05/2013 19:39 (depuis mobile)
Pour repondre a certaine critique de salaire nous ne gagnons pas 1400 euros net par mois. Mais 1000 euros alors alors eviter de dire des betises sur des choses que vous ne connaissez pas . Merci

13.Posté par une hotesse de carrefour le 16/05/2013 19:41 (depuis mobile)
Pour repondre a certaine critique de salaire nous ne gagnons pas 1400 euros net par mois. Mais 1000 euros alors alors eviter de dire des betises sur des choses que vous ne connaissez pas . Merci .
Ps : nous navons aucuns avantages sur nos achats.

14.Posté par peji le 16/05/2013 18:16
on sent la fin proche,les salariés auront perdu leur bataille e-t cest dommage la faute à qui?la faute aux employés esclaves qui ont préféré ne pas perdre leur salaire au lieu de leur dignité ,la solidarité n'a pas joué on peut ke regretter il faudra que ces gens tirent les conclusions de cet échec.a moins que NOUS Consommateurs nous disions NON en choisissant un autre lieu pour faire nos courses, en faisant cela nous disons NON à la recherche du profit maximum donc NON à la crise qui va perduré nous disons OUI au partage des richesse et Non à l'esclavage
FAITES PASSER LE MESSAGE

15.Posté par franck le 16/05/2013 21:12
post 4 si paralyser des entreprises est une bonne chose, dites le
et également au regard des clients, car à ce que j'en juge, ces clients eux ne boycottent pas le magasin.
et que faites vous des magasins de la galerie et leurs employés, dont certains risqueraient en cas de barrage complet un chômage technique ?

16.Posté par REUNION le 16/05/2013 21:40
que 1000€ et votre 13ème mois et vos avantage sur vos achats
Et vous faites toujours grève avec tout cela
Cesser de mentir au gens. Prenez la place de votre patron et vous verrez bien toutes les difficultés qu'il a

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales