Social

Les grévistes EDF en appellent à la responsabilité des autorités

Comme un mauvais feuilleton, le conflit opposant les salariés EDF et Séchilienne à leur direction respective s'éternise. Ce n'est pas l'avis d'irrecevabilité du rapporteur du Conseil d'Etat dévoilé hier qui va dénouer le problème. Devant cette situation d'apparent blocage, Patrick Hoarau de la CGTR croit encore en une table ronde avec les autorités compétentes.Mais le désirent-elles vraiment ?


Un conflit sans responsable. C'est ce que semble donner comme impression celui concernant depuis maintenant deux ans les employés de l'énergie (qu'ils soient issus de l'entreprise historique ou des ENN) à leur direction respective.

Ce matin, les syndicalistes de la CGTR sont revenus sur la décision du rapporteur du Conseil d'Etat. "Il est étonnant qu'avec tous les juristes qui travaillent pour eux, qu'ils n'aient pas pu envoyer les pièces complémentaires réclamées par le rapporteur du Conseil d'Etat", avoue Patrick Hoarau, secrétaire général de la CGTR EDF.

Demande de médiation au plus haut


Suite à l'avis de ce rapporteur, il ne fait maintenant plus aucun doute que le Conseil d'Etat se prononcera incompétent, plus par manque d'éléments de forme que sur une décision sur le fond. De quoi raviver le dialogue que les syndicalistes disent n'avoir jamais rompu. "Nous sommes toujours en attente d'une réponse du Ministère (de l'Industrie, ndlr) pour une table ronde. Notre fédération nationale est en contact avec le Ministère".

 Dans son intention, Patrick Hoarau inclut tous les Dom. "La médiation nationale doit se faire avec les quatre départements d'outre-mer, plus Saint-Pierre et Miquelon et peut-être Mayotte", ajoute Patrice Atchicanon, secrétaire général adjoint de la CGTR EDF.

Réquisition orchestrée ?


Pour l'heure, la grève se poursuit. D'ailleurs pas sûr que les syndicalistes ne soient pas tenté par un jeu de passe-passe. "Nous pouvons mettre un terme à la grève ce qui aura pour effet d'interrompre l'assignation du TGI avec les réquisitions, puis déclencher à nouveau un préavis" affirme Patrick Hoarau.

Des réquisitions qui avaient débuté suite à la grogne d'un collectif contre les coupures "monté de toutes pièces et sans statut" selon lui. Plus étonnant selon le leader syndical, la meneuse de ce mouvement se trouverait être la femme du numéro 3 du syndicat CGC, en lien direct avec la direction. "Ce qui s'est passé à la Réunion, c'est un copié-collé de ce qui s'est passé dans les autres Dom. Partout vous avez eu une atteinte à l'ordre public suivi de réquisitions. C'était bien orchestré".
Vendredi 8 Avril 2011 - 12:10
Ludovic Grondin
Lu 1947 fois




1.Posté par Denny CRANE le 08/04/2011 14:20
Et la responsabilité des grévistes ???

Ils savent ce que ça veut dire ?

2.Posté par Dionysien le 08/04/2011 15:04
Les gens qui ont défilés à St- Pierre contre les coupures étaient des manipulés sans cervelle selon ce syndicat , merci pour eux .Ils n'ont pas compris que les petites gens ont également besoin de travailler ( coiffeurs,bouchers , restaurateurs ...) et que personne ne les dédommagera pour les pertes subies d'autant plus pour ce genre de revendication .
Mais je croit qu'ils ont retenu la leçon et réfléchiront avant d’emmerder le peuple.

3.Posté par citoyen le 08/04/2011 23:07
"Il est étonnant qu'avec tous les juristes qui travaillent pour eux, qu'ils n'aient pas pu envoyer les pièces complémentaires réclamées par le rapporteur du Conseil d'Etat", avoue Patrick Hoarau, secrétaire général de la CGTR EDF. " QUELLE HONTE pour ce syndicaliste de dire ca: car on peut dire aussi,
il est étonnant pour soi disant un grand syndicat de la réunion, ca soit le patron qui fait le recours. (et qui le paye aussi...)
Ou avez vous vu dans un conflit que ca soit le patron qui paye le procès...?, a part à la CGTR EDF je n'ai jamais vu ca.

4.Posté par la vie au grand air le 09/04/2011 05:00
arrêtez de nous faire c........... changer de boulot d autre se feront un plaisir d avoir votre salaire et votre emploi

5.Posté par ti colon le 09/04/2011 09:33
La CGT nous prend pour des c... Dans un conflit chaque partie apporte ses arguments, ses preuves.
Faisant référence a la loi de 1946., cette loi concernait les fonctionnaires, les agents EDF étaient assimilés fonctionnaires. Depuis la privatisation , EDF est devenu un groupe. L'Etat n'est plus engagé a 100%. La Sechilienne a le statut des IEG mais elle est avant tout une entreprise privé.
Comment l'Etat peut imposer a un privé de payer ses agents sur la base des statuts des fonctionnaires.
Dans ces conditions pourquoi tous les agents des entreprises travaillant pour EDF et ceux qui font de l'énergie solaire et revend le courant a EDF , n'ont pas le droit a 53%;

6.Posté par zobok le 09/04/2011 09:39
bravo mr le prefet! auj, leur seul moyen de pression a été totalement éliminé, et ils ont subi une sévère défaite. du coup, on ne les entend plus, et franchement, ca nous fait des vacances. restez dans votre retraite et anonymat, nous seron les plus heureux deshommes.

7.Posté par polo974 le 10/04/2011 22:28
C'est pourtant simple:
prime de vie cher 0%
l'argent économisé investi en biens publics, en réelle continuité territoriale (contrôle et prise en charge des surcoûts divers) et/ou logements sociaux.

plus de prime, plus de problème...

8.Posté par dalon le 12/04/2011 11:59
L'argent "économisé" ira directement dans les poches déjà bien remplies des actionnaires d'EDF et Séchilienne. Cet argent ne profitera aucunement à l'économie locale.

EDF n'a pas attendu les revendications de la CGT pour prévoir les prochaines augmentations du prix de l'électricité.
Que les actionnaires se gavent, personne ne dit rien. Par contre, quand des salariés réclament un peu plus de beurre, c'est très facile de les descendre. Les patrons profitent de la division des salariés et se frottent les mains en les regardant se taper dessus.
Si les grévistes obtenaient gain de cause, ce serait la porte ouverte à d'autres pour réclamer que la vie chère soit prise en compte pour eux aussi et c'est ce que veulent absolument éviter le patronat et les autorités. Oui, la vie est chère pour tout le monde, mais tirer les salaires (ou avantages) des uns vers le bas ne fera pas monter ceux des autres.

9.Posté par Patrick RAKOT le 16/04/2011 20:44
Les syndicalistes CGTR made in rue Ste Anne s'attaquent maintenant au Quotidien de La Réunion en leur disant comment faire leur boulot. Ainsi Gros Hoarau & Ti canon osent faxé au Quotidien un papier leur montrant comment le soit disant mouvement syndical est relayé par la presse en Guadeloupe.
Un reportage où bien sûr il n'y a que les grévistes et leur unique point de vue et aucune possibilité de contradiction de la part du patron. Ainsi doit être la démocratie. Mais avec la CGTR EDF la démocratie passe par le fait d'être d'accord avec eux point barre.
Oté gros Hoarau & Ti canon arrête fait n'importe quoué, aster zot y veut réinvente la PRAVDA et les méthodes journalistiques staliniennes.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales