Courrier des lecteurs

Les grandes oeillères de Dalbos


Les grandes oeillères de Dalbos
Henri Dalbos, notre laïcard-péi, notre laïcard des cocotiers, le boss du Grand Orient de France, son acolyte attitré ou non, ne peut pas déféquer un billet dans le JIR ou Le Quotidien de La Réunion sans jeter du haut de la roche Tarpéïenne la religion catholique qu'il abhorre et d'où vient tout le mal, d'après lui. C'est sa boîte de Pandore qu'il nous sert de temps en temps.

Dès qu'on lui parle de religion catholique, son sang ne fait qu'un tour. S'ensuit une grosse poussée d'urticaire qu'il calme par l'écriture.

Et, écumant de rage, il donne de gros coups de goupillon jusqu'à l'évêque de La Réunion, sa cible préférée, qui ne lui rend jamais la pareille. Et cela doit sérieusement l'enrager : notre don Quichotte des cocotiers lutte contre un ennemi qui ne se manifeste pas comme tel ! Comme quoi la violence a bien des limites dans le milieu clérical ou religieux; ne peuvent démentir Mère Thérésa, l'abbé Pierre, le François d'Assise, la grande dame de Lisieux, le Frère Scubilion de Sainte-Marie, le Père Pedro et tant d'autres qui ont bâti leur idéal sur la Bible sans jamais avoir tué une mouche, un livre qu'il jette dans la géhenne sans la moindre gêne. Et il ne lui vient pas à l'esprit : "Mais comment ont-ils pu être si pleins d'humanité au cours de leur vie en s'appuyant sur un livre aussi démoniaque ?" En fait, il faut tout simplement savoir lire cette Bible où s'entremêlent l'heureux divin et le malheureux humain, où l'on voit le cheminement bien chaotique du peuple élu de Dieu.

Oui, la violence existe bel et bien dans la Bible. Et je ne dis pas cela pour calmer la rage de l'enragé. C'est un fait. Mais il oublie de remonter jusqu'à Moïse, le fondateur du monothéisme, la racine du mal qu'il exècre. Je corrige son oubli. Moïse est descendu du mont Sinaï avec les dix commandements, dont le fameux : "Tu ne tueras pas". Et peu de temps après cette révélation, il piétine le "Tu ne tueras"; ses mains sont pleines de sang. Et, plus grave, il allait sacrifier son fils quand Yahvé, qui devait bouillir dans son Ciel, arrête le bras criminel. Yahvé avait frappé fort ce jour-là : il n'y a plus eu de sacrifices humains chez le peuple élu de Dieu. Un premier pas dans l'humanité s'est accompli ! Mais on a beau promener les dix commandements dans son arche, l'homme redevient parfois bestial; l'homme est un loup pour l'homme; homo homini lupus, dirait Plaute qui a inspiré le philosophe Hobbes. La vraie nature de l'homme resurgit chez certains et même au galop.

Ôtons les grandes oeillères de l'endiablé Dalbos ! Presque au temps chéri des Lumières, lors de la bonne Révolution française, la guillotine a guillotiné presque 24 heures sur 24 pour raccourcir les mécréants qui ne voulaient pas entendre le credo des laïcards : "Liberté, Egalité, Fraternité. " Les révolutionnaires laïcards ont tué en toute liberté, avec la plus grande fraternité, dans la bonne clarté des Lumières. Et c'est ainsi qu'ils sont venus sur ma terre vendéenne; après leur passage, il ne restait plus que 5 habitants à Chatillon-sur-Sèvre, appelé maintenant Mauléon ! Et plus loin, dans la Sèvre Nantaise, près de Nantes, ils ont coulé des barques remplies de leurs mécréants, toujours fraternellement, le plus librement du monde, et en chantant peut-être : "Qu'un sang impur abreuve nos sillons !"

En représailles, vais-je à mon tour maudire le credo de notre Marianne ? Non ! Au diable, le sophisme dalbossien ! Pas de puérilité ! Il faut seulement confesser urbi et orbi que l'homme qui oublie son idéal religieux, philosophique ou politique peut devenir un horrible quadrupède. Notre laïcard-péi devrait écouter sa bonne maman qui, de son Ciel, doit lui susurrer à l'oreille : "Mon zenfant, out tête lé dure ! "

Gérard Jeanneau à Gières.
Dimanche 24 Janvier 2016 - 17:19
Gérard Jeanneau
Lu 604 fois




1.Posté par la crise le 24/01/2016 21:56

Moïse a certainement eu des fils, dont Eliezer .
Mais vous dites que ses mains étaient pleines de sang , puis qu'il voulait sacrifier son fils.
Vous pouvez nous rappeler le passage de l'ancien testament qui parle de cela? Je reste sur le c..
Il a tué un Egyptien mais c'était bien avant l'histoire des tables de la loi.
Moïse, fondateur du monothéisme? Ben ça alors!
Vous ne confondez pas avec celui qui est considéré comme le personnage important des trois religions monothéistes: judaïque- chrétienne- musulmane? Abraham.

2.Posté par Gérard Jeanneau le 24/01/2016 22:09

Erreur ! J'attribue à Moïse ce qui est à attribuer à Abraham !

3.Posté par Gérard Jeanneau le 24/01/2016 22:27


Et le bon lien, le voici !

4.Posté par li le 24/01/2016 23:50

J pense qu'il a fait trop chaud ces derniers temps.

5.Posté par Loic Payet le 25/01/2016 08:34

Gérard Jeanneau et Dalbos, ce ne serait pas la même personne des fois ? comme Abraham et Moïse :-) lol

Vieille technique de propagande souvent employée par les nazis, les gouvernements actuels de tous les pays, les Imams, les Rabbins ....même la religion Chrétienne, de la très Sainte Eglise Apostolique Romaine.....

6.Posté par Eno2016 le 25/01/2016 09:42

Vive Noé le sauveur de l'Humanité !

7.Posté par Zozossi le 25/01/2016 15:26

Dalbos écrit trop mal pour être lu.
Névrosé et graphomane, ça va mal ensemble...

8.Posté par polo974 le 25/01/2016 16:05

Dans le genre """ écumant de rage """, le gégé fait fort...

9.Posté par kld le 25/01/2016 17:35

le monothéisme existait déjà chez les anciens egyptiens et d'autres , assyriens , ou zoroastriens , pas grand chose n'a été "révélé" ou inventé , beaucoup de copiage , comme souvent ds la vraie vie .

10.Posté par kld le 25/01/2016 18:47

il faut s'intéresser à l'"histoire globale" et non à l'histoire ethnocentrée.................. cela éviterait à toujours les memes leurs délires de supériorité et de vanité ..................one by one ...........toutes les civilisations sont intéressantes , l'histoire ne commence pas avec "les judéo chrétiens" , heureusement ! la sagesse est partout , pas seulement chez certaines civilisations , (sic!)

11.Posté par kld le 25/01/2016 18:52

noé .......... il ne sait pas occuper de ses fils de façon "homogène" ..certains s'en sont servis pour justifier des ignominies , et ce, depuis "la nuit des temps" comme on dit , et ce , à part , presque égal, ds les trois religions dites "révélées" . ha , les religions , et l'histoire ( ds la vraie vie...) , complexe , mais pas si "obscur" .

12.Posté par Loic Payet le 26/01/2016 11:57

Il ne faut pas confondre religion et croyance ou foi.
L'Eglise Apostolique Romaine est une religion, un appareil politique, avec un dogme et tout ce qu'il faut de lois pour régir et règler la vie des bons fidèles qu'elle dirige, car c'est un appareil de gouvernance. Toutes les religions sont des appareils dont le but est de manipuler les esprits et gouverner.
Croire, avoir la foi, en ce que vous voulez, c'est une affaire personnelle. Elle relève de votre ascendance culturel, de vos convictions, de votre éducation, de votre propre démarche spirituelle.... Bref c'est une affaire entre Dieu(x) et chacun de nous.
On peut avoir une "coloration identitaire", chrétienne, musulmanne, tamoule..... on peu prier, ou pas, il est même possible de se rassembler et d'en discuter ou de prier ensemble.
Ce second angle de vue de la religion non pas en tant qu'"Eglise" (au sens du décret de 1905) mais en tant que foi est ce qui est soutenu par la notion de laïcité.
Vous pouvez sur cette base en discuter avec votre voisin, vous pencher sur le contenu des livres, mais il n'y a plus de raison de faire la guerre au nom d'un dieu, d'une religion ou d'un dogme (croyance imposée en Vérité révélée).
Croire c'est d'abord une intime conviction et non une obligation réglementaire.
La République est laïque cela veut dire qu'elle ne rentre pas dans les considérations des choix philosophiques de chacun et ne peut ni favoriser ni financer un culte ni en inclure ou tenir compte de ses obligations éventuelles dans ses lois.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 26 Septembre 2017 - 17:23 Thierry Robert, le roi du buzz à 2 balles

Mardi 26 Septembre 2017 - 15:55 Contrats aidés au Tampon : Le mépris des nantis